bannecrete.jpg

Le sujet de la semaine du 8 décembre 2010

La vie est faite de départs

Le 30 novembre après bien des attentes, j'embarquais dans le ferry Elyros pour rejoindre le Pirée et ensuite poursuivre ma route en voiture vers Bucarest. La charmante ville de Campina, située aux pieds des Carpates sur la route de Brasov m'attendait. Elle m'accueille durant deux petites semaines.

Si j'ai pu  pu embarquer comme prévu à Souda, c'est que la chance me souriait.

Une grève du personnel de la marine était entamée depuis dix jours et sa prolongation jusqu'au 3 décembre fut décrétée par les syndicats. Le gouvernement lança la procédure de la mobilisation civile et la grève se termina le jour prévu de mon départ.

Je m'empresse de vous conter la suite de mon voyage.

La découverte !

Oui, j'ai quitté la Crète rayonnante de clarté, caressée par l’astre solaire ce début décembre, pour rejoindre les frimas et la grisaille de l’hiver roumain mais aussi ces grands espaces verts où contemplation et méditation vont de paire.

J'abandonnais mon t-shirt et mon bermuda pour un chandail et des vêtements d'hiver. Les soirées devenues subitement longues risquaient d'être ennuyeuses et mon voisin Matheo n'était plus là pour me lancer son tonitruant "kalimera" ! Je laisse derrière moi le bleu du ciel et de la mer mais je vais bientôt découvrir que surprises et enchantements m'attendent au bout du chemin.  La montagne toute proche a revêtu son manteau d'ouate. La plaine si fertile, moutons et vaches broutant l'herbe devenu rare, m'aident à percevoir la sérénité de la vie rurale roumaine. Les joueurs d'échecs qui se réunissent dans les espaces verts montrent l'exemple.

Heureux qui comme Ulysse ....

Chacun le sait, la Crète, c’est chez moi ! Je l’aime et elle me le rend bien.

Elle m'a accueilli, elle m'a offert sa beauté et bien plus encore !

La Roumanie, fille de l’Est, plus discrète, dissimule ses atours, se dévoile peu à peu. Elle est moins visitée que la Crète et pourtant, je vous l'assure, elle est tellement belle !

Les brèves de la semaine du 8 décembre 2010

Ils nichent en ville !

Les habitants de Ioannina ont peine à croire qu’un petit prédateur, le faucon crécerellette, est une espèce menacée en danger d’extinction. Pas moins d’une trentaine de couples ont niché dans les vieux bâtiments du centre historique de la ville et partagent leur quotidien avec leurs nouveaux amis, les pigeons ! Les bénévoles de la Société ornithologique grecque leur implantent un émetteur, ce qui permettra de connaître les voies de migration de ce petit faucon et d’approfondir les causes du déclin de sa population. Les principales, ont les connaît trop bien ! Les insectes, les petits rongeurs, les reptiles, belles proies pour le faucon crécerellette se font plus rares à cause des produits chimiques employés dans les cultures. Les prairies diminuent en nombre car elles se transforment en terres agricoles.

On s'aime quand même

Depuis que la crise économique sévit, les mariages civiles sont en nette hausse au détriment de la cérémonie religieuse trop coûteuse.

Il est meilleur compositeur

Miki Theodorakis.a annoncé la création d’un mouvement de citoyens indépendants, dénommé « Spitha ». Durant un discours fleuve de plus de deux heures, Il a annoncé la main sur le cœur, que son mouvement ne deviendra jamais un parti politique. Theodorakis a exhorté les Grecs à défendre la souveraineté nationale, de ne pas la céder aux puissances étrangères. Il a encouragé le citoyen à désobéir aux décisions gouvernementales qui sont dictées par les Etats-Unis, le Fonds Monétaire International et l’Union Européenne. Un discours d’un autre âge qui rappelle ceux des années 60. Durant ces moments de hautes turbulences, l’Euro est la proie des spéculateurs, la rumeur s’enfle en ce qui concerne l’Espagne et le Portugal, elle désigne depuis peu, la France comme le prochain maillon faible de l'Eurogroupe.

Ne pas s'en étonner

Une nouvelle grève ! Ce 8 décembre, les chemins de fer, le métro, les trams furent à l’arrêt pour 24 heures. Le personnel des transports en commun proteste contre la réduction des salaires et l’augmentation du prix du billet pour les voyageurs.

On promotionne

La Canée, a reçu la visite durant trois jours en Crète de journalistes venant des États-Unis, du Canada, de Grande-Bretagne, de la France, d’Allemagne, de Russie, de la Chine et d’Inde. Le programme comprenait un séminaire sur la qualité et les caractéristiques organoleptiques particulières de l’huile d'olive crétoise.

Les brèves de la semaine du 15 décembre 2010

Une veille de Noël cauchemardesque

Les travailleurs des transports publics restent mobilisés, ils protestent contre les changements annoncés dans la structure organisationnelle du travail des transports urbains. Cette grève risque de créer un séisme économique dans le commerce de détail car les jours précédents la fête de la Noël sont des moments de grande affluence. Trains, trams, bus et métro seront à l'arrêt ou tourneront au ralenti, les déplacements dans le grand Athènes, ainsi que dans les autres grandes villes, seront rendus difficiles.
Le lundi 20 décembre, tous les transports publics seront à l'arrêt, à l'exception des bus qui rouleront de 9 heures à 21 heures. Le lendemain mardi, tous les transports seront à l'arrêt de midi à 16 heures. Le mercredi 22 tous les transports tourneront au ralenti. Le jeudi, l'avant-veille du réveillon, à l'exception des bus, tout sera à l'arrêt et enfin, la veille de Noël, les transports publics s'immobiliseront de 12 heures à 16 heures. Les commentaires sont inutiles, néanmoins je continue à penser que les Grecs ne réalisent guère la gravité de la situation économique de leur pays.

L'hiver sibérien en Crète

Le week-end dernier une tempête sans précédent s'est abattue sur l'Est de la Crète. Du jamais vu, de mémoire d'homme ! Le mercure a chuté de plus de 15 degrés en un jour, pour atteindre des températures qui frôlaient le zéro degré sur le plateau de Lassiti. Le plateau devint rapidement inaccessible malgré les efforts déployés par la machinerie de la municipalité car grésil, vents forts et chutes de neige transformèrent la région. Arbres déracinés, branches brisées, jonchaient le sol et par endroits, la couche de neige atteignait 50 centimètres ! A Héraklion, le Musée d'histoire naturelle était inondé et de nombreuses habitations étaient privées de courant électrique. A Réthymnon, d'énormes vagues ont envahi les rues jouxtant le port et les hauts sommets étaient couverts de neige. Les Crétois ont assisté médusés à ce phénomène météorologique après avoir profité d'un mois de novembre exceptionnellement chaud. Certains jours, le thermomètre indiquait 30°, c'était l'été !

La chasse aux reçus est ouverte

Le montant net de 12.000 euros pour tous les contribuables est exempt d’impôts, mais cette franchise est directement liée aux frais présentés par le contribuable. Cette nouvelle réglementation est un élément fondamental, qui est introduit pour lutter contre l'évasion fiscale car la chasse aux reçus est ouverte ! Pour bénéficier de l’exonération, le contribuable devra justifier un montant minimum des dépenses annuelles à l’aide de reçus, factures et pièces de caisse. Le montant total des dépenses devra s'élever à 1.200 euros. Les justificatifs des frais a présenté est de 30% pour tous les revenus dépassant 12.000 euros et 25% pour les revenus supérieurs à 48000.

Le sujet de la semaine du 22 décembre 2010

Mes incartades

Je m'excuse auprès des inconditionnels de la Crète pour mes incartades de fin d'année. J'ai côtoyé la froide et discrète Roumanie avant de rejoindre la petite Belgique que certains détricotent, annonçant sa fin prochaine. Elle a blanchi en profondeur. Une épaisse couche de neige la recouvre . En province du Luxembourg, je n'en ai jamais vu autant ! Un Noël blanc nous est presque garanti et je profite de l'occasion pour souhaiter à tous un "Joyeux Noël" et un "Happy New Year". En Grèce, l'exode des vacanciers pour Noël a débuté. Les températures sont anormalement élevées pour la saison, avec des vents venant du Sud. Pluie et orages épars sont susceptibles de se produire dans le centre du pays la veille de Noël et les météorologues s'attendent à de fugitives chutes de neige dans les montagnes de l'Épire.

Une pause de fin d'année

Cette page sera la dernière de l'année 2010 qui s'achève, je donne rendez-vous à tous les amoureux de la Crète et de l'hellénisme pour le mercredi 5 janvier 2011 en vous offrant pour le plaisir la dernière photo de l'année.

Les brèves de la semaine du 22 décembre 2010

A Saint Georges, la colère gronde

A l'hôpital publique "Saint Georges" de Chania, la colère du personnel employé est grande, elle s'est exprimée publiquement dans les rues de la ville. L'hôpital fonctionne tant bien que mal avec un manque de personnel. On compte de une à deux infirmières pour soigner 30 à 40 patients. C'est peu, surtout en chirurgie et c'est ainsi, particulièrement la nuit que beaucoup de personnes hospitalisées font appel à ces infirmières privées qui prestent la nuit et que l'on compte par dizaines au sein de l'établissement qui les tolère, sachant que sans elles que la situation serait difficile et qu'elles apportent de par leur présence confort, apaisement et sécurité à ceux qui font appel à leur service. Ces infirmières, que l'on pourrait qualifier pour la plupart, d'accompagnantes sont rarement homologuées, prestent sans posséder de carnet de santé et sans assurance. Autrement dit, elles travaillent en noir, ne paient ni lois sociales, ni taxes. Tolérées depuis des années, elles sont aujourd'hui indésirables car leur nombre va croissant et la fraude aux cotisations sociales est énorme. Le personnel régulier s'insurge, proteste pour défendre la sécurité de l'emploi. Certains ont des dizaines d'années d'ancienneté, tous ont fait des études, sont titulaires d'un permis, ont dû collecter des tas de paperasseries et ils sont bien sûr fiscalement imposables. Depuis 2010, une loi stipule que deux années d'études supérieures doivent être menées à bien, qu'il faut être assuré auprès de la Caisse sociale I.K.A. et posséder un carnet de santé. Aucune de ces conditions ne sont remplies par les "illégales". La Direction de l'hôpital a promis aux syndicats une enquête. Si rien ne change, les syndicats menacent de déposer une plainte auprès du Procureur de la Canée.

Cadeau de fin d'année

La date limite pour les propriétaires à déclarer les zones de maisons qui étaient initialement prévus comme des balcons, garages ou les sous-sols, mais ont depuis été transformée en espace de vie, connu sous le nom "imiypaithrioi" (semi-ouvert) en grec, a été prolongé jusqu'en Février 2011, de l'environnement Ministère a dit hier. Les propriétaires, les ingénieurs civils et les avocats avaient fait pression sur le gouvernement de prolonger le délai pour la deuxième fois en raison de l'arriéré des documents qui se sont accumulés dans les bureaux d'urbanisme. Les propriétaires qui prennent part au processus et de payer la redevance correspondante sera en mesure de protéger leur propriété contre des sanctions pour les 40 prochaines années.

Nana en compte 76.

Nana Mouskouri a fêté ses 76 ans en octobre dernier. Nana a vendu plus de 300 millions de disques. D’origine crétoise, elle est née à Chania en 1934. Elle a trois ans, lorsque la famille s'installe à Athènes où plus tard, elle fréquentera le Conservatoire.
En quarante-cinq années de carrière, elle a chanté des compositions de Hadjidakis, celui qui a composé « Les enfants du Pirée pour le film de Jules Dassin, sorti en 1960 : « Jamais le Dimanche ». Elle a chanté Theodorakis, elle a fait connaître la poésie d’ Elytis, également Crétois, né le 2 novembre 1911 à Héraklion. Ce grand poète, en 1979 reçut le prix Nobel de la littérature. Citons parmi ceux qu’elle a en sus plébiscité, le grand dramaturge Iakovos Kambanellis et Xsarhakos Gatsos. Oui, les artistes grecs, romanciers, poètes, dramaturges, compositeurs, d’envergure internationale sont nombreux. Peu nombreux sont ceux, qui ont l’opportunité ou la chance d’être traduits. Nana Mouskouri aura contribué à mieux les faire connaître.

Retour à la page d'Accueil

Flèche de retour