bannecrete.jpg

Incendies en Crète, le pire est arrivé !

Une fois encore .....

Lorsque la palmaraie de Preveli fut détruite par les flammes, on croyait avoir assisté au pire L’année dernière, lorsque la palmeraie de Preveli fut réduite en cendres, on pensait avoir assisté à un séisme écologique sans précédent, aux conséquences incalculables.

Et pourtant .... La Crète, ce jeudi 28 juillet 2011, vient de combattre un des plus grands incendies de son histoire !
Et où ? Une fois encore, au sud de Rethymnon, dans la municipalité d’Agia Vasili.

Des moyens exceptionnels

L’incendie a éclaté aux environs de 21 heures, dans une région inaccessible située entre les villages de Platanes et de Kria Vrissi. Au nord-est de Platanes.
Des vents forts, changeant constamment de direction, ont attisé rapidement les flammes qui se propageaient sur plusieurs fronts. A la nuit tombante, 25 véhicules et 115 hommes, aidés par deux hélicoptères, luttaient contre les flammes. Des villages, des zones résidentielles étaient sérieusement menacées et des renforts furent rapidement sollicités. Deux hélicoptères, un venant de Samos, l’autre d’Athènes et deux avions Canadair se joignirent au combat.

Des villages évacués

L’obscurité venue, compliqua la tâche des Hommes du Feu. La taille de l’incendie était impressionnante, les divers fronts étaient éloignés les uns des autres, des milliers d’hectares de cultures et d’arbres étaient ravagés, plus de cinq bergeries détruites, des ruches anéanties et les zones d’habitat sérieusement menacées. A 23 heures, il fut décidé de faire évacuer les villages de Platanes et de Kria Vrisi. Près des maisons du village, les habitants avec des seaux d'eau, des tuyaux d'arrosage, des branches, luttaient pour sauver leur propriété. Le lendemain matin Kentrochori évacuait à son tour et en milieu de journée, le village de Orné, se vidait par prudence, également, de ses habitants. Des personnes âgées, éprouvant des difficultés respiratoires, ont été transportées préventivement par ambulance au centre médical de Spili

Un acte criminel

L’origine criminelle du sinistre ne fait aucun doute, d’après les témoignages recueillis deux foyers ont débuté simultanément au nord-est de Platanes, près du village de Plati.
Le village de Sactouria scrutait anxieusement l’approche de la peste rouge que les Hommes du Feu parvinrent à confiner au fond d’une gorge toute proche.

Il arrive que des agriculteur, imprudemment brûlent les herbes séchées et autres de leur propriété, le feu n'est plus maîtrisé et des milliers d’hectares sont détruits. Cette fois encore, les dégâts sont énormes mais heureusement on ne déplora aucune perte humaine.


Retour à "Environnement"


Retour à la page d'Accueil