bannecrete.jpg

Les brèves de la semaine du 9 janvier 2012

Pétards et .... pétards

Fêter l’An nouveau à coups de pétards est défendu. Certains se demandent d’ailleurs pourquoi et ..... fument, d’autres simplement l’ignorent. C’est ainsi qu’en véritable poudrière, avait été transformé un magasin de Chania. Un contrôle de la police y a trouvé et saisi 37.342 pétards. Le propriétaire de la boutique a été arrêté et conduit devant le procureur.

Chaque jour compte !

51 000 euros d'amende pour chaque jour de retard ! Sommes exorbitante que la Grèce devra payer pour chaque jour de retard que comptera le pays dans les réformes et les privatisations promises. Ainsi en a décidé la Cour européenne. La libéralisation des professions, dites « fermées » est également sous contrôle.

Mis à l'honneur, malgré lui

Homme de l'Année 2011, a été désigné l'ancien Premier ministre et président du Parti socialiste grec, Georges Papandréou, par le célèbre magazine hebdomadaire autrichien "Profil". Le magazine a publié une interview de Papandréou, qui s'empresse de blâmer les lourdes responsabilités de l'Union européenne dans la crise grecque.

Les petits bateaux arrivent

Le premier bateau de croisière de l'année 2012, transportant 800 passagers, est arrivé ce 3 janvier au port du Pirée. En 2011 l'arrivée de bateaux de croisière en Grèce a fait un bond de plus de 35%. La levée de la loi du cabotage, ne pourra être que bénéfique pour 2012.

Les "Lois de Gortyne"

Les résidents de Gortyne sont actuellement sous contrôle. Suite à de nombreuses plaintes des riverains, le maire de la ville adoptera la tolérance zéro envers tous ceux qui déversent leurs eaux usées à ciel ouvert. Eh oui, cela existe ! Certaines personnes jettent les eaux provenant des éviers, des douches, des baignoires, sur la voie publique ! Après enquête, les plaintes se sont avérées fondées et une mise en demeure invite ses délinquants à se raccorder aux égouts ou à une fosse dans les plus brefs délais. La défense de l’environnement et de la santé publique l’impose, en outre, il y va du respect d’autrui !

Ils s'envoleront bientôt

Le contrat concernant l'achèvement des travaux restants dans les locaux de l'Aéroport de Sitia, vient d’être signé. Le coût des travaux restants s’élèvent à plus de 15 millions d’euros, ces derniers doivent être achevés endéans les 17 mois de l’accord. Un investissement important pour la région de Lassithi. Sitia, Ierapetra et Agios Nikolaos, ces trois villes offrant la plus grande capacité de lits, vont en être les principaux bénéficiaires.

Que sera, sera

C'est près des sans-abris et auprès des nécessiteux dans le grand Athènes, que le Premier Lucas Papadimos, accompagné de son épouse, aura débuté l’année 2012. Le premier janvier, loin des caméras, qui se sont vu refusé l'entrée, Monsieur Papadimos, a assisté au déjeuner, bavardé et écouté les demandes de soutien et de protection sociale.

Faut pas oublier la botte !

Même en Crète, on ne semble plus badiner avec la Loi. Pour la deuxième fois en une semaine, un employeur, a été arrêté pour ne pas avoir payé la prime de Noël aux travailleurs d’une coopérative agricole. Une plainte déposée par le superviseur du Travail, dénonçait le fait que 24 des 64 employés n’avaient pas été payés. Le président de l'Union des coopératives agricoles, fut conduit devant le Procureur de Lassithi ! La veille de Noël, un autre entrepreneur, cette fois à Héraklion, a été arrêté pour la même infraction !

Dame fortune jette les cartes, roule les dès

La crise économique qui sévit en Grèce, incite le Grec à se tourner vers la déesse Fortune. De nombreux commerçants de toute sorte l’ont compris et transforment leur arrière-magasin en casino de fortune! La semaine dernière encore, ont été confisqués par la police, 2.455 euros et 815 jetons spéciaux. Propriétaire et joueurs ont été envoyés devant le procureur de Nauplie. Dans la municipalité d’Agrinio, cartes, dés et 300 jetons, ainsi qu’une machine électronique illégale, ont été saisis! A Larissa, un tenancier d’un café et sa serveuse de nationalité tchèque, ont été arrêtés. Un serveur informatique, relié à 22 écrans d’ordinateurs ont été saisis, ainsi que …… plus de 730.000 euros trouvés chez le propriétaire des lieux ! Le même système a été démantelé à Volos. A Patras, des jeux électroniques illégaux ont été saisis et ici également, des milliers d’euros, tout comme à Lamia et à Chalkis.

Des dimanches sans voitures ?

La crise iranienne qui semble s’envenimer de jour en jour, inquiète la Grèce. L'Iran fournit 70% des combustibles liquides, consommés par le pays. Les stocks existants en Grèce, sont suffisants pour 2 à 3 mois. En cas de blocus, la situation deviendrait rapidement difficile.

Monsieur le Maire gagne des adeptes

Les mariages civils explosent, la crise économique explique ce phénomène, car un mariage devant Monsieur le Maire coûte certainement beaucoup moins que devant le prêtre de l'église. La municipalité d’Heraklion vient de marier le plus vieux couple de son histoire. Le jeune marié avait 83 ans et sa dulcinée 82 !

Mikael, tu n'es pas un ange

En Crète, un certain Mikael, ardent partisan de l'énergie verte, a installé dans sa maison de Gouves, un système qui sépare l'hydrogène et l'oxygène de l’eau ! Cette personne, depuis des années a acquise une indépendance énergétique complète dans sa maison, en utilisant l'énergie éolienne et l’énergie solaire. De plus, elle emploie un combustible écologique, réalisé à partir de canne à sucre et les fruits pourris et une légère modification au moteur, lui a permis jusqu'à présent, d’effectuer plus de 20.000 kilomètres avec sa moto ! Lorsque vous possédez le soleil, l’eau et l’air, vous avez tout, dit-il, en avertissant que" bientôt viendra le temps où l'eau remplacera les carburants classiques, issus des fossiles. Gageons qu’à l’heure où des forages exploratoires sont à l’étude au large d’Ierapetra, que ces recherches et expériences ne seront pas trop appréciées !

Un autre défenseur de la nature

Une contamination importante de l'eau a été détectée la semaine dernière dans la zone maritime de Platanias, à Rethymnon. La Garde côtière et les autorités portuaires constatèrent que la contamination provenait d'un atelier de la région. L'exploitant a été arrêté.

Je me suis souvent demandé .....

Trop lents, trop de choses sont en suspens. La Troïka qui reviendra à Athènes à la mi-janvier estime que les réformes tardent et que les choses évoluent trop lentement. Ils insistent et exigent que leur soit remis un schéma définitif, sur la manière employée pour licencier l’excédent des dizaines de milliers de fonctionnaires que compte le pays. Ils veulent la concrétisation d’un accord avec les partenaires sociaux en ce qui concerne la réduction du salaire minimum et l’ouverture, c’est-à-dire le libre accès aux professions actuellement fermées. Ils veulent que l’on puisse leur présenter des propositions concernant les mesures correctives à prendre et nécessaires pour corriger la divergence du budget de l’année 2011 et un plan pour les trois années à venir. Ouf ! Il n’y aura pas de nouvelles mesures fiscales, mais les réformes structurelles vont bouleverser le quotidien de beaucoup de grecs. Aux dernières nouvelles, les arrangements permettant la libéralisation des professions seraient finalisés. On finit par se demander si ces pauvres grecs ne seraient pas mieux en dehors de la zone euro !

Le mieux-être est-il toujours ailleurs ?

L’année 2011 s’est achevée par la découverte du corps une mère iranienne et de son fils âgé de 12 ans, morts noyés dans le fleuve Evros. Un drame quasi quotidien pour des centaines d’émigrants qui meurent, espérant une vie meilleure. Cette frontière naturelle entre la Grèce et la Turquie, ces deux dernières années, a ôté la vie à 76 personnes, dont de nombreux enfants mineurs. En 2010, dans les cols enneigés ou dans les eaux tumultueuses de l'Ebre, on a découvert 51 cadavres d'immigrants illégaux, morts de noyade ou de froid. Tous, sont victimes de trafiquants sans scrupules qui exploitent leur soif d’un ailleurs, peut-être …… meilleur ou pire.

Les brèves de la semaine du 16 janvier 2012

L'hiver est arrivé

La semaine dernière, ce fut d’abord la foudre qui plongea dans l'obscurité l’hôpital universitaire d’Héraklion, qui mis en route ses générateurs. Des vents forts ont balayé la Crète. A Heraklion, une pergola d’une école primaire a été emportée et des arbres sont tombés sur la route reliant Rethymnon à Chania ; ainsi qu’à Heraklion et Sitia. A Rethymnon, les rafales de vent ont atteint des pointes de 120 km/h. La pluie a fait son apparition et les températures atteignaient des minimas de 6 degrés. Les flocons sont apparus en montagne. Ensuite, toute la Crète frissonna sous des températures exceptionnellement basses, qui avoisinaient les 7° !

Tombe la neige

Des chutes de neige parfois abondantes ont bloqué certaines routes au-dessus de 8oo mètres d’altitude. Ce fut le cas de la route montant vers Omalos et des chasse-neige sont intervenus pour permettre l’accès au village de Lakki. Sur la route nationale entre Heraklion et Agios Nikolaos, neige et glissements de terrain ont fortement perturbé la circulation, qui a dû être détournée. Des régions entières se sont vues privées d’electricité, ce fut le cas à Selino, Sfakia, Omalo. Les écoles furent fermées, tout comme dans les villages, haut perchés situés autour de Rethymnon.

Il dormait ....

Suite au décès tragique d’un sans-abri, trouvé au petit matin du 7 janvier, sur un banc publique de la ville de Chania les autorités locales et l’Eglise, ont décidé de coopérer pour développer rapidement des mesures d’aide sociale urgentes, afin de pouvoir loger les démunis et leur prodiguer les soins médicaux.

Excès de vitesse ?

Le ministère des Finances, a déposé au Parlement, un projet de loi, qui permettra de simplifier les démarches administratives, en ce qui concerne l’octroi des licences, des autorisations. Ainsi, par exemple, un permis de construire sera délivré dorénavant dans les 60 jours par le ministère de l'Environnement. Combien de jours faut-il en France ?

Les trois mousquetaires sont de retour

Ce mi- janvier, les représentants de la Troïka reviennent à Athènes, afin de finaliser les détails du nouveau contrat de prêt. Les banques tremblent à l’idée d’une faillite incontrôlée de la Grèce, où elles risquent de perdre presque tous leurs fonds. Cela semble avoir conduit à un changement d'attitude, car une analyse du marché de crédit vient de conclure que le taux de récupération de la valeur nominale des obligations serait à peine de 20 %. Les pourparlers pour une coupe de cheveux de 50 % de la valeur nominale des obligations grecques seraient donc en bonne voie. Elles concernent la somme dérisoire de ….. 206 milliards d’euros.

Grognes et menaces

La Troïka insiste sur le fait que les salaires grecs pèsent sur les coûts de production et freinent l’économie, nuisent aux exportations. Ils appellent à une solution immédiate. L’ouverture lente des professions fermées qui concerne les transporteurs, les avocats et les ingénieurs est dénoncée, l’avancée est jugée insuffisante. Les frais de notaire, ils les jugent exorbitants et le système de cotation des ingénieurs et des architectes est fortement contestée.
Jusqu'à mardi prochain, ils sont en grève ! La grève nationale des avocats qui devait se terminer vendredi dernier a été donc prolongée ! Ils manifestent contre la libéralisation totale de leur profession, vous l’aurez deviné !

Ils nous inondent !

Les fortes pluies, la hausse des températures et les chutes de neige ont obligé les responsables bulgares d’ouvrir les vannes du barrage de Ibailogkrant. Les autorités grecques furent prévenues car en ce cas, rivières et fleuves doivent être placés sous haute surveillance. Les agriculteurs proches de l’Ebre ont été invités à enlever immédiatement des zones inondables, machines et animaux. Aux dernières nouvelles, la situation est gérable.
Mais les Bulgares semblent également vouloir inonder le pays de ….. faux billets ! Des contrefaçons de 200, de 10, 20 et 50 circulent. Ouvrez l’œil !

L'important, c'est la manière !

Un acte législatif vient d’être instauré, il abolit l'obligation des entreprises à augmenter le salaire de base de 2,6 % en juillet 2012, ce qui était prévu par la convention collective signée avec les syndicats. Autre changement, les primes de la Noël et de Pâques seront à l’avenir incorporées dans les salaires mensuels. Une manière de contourner et de satisfaire les exigences de la Troïka, qui ont été énoncées dans une lettre adressée au ministère du Travail cette semaine. Dans cette lettre, les représentants de la troïka notaient que les salaires des 13e et 14e mois ont été abolis dans le secteur public, mais qu’ils s'appliquent encore dans le secteur privé.

Ailleurs, c'est la sécheresse

Le secrétaire général de la Sécurité sociale annonce publiquement que les réserves de trésorerie de la plus grande caisse du pays, risque d’être à sec au mois de mars ! Plus moyen de payer les pensions complémentaires, si les fonds tardent ! Les représentants des partis politiques de l’opposition ont reçu le message et le parti de monsieur Samaras, la Nouvelle Démocratie, semble accepter de l’eau dans son vin, traçant toutefois une ligne rouge. Le parti refusera, faut sauver la face, que le minimum de la pension complémentaire ne descende en-dessous de 300 euros.

Il n'aime plus les Rouges

Des hauts gradés de la force de police sont intervenus pour que soit classé sans suite un accident routier impliquant l'ancien vice-premier ministre du développement Kimon Koulouris. Ce dernier après avoir brûlé plusieurs feux rouge avait heurté ….. un agent de police, le blessant à la jambe. L’alcotest démontra que l’ancien ministre n’avait pas bu, il possédait tous les documents requis, .... même un permis, que l'on dit, expiré.

Jamais trop tard !

Le ministère de l’Education a mis sur la Toile un site qui aide les étudiants à préparer leurs examens. Son adresse : http://www.study4exams.gr ..... A vos marques !

Toujours trop tard !

Un article paru dans les médias nous apprend que la Crète traîne la patte, se montre peu performante et laxiste en ce qui concerne l’utilisation des fonds européens. Les projets présentés sont mal ficelés, incomplets ou hors norme. La Crète a utilisé à peu près 280 millions d’euros, soit 57% de ce qui lui était dévolu.

On reparle de Vaï

La palmeraie de Vaï suscite la controverse parmi les responsables et les scientifiques. Il est évident qu’un seul organisme de gestion, tout comme à Samaria, serait souhaitable et même nécessaire. Le musée d’Histoire Naturelle, WWF Hellas et d’autres organisations environnementales dénoncent les conflits internes actuels et la bureaucratie lente et tatillonne. Ils dénoncent les décisions contradictoires ou inutiles et plus grave, ils se demandent qui et où seraient les responsables, les décideurs, si un nouvel incendie surviendraient à Vaï.

Le sujet de la semaine du 23 janvier 2012

Salonique libérée de la peur

Oui, une organisation criminelle y sévissait depuis plus de 15 années. Pratiques usurières, extorsion de fonds, violences, chantages, blanchiment d'argent, abus de pouvoir, détention d'armes, fraude, telles sont une partie des charges et des accusations, portées envers un total de 53 personnes arrêtées au cours des dernières heures à Salonique et dans diverses parties du nord de la Grèce. L'enquête a réussi de justesse car les arrestations ont eu lieu, quelque jours, voire heures, avant que les usuriers ne retirent leur avoirs bancaires.

Ces quinze années ont fait des centaines de victimes, des suicides, des meurtres et des dizaines de millions d'euros en Suisse sont quelques-uns des éléments qui composent les méfaits des quatre organisations criminelles, dont l'action s'est terminée par l'arrestation de 53 personnes, après une longue enquête, des heures de filature et d'écoutes téléphoniques.

Des mois d'investigations divers, pour déterminer avec précision le rôle de chacun et comment ils agissaient. L'enquête a montré que ces quatre organisations ont vendu leur protection aux commerçants de Thessalonique et de la Chalcidique, en échange d'énormes sommes d'argent perçus par chantage.

Usuriers, mais aussi fraudeurs

Une part de cet argent provenant de ces activités criminelles était légitimée par des sommes fictives gagnées via les paris sportifs. Le total des profits illégaux représentent d'après les premiers éléments de l'enquête, près d’un milliard d'euros.

En toute impunité depuis plus de 15 années !

Le dossier comporte des milliers de pages de transcriptions de conversations prises à partir d’écoutes téléphoniques. Selon les estimations, 1.500 à 2.000 personnes ou familles seraient victimes de ces escrocs. Des dossiers prouvent que certaines personnes en difficulté remboursaient leur prêt avec des intérêts allant de 5 à 10% …… par semaine !

Le 29 juin 2011, le propriétaire d’un restaurant de Salonique se jetait d’un balcon dans le vide, il avait rédigé une lettre qui expliquait ses problèmes économiques, les chantages et les menaces dont il était la victime. Cela a grandement contribué au lancement de l’enquête.

Un des acteurs majeurs de ces 58 comparses, est le propriétaire de boîtes de nuit, un certain Marko, dont le nom est cité dans le scandale du Vatopédi, notre sujet de la semaine dernière.

Y apparaissent des malfrats connus et déjà condamnés pour trafic de drogue, de bagarres avec la police. Du beau monde également, comme par exemple le directeur de la Brigade Spéciale de l’Unité Financière des crimes économiques. Des conversations téléphoniques sollicitaient régulièrement son aide, lui demandant de geler dans les tiroirs les plaintes concernant le circuit usurier mis en place.

Parmi les noms des accusés, celle d’un journaliste et surtout, le nom d'un directeur de banque, accusé d'avoir pris soin de toutes les transactions bancaires dans le circuit de "blanchiment. Selon les calculs d'officiers de l'ELAS, pas moins de cinq millions d’euros ont été blanchis !
Des ripoux, parmi la Police également, fournissaient à ces associations mafieuses des renseignements divers, des documents confidentiels. Parmi ce beau monde, également deux avocats et un ancien joueur de foot. Ce lundi, 19 personnes ont été libérées sous caution, dont le montant varie entre 20.000 et 200.000 euros.

Les brèves de la semaine du 23 janvier 2012

Arrestations pour dettes envers l’Etat

En Attique, un contribuable, envoyé devant le procureur, devait la modique somme de 516.331, 85 euros au fisc ! Mercredi, ce fut le tour d’un entrepreneur de travaux publics d’être arrêté pour une dette publique de 863.244, 08 euros ! A Chania, deux associés dans l'industrie du vêtement et un façonnier, ont été également écroués. Les montants dus sont extrêmement élevés.

Persistance d'une récession annoncée

Les chiffres qui viennent d'être publiés par l'Autorité de la Statistique et liés à l'industrie nationale ne sont pas très encourageants. Les carnets de commandes sont loin d'être remplis, mais ce qui est frappant, c'est la chute de 34,7% des commandes du marché intérieur! les ordres pour l'extérieur sont par contre, en augmentation de 7,2%, grâce aux commandes venus de pays situés en dehors de la zone euro.

Pas toujours d'accord unanime

Selon des informations publiées dans la presse grecque, le coupon d'origine pour les nouvelles obligations seraient en dessous de 3%, puis augmenté jusqu'à 4%, selon la date des échéances, soit bien en dessous des taux escomptés par les banques, qui sont quasi forcées à accepter une restructuration de la dette, qui leur fera perdre plus de la moitié des sommes prêtées. il régnait durant la semaine écoulée un optimisme prudent, tout devait être terminé pour vendredi dernier, comme demandé par le FMI et espéré par l'Allemagne. Les informations qui filtraient, annonçaient une réussite plus que probable des négociations et l'indice de la Bourse d'Athènes s'est remise à grimper et les bourses européennes ont suivi, contrairement aux agences de notation qui ne partageaient pas l'optimisme du moment. Quand à Monsieur Dalaras, le chef de l'Institut International Banking, il a précipitamment quitté Athènes, contre toute attente, vendredi et les discussions se sont poursuivies par téléphone durant le week-end. Les détenteurs de hedge funds défendus par des avocats, notent que si la Grèce paie moins les détenteurs de ces obligations, qu'elle sera en violation avec les droits de propriété et donc des droits humains. Ils menacent de recourir à la Cour européenne des Droits de l'Homme, si la Grèce introduit une restructuration obligatoire de sa dette.

Le financement des partis politiques coûte cher !

Le contribuable grec semble payer un montant disproportionné par rapport à d'autres pays ayant une population plus ou moins identique.
Un rapport publié pour l'année 2010, montre que le financement de l'Etat par habitant en Grèce, est de 4,52 euros. Au Portugal, les 10.637.713 habitants, déboursent chacun 0,80 centimes. Le Belge pour le financement de ses partis, avec une population de 10.666.866 habitants, paie 1,57 euros. La Hongrie, dont la population atteint 10.030.975, voit chaque citoyen, payer 1,84 euros

Et ailleurs ?

Le petit Luxembourg vient en première place : 19,3euros par habitant ! Les deuxième et troisième places sont détenus par la Norvège et la Finlande, avec respectivement, un financement par habitant de 7,81 et de 5,73 euros. L’Allemand paie 1,61 euros pour le financement des partis politiques et en France, chaque citoyen débourse 1,17 euros.

Les partis politiques dans le rouge

Ce qui diffère certainement des autres pays européens, c’est qu’à l’instar de la dette nationale, celui des partis grecs est en hausse constante. De 2006 à 2010, le PASOK et la Nouvelle Démocratie, ont quasi doublé le montant de leurs dettes. Ils sont endettés auprès des banques grecques avec des prêts, qui dans le cas du PASOK atteignent 114 millions d'euros et 128 millions pour le parti de la Nouvelle Démocratie.

La Grèce, lourdement armée

En 2011, la police grecque a saisi 1735 armes à feu de tous types. Parmi eux, des pistolets, revolvers, fusils et carabines à air comprimé, mais également ces armes de guerre automatiques : Kalachnikov, Uzi et MP5, qui abondent. Ces armes prohibées et non déclarées, sont employées lors des attaques à mains armées. Banques, magasins et même les kiosques en sont les victimes, revolvers, fusils et carabines à air en place, Parmi ces armes confisquées des armes de guerre automatiques, c'est à dire des mitraillettes Kalachnikov MP 5, Uzi.
Les vols qualifiés, les attaques à mains armées, se font à l’aide de ses armes prohibées et non déclarées. Banques, magasins et kiosques en sont les victimes, la vie d’autrui également, car une balle de 7,62mm laisse peu de chance de survie !

La lessive n'est pas terminée

La troïka étudie les chiffres du déficit annoncé pour 2011, susceptibles d'être de 9,6% du PIB. Des nouvelles mesures d'austérité qui pourraient atteindre 1,5 milliards d'euros semblent inévitables. Tout le monde, la main sur le cœur, jure que l'on ne touchera plus aux salaires, mais à la condition qu'un barème salarial mis en place puisse garantir une masse salariale identique, à qualification égale, car certains fonctionnaires se sont attribués des salaires élevés et disproportionnés avec leur fonction et compétences. Il en est de même pour les primes diverses qui s'élèvent à 14 milliards d'euros par an.

La Grèce frigorifiée !

Des températures extrêmement basses, ont fait grelotter la Crète, tandis que le mercure dans le nord de la Grèce a chuté à des niveaux historiquement bas, -24 degrés aux premières heures de la matinée à Florina ! Cette température est la plus basse jamais enregistrée en Grèce. Les nuits crétoises connaissaient également une froidure exceptionnelle, le mercure y indiquait 3 degrés seulement !

Un nouveau mur se dresse

Le contrat vient d'être signé. Celui qui concerne la construction de la clôture de l'Èbre, empêchant les immigrants illégaux, venant de la Turquie toute proche, de pénétrer sur le territoire grec. Le chantier devra être terminé dans cinq mois.
En réponse à certaines critiques, le ministre Christos Papoutsis, a souligné que ce contrat est la meilleure réponse à tous ceux qui disaient que ce projet ne verra jamais le jour.

La liberté d'exister bafouée, mais par qui ?

Le Ministre responsable, après des rencontres ces dernières semaines avec les professionnels du Transport et les syndicats, avait accepté de modifier une clause de la nouvelle législation, qui va libéraliser la profession. Cette modification interdisait l'entrée des camions de certains pays tiers. L'équipe technique de la Troïka a réagi en disant que le droit d'accès à la profession, devait être valable pour les camions de toute nationalité, sans restriction aucune.
La controverse soulevée par la Troïka, est révélatrice des difficultés susceptibles d'apparaître lorsque la libération des taxis sera discutée, car on apprend que le gouvernement grec aurait défini des restrictions importantes et les taxis grecs se disent trop nombreux...... Ambiance assurée !

Dorénavant, tourner se paie

Une liste de prix inhabituelle vient d’être publiée. Elle concerne des monuments et sites appartenant au patrimoine national et qui seraient mis à la disposition de photographes ou de cinéastes professionnels dans l’exercice de leur fonction. En Crète, sont concernés : Knossos, Phaistos, Spinalonga et le musée archéologique d’Heraklion. Le prix pur un tournage serait de 1.000 euros par jour. Toute prise de vue figurant sur un CD, destiné à être commercialisé, coûterait 500 euros. Un tournage au fleuron national, qu’est le Parthénon coûterait 1.600 euros par jour.

Le sujet de la semaine du 30 janvier 2012

Le chaos ! La misère ! Une faillite morale !

Au lieu de nous vautrer dans les statistiques, les prévisions et les chiffres rouge de honte de notre économie nationale, posons un regard, ne serait-ce qu’un instant sur les réelles victimes de la crise, celles qui la subissent dans la réalité de chaque jour !

Un pays blessé

Les puissants de notre monde les argentiers, les technocrates nous imposent leurs diktats, leur priorité c’est de sauver l’économie européenne, l’économie mondiale, limiter les pertes d’un système bancaire aux abois. Oui Messieurs, sans votre aide précieuse la Grèce serait en faillite !
Economiquement parlant, pas de doute ! Mais ce pays, Messieurs, vous le détruisez socialement et moralement ; vous saignez son peuple, détruisez sa culture. Le gouverneur de la Banque de Grèce, a parlé de la menace du chaos qui plane sur le pays. S’adressant au peuple, il a dit : « Si nous échouons, nous allons vers l’enfer ». Je lui réponds que je ne connais pas l’enfer, mais je vois le chaos quasi chaque jour !

Que penser, que dire, que faire ?

Que puis-je penser d’un pays où les riches, les propriétaires de villas luxueux, de piscines, ceux possédant voitures de luxe, souvent des propriétés à Mykonos, Santorini ou ailleurs, ne remplissent pas de déclaration fiscale, ne paient aucune contribution, doivent des millions d’euros à un Etat moribond, où rien ne fonctionne correctement ?
Que penser de notre système, où banques et marchés boursiers se permettent tous les abus ? La faillite, elle est morale, elle est sociale, elle a écorché les âmes et comme l’a dit le poète : "Alors, il n’y a plus d’avenir". Le chaos, je le vois chaque jour, la faillite grecque est une réalité, elle est survenue !

Où sont les amoureux d'antan ?

Pourquoi nous apeurer de scénarios futurs ? Le chaos et l’enfer sont déjà présents en Grèce et pour de nombreuses années encore. Le riche se pavane, le ventre repu, au volant de sa limousine, des miséreux dorment et meurent sur le trottoir, sur le banc public, là où hier encore, les amoureux de Brassens s’y bécotaient. Le Ministre de l’Education rassasié, apprend que des écoliers, des étudiants, rejoignent les cours, la besace et l’estomac vides. Le pays comptera bientôt un million de sans emploi, un million de chômeurs innocents, pour les responsables, une statistique de plus !
Des milliers de jeunes désœuvrés, sans diplôme revendiquent l’aide de l’Etat, mais rêvent de vaincre leur quotidien, de créer une famille, tout en se satisfaisant ou en étant obligés de vivre en toute dépendance auprès de leurs parents.

L'incertitude augmente, les salaires diminuent

Tout emploi est devenu précaire, pouvoir le conserver est aujourd’hui devenu un privilège ! Pour le conserver, faudra accepter une diminution de votre salaire, faudra travailler plus et plus longtemps, votre privilège, faudra le mériter ! 712.700 travailleurs, ont signé des nouveaux contrats individuels avec des salaires inférieurs à ceux énoncés dans les conventions sectorielles. De nouvelles baisses de salaire sont prévisibles. Les syndicats rappellent que les Convention nationales existantes sont inviolable et soulignent qu'ils n'accepteront pas de nouvelles réductions de salaire, ni la suppression des 13ème et 14ème mois. Le chaos !
Là-bas, grand-mère se cache, sa pension de retraite, pourtant maigrichonne a été réduite. C’est Noël et elle n’a rien à offrir à ses petits-enfants …. Des familles s’éclairent à la bougie, ne peuvent honorer leur facture, d’autres vont suivre, car la taxe cadastrale est désormais inclue dans les relevés d’électricité et en cas de non-paiement on coupe ! Trente mille familles sont ou risquent d’être privés d’electricité. Seul un Etat en faillite morale et humilié, peut employer de tels procédés.
A l’épicerie du coin, les ardoises ont refait leur apparition, on achète le lait pour les enfants à crédit ! L’argent se fait rare, l’épicier se désole et chaque jour des magasins se ferment, des dizaines de sociétés déposent leur bilan, plongeant des familles entières dans le désespoir. Politiciens et banquiers ne voient rien, tous ces serviteurs de l’Economie et d’Angela Merkel, peuvent-ils comprendre qu’il y a des gens qui souffrent ?

Une faillite morale

Les impôts et les charges se multiplient, une taxe de solidarité est instaurée mais le Président Papoulias continue de percevoir 373.000 euros par an. Le Premier ministre en appelle aux sacrifices mais continue de prendre 100.000 euros par an. L’heure est aux économies mais l’Etat continue à dilapider les deniers publics : 109 milliards en 2010 deviendront 169 milliards en 2012. Le ministère dit de l'Education sabre le budget de l’Enseignement, le réduisant de 342 millions d’euros, tout en allouant 124 millions pour les relations publiques !
Moins d’enseignement, moins de travail, moins de pain : le chaos. Le Premier Papademos a déclaré : "Mieux vaut avoir des entreprises ouvertes avec des salaires légèrement réduits que d'avoir plus de chômage, nous n'avons pas beaucoup d'alternatives, nous sommes obligés de vivre à travers une période d'ajustement. Le chaos ! La faillite elle, est aujourd’hui morale, le pire, je le crains, reste à venir.

Les brèves de la semaine du 30 janvier 2012

Il a jeté un froid

Samaras est revenu de chez Poutine mais c’est un anticyclone très puissant, qui est responsable de l'arrivée du froid sibérien, pas lui !
Il s'agit d'un flux d'air polaire continental, générant une vague de froid de la Russie à la Mer Noire, la Grèce, la Turquie et les Balkans. La Crète n’y a pas échappé ! Elle a grelotté avec des températures diurnes exceptionnellement basses variant entre 5 et 7° !

Rien ne sera facile

Oui, la Grèce possède un déficit commercial chronique, qui doit être financé par des emprunts. Si la Grèce avait encore sa monnaie ancienne, elle pourrait dévaluer le drachme, ce qui réduirait le prix de ses exportations et augmenterait le prix de ses importations. Le pays fait aujourd’hui partie de la famille européenne, pas d’autre choix donc, que de rétablir la compétitivité plus brutalement: par la réduction des salaires et d’autres mesures d’austérité, ce qui crée à son tour un chômage toujours plus élevé. Quitter l'euro serait une catastrophe encore plus grande pour son économie. Cela causerait une ruée sur les banques grecques, le drachme nouveau serait instantanément déprécié, causant de nouvelles vagues de faillites et l’effet domino ne tarderait pas à faire des ravages hors de ses frontière.

Le chaudron bout

La tranquillité n’était qu’apparente parmi les rangs des parlementaires socialistes grecs. les derniers développements, les déclarations incendiaires qui revendiquent la démission de Papandreou et l'élection immédiate d'un nouveau président du groupe parlementaire en témoignent. Les prochaines élections pourraient avoir lieu en avril et les sondages sont au plus bas pour le parti, qui en première ligne, lorsque la crise s’est déclarée en est la victime politique.

Comment gérer ?

Une information émanant d’Eurostat, nous apprend que cette année, 258.000 personnes ont sollicité le statut de réfugié politique en Europe. Plus de 100.00 de ces demandes se firent en Allemagne et en France. 15.000 en Hollande et 10.000 en Grèce. L’analyse par millions d’habitants montre que la France a un coefficient de 225 la Belgique de …..765, la Grèce de 210. Les deux pays où la demande serait la plus forte, sont la Suède : coefficient 990 et la Suède avec un coefficient de 1.320 ! Une analyse du nombre de demandes approuvées en première instance montre clairement que la Grèce est nettement à la traîne. Sur 10.275 dossiers soumis, seulement 3.350 furent examinés et plaidés. Le chiffre ridicule de 105 demandes accepté. Soit 1% des demandes, la moyenne dans l’UE étant de 21%. La situation en Grèce est devenue ingérable. Plus de 100.000 émigrants y entre chaque année. 10% à peine, introduisent une demande d’asile. Les autres y séjournent illégalement ou tentent de rejoindre un autre pays de l’Union.
Frontex, contrôle la région d'Evros, point de passage de l'immigration clandestine venant de la Turquie voisine, depuis Mars 2011. Les résultats dès les premiers mois furent encourageants, mais l'image de ces derniers mois s'est inversée. La Grèce demande de renforcer davantage les contrôles, étant donné que les flux d'immigration clandestine est en constante augmentation. Actuellement, plus de 300 immigrants illégaux, d'après les estimations, traversent la frontière grecque dans cette seule région.

Un petit coup ?

Attaché à la Grèce depuis 1913, la Crète hier opprimée et occupée a su préserver sa tradition vinicole, grâce à son unité de base : la famille. À ce jour, de nombreuses entreprises modernes produisent et exportent. Le vigneron crétois d’aujourd’hui a affiné ses connaissances. Grâce à cette nouvelle génération d’œnologues, de nouvelles variétés voient le jour, sont testés saveurs et arômes nouveaux.
Les producteurs en Crète ont réussi à élever le vin à une position qui lui revient.

Moins et plus cher

Le risque est certainement le même chez vous, l’embargo décrété sur l’Iran et imposé par la Commission européenne va faire flamber le prix à la pompe, où il pourrait atteindre les 2 euros. Le prix moyen du sans plomb à augmenté de près de 10 centimes depuis la mi-décembre. Le mazout de chauffage a dépassé la barre d’un euro.

Candidat mystère

Concurrence féroce entre six compagnies aériennes concernant les soumissions présentées, qui concernent 24 vols intérieurs et couvrent la période du 1er avril 2012 à 31 mars 2016. Un mystère crétois surgissait au vu de la liste des six compagnies candidates. Parmi elles, une inconnue qui sollicitait ….. 11 lignes ! Cette société fut fondée la veille de sa soumission ! Bien entendu, il n’existe aucun portail, pas de site Web. La compagnie déclare posséder trois avions Fokker, ayant 25 années de service. Voici la liste des compagnies en lice : OLYMPIC AIR (14 lignes), AEGEAN AIRLINES (8lignes), ASTRA AIRLINES ( 6 lignes), SKY EXPRESS (six lignes), AEROLAND (2 lignes) et enfin la mystérieuse : ΜΙΝΩΪΚΕΣ ΑΕΡΟΓΡΑΜΜΕΣ (11 lignes),

On serre la vis

Suspensions et même licenciement risquent dorénavant le fonctionnaire qui commettra une faute grave, qui ne respectera pas les nouvelles règles de la discipline. Le nouveau cadre institutionnel met fin à l'impunité, on assiste au durcissement des sanctions prévues pour accélérer le traitement des cas et un changement dans la composition du conseil de discipline avec la participation de la magistrature dans les cas graves de corruption, de détournement, d’abus sexuels, d'abus de pouvoir ou d'infractions relatives à la pornographie et le trafic de drogue. Ces dernières infractions sont considérées comme des «crimes et entraînent le licenciement immédiat. Par ailleurs, existe dorénavant la possibilité de sanctions financières, de dresser des amendes qui seront applicables même après le départ à la retraite de l’employé.

Cinq mois de boulot

Un programme de développement personnel mis en œuvre par l'Agence pour l'emploi en partenariat avec des organismes publics, voit le jour, ayant déjà été approuvé. Son but : recruter et mettre au travail des chômeurs pour une période garantie de cinq mois. La rémunération de ces futurs salariés est fixé à 25 euros par jour ou 625 euros par mois. Les parties intéressées doivent certifier qu'ils sont au chômage, en précisant si elles sont chômeurs de longue durée, jeunes chômeurs, chômeurs de courte durée ou agriculteurs, ils devront a production un certificat d'une agence de placement et dans le cas d'un agriculteur avoir un revenu de moins de 10.500 euros en 2010. Priorité sera donnée aux membres de familles monoparentales, aux chômeurs mariés avec charge de famille, une situation qui doit être prouvée par un certificat d'état civil. Le taux de chômage a bondi à 18,2 pour cent en Octobre, le nombre total des chômeurs dépasse dorénavant les 900.000 personnes.

Surendettés et à l’ombre

Près de 30 000 foyers risquent d’être privés d’electricité pour d’importantes sommes dues... Des impayés de plusieurs mois. Des associations se sont constituées et disent qu’elles résisteront à toute interruption d'électricité, par tout moyen, légal ou illégal. Tout que ce qui se passe est inconstitutionnel, disent-ils.

Elle n’attire pas que les regards

Le président du parti du Centre, Dora Bakoyannis, participait à un dîner à Heraklion, organisé par le Rotary club. Le restaurant fut attaqué par une bande capuchonnée, la vitrine brisée, œufs, pots de yaourt et divers projectiles furent lancés vers Dora Bakoyannis, la cible préférée de cette soirée.

Question de mercure et de droit

Les mauvaises conditions météorologiques, qui sévissent en Grèce rendent plus difficile le quotidien des sans-logis. Les maladies les guettent, parfois la mort ! A Athènes, les portes du gymnase de Rouf s’ouvrent lorsque la température descend sous les 4° centigrade. Des voix s’élèvent pour exprimer leur indignation et demandent de définir à combien de degrés Celsius, il est permis à un sans-abri de mourir.

Soyons prudents et prévenants !

Près d’une voiture sur trois ne serait pas assurée en Crète ! Constat inquiétant, confirmé par la police de la Route qui lors de contrôles, a constaté les manquements et dressé les procès verbaux. 1,5 million de voitures non assurés, sont en circulation dans toute la Grèce. Enorme ! Le commandant de la police de la Canée souligne que les infractions liées aux primes d’assurance ont augmenté de 30% en un an, …. Les délits de fuite également ! Voilà ce qui nous concerne tous ! En cas de dégâts matériels, vous risquez de ne pas être remboursés, en cas de blessures et d’hospitalisation, la situation se complique ! Vous voilà prévenus ! La prudence est de mise et …… méfiez-vous des autres ! Une chance sur trois seulement, qu’ils soient en ordre d’assurance.

Retour à la page d'Accueil

Flèche de retour