bannecrete.jpg

Les larmes de Chios

13.000 hectares de forêts et de terres agricoles sont parties en fumée en 2012, rien que sur l'île de Chios. En outre, 40% des arbres à mastic ont été détruits. Il s'agit pourtant d'une ressource économique très importante pour les habitants de Chios.

L'arbre au nom savant de Pistacia lentiscus, fournit le mastic de l'île de Chios La résine de ces petits arbres, au nom savant de Pistacia lentiscus est utilisée dans l'industrie pharmaceutique, ainsi que dans la préparation de gomme à mâcher. On la trouve dans certaines boissons, telles que l’ouzo et dans certains produits alimentaires.

L’incendie a brûlé des milliers d'hectares de forêts et de terres agricoles, et a anéanti près de la moitié du mastic de l’île. Neuf avions et cinq hélicoptères et plus de 300 personnes ont lutté contre l'incendie durant cinq jours. Les flammes progressaient sur deux fronts et les vents forts ont compliqué la tâche.

Une résine naturelle

Les larmes de Chios, ainsi est surnommée la résine naturelle des lentiscus, exportée dans le monde entier La résine naturelle de Chios est connue sous le nom des «larmes de la mer Égée. Ces arbres producteurs de la résine, soutiennent depuis des décennies l'économie de l'île. Cette résine naturelle s’exporte dans le monde entier, grâce à ses propriétés curatives, connues depuis longtemps. Elle fut la première gomme à mâcher naturelle de l'ancien monde.

Cette résine mi-dure à tendre provient donc, d'un arbuste le Pistacia Lentiscus. la récolte se fait toujours à l'ancienne: les agriculteurs pendant l'été, pratiquent des incisions au tronc et aux branches du lentisque, la résine séchée est collectée à la mi-septembre. On recueille de cette façon, 4 à 5 Kg par arbre de gouttelettes solidifiées. Cette activité n'existe que dans les villages situés au sud de Chios (Lithi , Kallimasia, Sikousis), et malgré tous les efforts entrepris, impossible d’étendre sa culture vers d’autres parties de l’île!

Une résine aux nombreuses vertus

La résine de mastic était utilisée dans l'Antiquité comme antiseptique, soignait les ulcères d'estomac. Les femmes dans les harems des sultans le mâchaient pour entretenir une haleine fraîche. Au Maroc, il est utilisé comme épilatoire. Au Proche Orient, il sert d'épice pour la cuisine locale et la pâtisserie.
L’occident l’utilise pour fabriquer des produits pharmaceutiques et des vernis. Des dentifrices, des bains de bouche contiennent cette résine du lentisque. En Grèce, on utilise l'essence du mastic pour faire une liqueur appelé "Mastika". On en parfume aussi les gâteaux, les confitures, les confiseries.

Un bel exemple de solidarité!

Un concert d’Anastasia Moutsatsou, qui devait avoir lieu le 22 août à Lithi dans l’île de Chios ravagé a été annulé. Les organisateurs exhortent ceux qui ont acheté des billets, d’acheter des plants pour reboiser l’île au lieu d’accepter un simple remboursement.

A l’époque ottomane, l’île disposait d’un statut privilégié, mais en 1822, durant une des révoltes, contre l'occupant turc, les habitants de Chios furent massacrés. Les forces ottomanes, le 9 novembre 1866, provoquèrent enfin un immense émoi dans toute l’Europe.

Victor Hugo se mobilisera, écrira sa lettre ouverte, dénonçant l’indifférence des grandes puissances européennes de l'époque.


Retour à "Environnement"


Retour à la page d'Accueil