bannecrete.jpg

La spéculation immobilière en Grèce

L'été les incendies sont fréquentes En Grèce, de somptueuses villas se construisent sur des terres dévastées par des incendies souvent criminelles. Le souvenir des flammes dévastatrices de l'été 2007 est encore vivace. Des dizaines de morts, plus de 250.000 hectares de forêts et de cultures détruits et le gouvernement  agitant le spectre de complots criminels afin de masquer les nombreuses carences. En Crète, rien de pareil, heureusement !


Il arrive !

Le pays est seulement en train, lentement, de se doter d'un cadastre, ce qui laisse donc place à toutes les spéculations. Ainsi, au lieu d'un reboisement et de nouvelles pousses, ce sont des villas qui voient le jour. Des splendides forêts, aujourd'hui détruites, sont remplacées par le béton.
Chose incroyable, les autorités locales leur fournissent l'eau et l'électricité !

L'opinion dénonce et accuse

Ces manigances immobilières sont timidement dénoncées par l'opinion publique qui accuse l'État et les fonctionnaires de laxisme, parfois de collaboration, souvent d'immobilisme.
Chacun peut espérer que les choses vont changer et tout le monde pourra en douter. Aux dernières élections, les Verts n'ont récolté que 2,5% des voix et depuis lors, la Grèce se débat avec la plus grande crise économique de son Histoire.

Des propriétés contestées

Les problèmes liés à l'état de la propriété foncière coûtent à la Grèce 8 milliards de frais d'euros par an, ceci selon une étude menée par la Banque nationale de Grèce qui appelle à la finalisation urgente du cadastre des zones vertes, des cartes ainsi que des vastes réformes attendues.

L'étude montre que la moitié de la superficie de la Grèce (65 000 kilomètres carrés sur un total de plus de 130 000 km ²) est revendiquée par des privés. Toutefois, les titres de propriété n'ont été émis que pour 40.000 km2, la plupart provenant de la répartition des terres effectuée entre 1871 et 1938.

Cependant, la forêt et les zones vertes, qui en principe ne peuvent qu’appartenir à l'État, se chiffrent à quelque 80 000 km2 soit 60% de la superficie de la Grèce ! On croit rêver ! Ceci se base sur les photos aériennes qui datent de .... 1945.


Retour à la page "Connaître"


Retour à la page d'Accueil