bannecrete.jpg

Les flammes de l’été 2011

Plus de 8 hectares ravagés par les flammes !

Comme chaque été les pompiers ont lutté contre de nombreuses incendies De nouvelles incendies ont ravagé quelque 7000 hectares de pins et de chênes uniquement dans la préfecture d'Evros ! Ailleurs, des dizaines d'hectares de forêts, d'oliveraies, de champs et de broussailles sont partis en fumée ! Dans la préfecture d'Evros, les villages de Koila et de Melia ont été évacués et le pire fut évité, car un dépôt d'armes et de munitions de l'armée fut également fortement menacé. Le vent extrêmement violent, changeant continuellement de direction, compliquait le travail des 200 pompiers et des 68 véhicules qui ont lutté durant plus de quatre jours contre les flammes. Sept avions Canadair, dont deux français et deux espagnols, ainsi que quatre hélicoptères participaient aux opérations.

Dans le Nord du Péloponnèse

Dans le nord du Péloponnèse, les flammes progressaient sur plusieurs fronts et sur des kilomètres dans la région de Tripoli et de Missolonghi 1.000 hectares de cultures, de prairies et de bois sont calcinés.

A Salonique

D'autres incendies dévastateurs étaient à déplorer. Celle qui ravageait une grande forêt, proche de la banlieue de Salonique, mobilisa tous les effectifs et moyens disponibles au niveau national. Les dommages sont considérables. 80 hectares de forêt ont brûlé. Plus d'une centaine d'incendies étaient répertoriées sur le territoire !

Et ailleurs !

L'île ionienne de Zakynthos brûlait. en Crète, Fallasarna vit 4 hectares de terres forestières et agricoles partir en fumée. A Kissamos essentiellement de prairies furent touchées, Asi Gonia connut le même sort et pas loin du château de Frangokastello, les pompiers durent intervenir également.

Incroyable !

Le paysan qui est accusé d'être responsable de l'incendie qui a dévasté la préfecture d'Evros a été condamné par la Cour d'Alexandroupolis à 5 ans de prison avec sursis et 20.000 euros d'amende. Il est allé en appel, a payé une caution de 3.000 euros pour être libre. Selon ses dires, des étincelles produites par son tracteur seraient à l'origine de la catastrophe !

Le problème est politique

En outre, investir une somme de 5 millions d'euros pour la clôture d'Evros, destinée à enrayer le passage des immigrants clandestins provenant de la Turquie toute proche en n'octroyant que la somme désuète de 340.000 euros pour la protection des forêts, démontre si besoin était, à quel point la protection des zones vertes et de l'environnement est à la traîne en Grèce.

Que dire du problème des déchets?

Les îles grecques sont normalement associées avec l’image bucolique du soleil, du ciel bleu et de la mer, malheureusement y existe également des montagnes de déchets, une source de pollution que les autorités ont échoué à traiter d'une manière efficace.

Une conférence sur l'île de Samos sur cette question préoccupante de la gestion des déchets dans l'archipel égéen, vient de réunir les scientifiques du monde entier et des représentants de la plupart des îles de la Grèce, pour discuter des objectifs fixés et pour explorer de nouvelles synergies et des partenariats.

Une attention particulière fut portée aux déchets toxiques. Existent de récipients scellés spéciaux, qui sont maintenant utilisés pour stocker les batteries de voiture, ainsi que l'huile de voitures d'occasion et les batteries au plomb, les boîtes de médicament entamés sont maintenant retournés aux pharmacies qui à leur tour les remet aux fabricants pour la réutilisation, les déchets des hôpitaux sont également détruits conformément aux normes internationales d'hygiène.

Bien entendu, tout ceci se passe, vous l’avez compris, ailleurs qu’en Grèce ! D'autres stratégies intéressantes furent annoncées, l’une d’elles concernent une île proche de la Grèce: Malte.

Depuis 2007, les ménages sont encouragés à trier leurs déchets en plaçant du papier, du plastique et de l'aluminium dans des sacs différents, les autorités ont cherché à augmenter la participation du public uniquement par la sensibilisation.

Sevastianos Roussos, un professeur grec qui enseigne à l'Université d'Aix-Marseille dans le sud de la France, a souligné les avantages de l'utilisation des déchets provenant des pressoirs à olives. Nous parlons beaucoup de l'huile d'olive en Grèce, mais rarement sur les autres produits de l'olivier, comme les noyaux du fruit, les branches des arbres. En Grèce, où la pisciculture est particulièrement développée, les déchets des presses d'olive pourraient être utilisés comme nourriture de poissons ou même comme fourrage pour le bétail, les noyaux pourraient être utilisés pour chauffer les serres et les feuilles, pour leurs propriétés antioxydants, en cosmétiques. Un soutien particulier sera fourni à la Grèce pour la gestion de ses déchets non recyclables étant donné que à partir de 2020, toute décharge y sera interdite par l'Union européenne. Le défi, donc, sera de produire de l'énergie à partir de déchets.

Tinos, petite île grecque, a réussi à faire des progrès dans la gestion des déchets, grâce aux activités d'une coopérative communautaire. Cette association a élaboré une charte, a élaboré un plan, a cherché des sponsors et a lancé une campagne d'information au public.

En Juillet de l'année dernière, il a ouvert un centre de dépôt pour les matières recyclables à la périphérie de la ville. Les résultats sont impressionnants: à la fin du mois d’Août 2014, l'usine avait recueilli 14 tonnes de papier, 15 tonnes de verre, 13 000 canettes en aluminium, 4 tonnes de sacs en plastique, 160 000 bouteilles en plastique et 20 tonnes de friture huile. Les matières recyclables sont triées à l'usine, puis envoyées à des unités et des usines de recyclage à Athènes.


Retour à "Environnement"


Retour à la page d'Accueil