<

bannecrete.jpg

L'eau ne serait donc plus un luxe ?

Des robinets qui coulent, des canalisations d'eau éventrées, un spectacle permanant en Crète Nous savons tous-au moins théoriquement, qu'il ne peut y avoir de vie sur la planète sans eau.

Les dernières décennies, dans les sociétés européennes occidentales, l'accès à l'eau potable s'est amélioré, de sorte que presque chaque maison possède sa propre alimentation.

L'eau qui nous semble abondante coule de de nos robinets. Aujourd'hui se baigner dans une baignoire spacieuse, se détendre dans un bain à remous, laver son linge et sa vaisselle dans la machine, plonger dans sa piscine tout cela nous semble normale et ce même, parfois dans les villages les plus reculés

Et c'est seulement lorsque nous subissons de longues périodes de sécheresse ou lorsqu'arrive quelques dégâts ou perturbations, que nous prenons conscience de l'importance de l'eau dans notre quotidien. Dans les régions rurales de la Grèce, il existe aujourd'hui des villages confrontés aux problèmes graves des pénuries, lorsque l'eau d'irrigation se raréfie.

Le grand gaspillage crétois

L'importance d'une saine gestion de l'eau, surtout dans le bassin méditerranéen, s'est intensifiée suite au changement climatique. En Crète, il faut bien le constater, de grandes quantités d'eau sont perdues chaque année. Des milliers de mètres cubes se jettent dans la mer en raison du manque d'infrastructures et l'absence de toute volonté politique de s'atteler au problème. Les stations d'épuration très lentement augmentent en nombre ou se modernisent, mais les problèmes majeurs demeurent la contamination, le gaspillage et la qualité médiocre de l'eau de consommation. Elle est souvent impropre, comme le prouve une recherche sur la qualité de l'eau résidentielle, couvrant la période 200 - 2008 et effectuée dans les grands centres urbains comme Heraklion en Crète, Athènes, Volos, Ioannina, Salonique, Kalamata, Kozani, Lamia, Xanthi, Patras et Rhodes.

Une confirmation timide

Une autre étude relative à la qualité des eaux souterraines en Crète, vient d’être rendue publique.

En ce qui concerne les eaux de surface, il n’y existe aucun résultat d’analyse ou de contrôle, la Crète, bien que riche en cours d’eaux, étant dénuée de rivières de grande taille.

Il s’avère que la qualité des eaux souterraines est bonne et conforme à la plupart des paramètres imposés.

Des dépassements constatés

Une carte de la Crète qui montre la qualité de l'eau de consommation par zones Néanmoins, des dépassements sont observés dans les teneurs en aluminium et en plomb.

Le traitement des eaux usées est déficient, voire même parfois aléatoire, comme dans la région de Paleochora.

La pollution peut alors s'agrandir et s’étendre vers d’autres plages voisines. Les deux images montrent les zones rouge, là où les dépassements sont importants. Les zones vertes respectent tous les paramètres et là où c’est brun, la qualité de l’eau est moyenne. Personne ne pourra mourir de mort lente à cause de cette eau bue du robinet, mais en ce qui me concerne, si vous voulez mon avis, mieux vaut effectuer la petite dépense et boire l'eau minérale embouteillée.

Mon village, riche de ses sources

La plupart des champs qui entourent le village peuvent profiter de la proximité de la rivière Kollaris qui les irrigue grâce à des canaux de dérivation et à ses nombreuses sources. Cela n'est pas le cas partout et certaines régions de Crète manquent cruellement d'eau. Mon village de Stylos est riche de ses sources et de son eau. Du cœur du village partent des milliers de bouteilles d'eau minérale chaque jour.


Retour à "Environnement"


Retour à la page d'Accueil