bannecrete.jpg

Les brèves de la semaine du 7 juillet 2010

L'île de Gavdos bientôt isolée ?

Les deux petits navires assurant la liaison de l’île de Gavdos avec la Crète ne sont plus conformes aux nouvelles normes de sécurité de l’Union européenne, qui sont entrées en vigueur la semaine dernière. Les deux bâtiments concernés, le Samaria et le Daskalogiannis avaient pourtant récemment modernisé leurs systèmes de sécurité. Il faudra parer au plus pressé car les 50 résidents de la petite île de Gavdos ne peuvent être isolés et sans moyen de transport, sans connexion avec la Crète, pourtant si proche, distante de 50 petits kilomètres. Gavdos est l’île Grecque la plus proche du continent africain. A Gavdos, il n’y a rien à faire, en été les températures sont élevées, l’île est nue, sans végétation. S’y rendent ceux qui veulent avoir l’impression d’être oubliés, ceux qui désirent passer des vacances à la Robinson, les adeptes du camping sauvage et du nudisme.

La consommation est en nette baisse.

A la pompe l’essence flirte actuellement avec la barre de 1,60€ le litre. Les ventes auraient diminués de 40%. Les laiteries de la Canée détiennent de grandes quantités de gruyère. Les ventes ont chuté car il semblerait que le consommateur se tourne vers les fromages importés et moins chers. Beaucoup de travailleurs originaires des Balkans quittent la Crète, la crise qui sévit, a changé beaucoup de choses. Le nombre de maisonnettes et d’appartements invendus en Crète, se chiffre actuellement par centaines. Certains tentent de les louer à court et à long terme mais ne trouvent pas d’acquéreurs.

Le sujet de la semaine du 14 juillet 2010

A Sissi, ils fouillent depuis 2007

Ce huit juillet, je dois me rendre à l’aéroport de Héraklion. Je projette ensuite de me rendre au village de Sissi, modeste petit village de pêcheurs, blottit parmi les oliviers. Le village est à peine distant de 40 km de la grande Héraklion.

La rivière qui traverse FodeleAgios Nikolaos est plus proche encore et semble lui tendre les bras. A quelques 4 km de Sissi, à l’ouest se trouve l’important site minoen de Malia. Cela explique le développement rapide qu’a connu Sissi. On y trouve aujourd’hui des hôtels, des appartements en location, des restaurants, des tavernes et des bars où se bouscule la clientèle anglaise. L’école belge d’Archéologie y est présente depuis l’été 2007, sous la direction du professeur et président du Département d'archéologie et d'histoire de l'art de l'Université Catholique de Louvain.

Fondée en 1999 sous l’appellation Topographie du Pouvoir en Crète Minoenne (TOP), l’équipe de recherche s’intéresse à la Crète protohistorique. Les travaux à Sissi, sont poursuivis depuis 2007, chaque été par une quarantaine de scientifiques. En me rendant à Sissi, j’espérais les rencontrer.

Mais ce 8 juillet 2010, une nouvelle grève nationale a lieu ! La sixième de l'année ! Le même jour, le Parlement votait la très impopulaire réforme des pensions.

Tous les vols prévus entre 8 et 14 heures sont cloués au sol. Les hôpitaux n’acceptent que les urgences. Les journalistes suivent le mouvement, les stations de radio ne diffusent que de la musique continue. Sur le continent, le port du Pirée est une nouvelle fois bloqué, les touristes pris en otage.

Mon projet de rencontre ne se concrétisera pas, car Maria que je conduis vers son envol, devra attendre jusqu'à 17 heures pour embarquer

Il ne me reste plus que la possibilité du retour vers le domicile !
Sur le chemin, j’ai repéré une plaque, signalant Fodele quatre kilomètres. C’est le village, le lieu de naissance supposé de El Greco et je me suis décidé d’aller voir, en coup de vent, à quoi ressemble l'endroit aujourd’hui. Les orangers sont partout, la nature généreusement verdoyante.

La plage de Fodele Le village s’étire tout en longueur, le petit pont qui enjambe la rivière, conduit vers la route qui conduit au petit musée où sont exposées des reproductions de l’artiste Crètois, surnommé El Greco par les Espagnoles qui éprouvaient de grandes difficultés à prononcer son nom : Theotokopoulos Domenikos. Pas de chance, je trouve porte close car le musée ferme à 17 heures. Par contre, j’ai pu accéder à l’église byzantine, le temps de voir à l’intérieur des fragments de fresques qui devraient dater du XIIIème siècle.

Désireux de me sustenter, je suis descendu ensuite vers la plage où les tavernes vous permettent de manger presque les pieds dans l’eau ! L’endroit est charmant mais je serais déçu par l’accueil du tavernier. Quand à la salade grecque aux tomates amollissantes, elle restera ignorée de ma fourchette.

Un de mes restos préférés Trois, quatre photos immortaliseront cette visite éclair et me voilà de nouveau sur la route principale, de retour vers mon village de Stylos. Je vais m’empresser de commander, à Kalives, une salade dont les tomates seront appétissantes, accompagnée d'une belle daurade, dans un de mes restos préférés !

Le site fut-il habité dès le Minoen ancien ?

Monsieur Driessen, responsable des fouilles, avait estimé d'emblée que ce site valait la peine d'être excavé et classé afin de protéger les vestiges visibles, menacés par le tourisme. Les parties de murs et de tessons, visibles en surface permettaient  de supposer une occupation du site, dès le Minoen Ancien (env. 3000 av. J.-C.).
Son lien avec le palais minoen de Malia, qui était le site le plus important de la Crète au Bronze Moyen (env. 2000-1750 av. J.-C.) était plus qu’une probabilité. Sous une couche de 10 cm de terre et de pierres ont été trouvés les restes de la dernière période d'occupation du site : des débris de grandes jarres, de pots et de pichets. L’endroit aurait été abandonné vers 1250 avant JC. Des fortifications de 5 mètres de long et faisant 50 centimètres de large existent.

Des questions sont aujourd’hui posées, des hypothèses timidement formulées. Ce site, dénommé Kefali (Tête), car situé en haut de la colline, jouait-il un rôle important durant le Minoen récent ? L’importance de l'emplacement stratégique du site est indéniable.

Monsieur Driessen a publié un livre, il donne des informations sur les résultats préliminaires des deux premières campagnes d’excavations, un rapport topographique et explique les techniques employées durant les travaux. Le livre aborde également l’Art de la poterie au Minoen ancien. L’ouvrage est écrit en anglais. Si vous désirez l'obtenir, vous pouvez : le contacter par émail.

Retour en haut

Les brèves de la semaine du 14 juillet 2010

Jennifer n'ira pas à Chypre

La chanteuse américaine d'origine portoricaine Jennifer Lopez a décidé d'annuler le concert qu'elle devait donner dans la partie occupée de Chypre. La célèbre chanteuse devait se produire le 24 juillet prochain, jour de son 41ème anniversaire, dans un hôtel de luxe de la partie turque (nord) de l'île de Chypre, divisée depuis 1974.

Julia a passé ses vacances en Crète

La vedette de Hollywood, Julia Roberts, a choisi la Crète comme destination de vacances. La célèbre étoile a choisi de passer quelques jours sur l'île, loin des paparazzis et des photographes indiscrets.  Pour ce faire, elle est arrivée en jet privé en Crète en demandant à ceux qui ont été informés de son arrivée de ne pas divulguer le lieu de son court séjour.

Les Grecs plus nombreux

En 2008, la Grèce a octroyé la nationalité à 16.920 personnes, contre 3.650 un an plus tôt, 59% de ces ressortissants proviennent d'Albanie, 7,6% de Géorgie et 5% de Russie.

Ils apprennent à détecter les cas de violence conjugale en milieu rurale

La prise en charge des personnes victimes de violences est une question qui n'a pas encore reçu une attention suffisante et les médecins ne savent de quelle façon agir. Des cours de formation pour ceux qui servent dans les zones rurales ont été donnés la semaine dernière pour les sensibiliser à ce problème. Dans les villages reculés, les médecins rarement enquêtent systématiquement sur les véritables causes des symptômes, de sorte que ces gens ne reçoivent pas l’aide nécessaires.

Les brèves de la semaine du 21 juillet 2010

Les gorges de Samaria

Les gorges de Samaria sont toujours aussi attractifs, ils ont été visité depuis début mai, jusqu'à fin juin par près de 40.000 personnes !

Elafonissi embellie et mieux protégée ?

Un projet important sur le plan de la surveillance, de la gestion et de l'étude environnemental est en gestation. Il concerne le site protégé d’Elafonissi, où existe une flore rare, des espèces endémiques et où la tortue de mer caretta caretta, vient pondre ses œufs sur la plage. Un centre de la Nature y verra le jour. Il aura comme tâche, la gestion, l’étude et la surveillance du site. Le phare, qui fut érigé après le naufrage mortel du navire autrichien : L’Impératrice, sera reconstruit. Ce dernier se trouvait sur les rochers dominants l’ilot d’Elafonissi depuis 1907. Il fut détruit par les Allemands en 1944.

4.000 touristes Britanniques victimes d’une faillite

Le tour-opérateur anglais, Goldtrail a déposé son bilan. Des milliers de clients, en vacances en Grèce et en Turquie ont été pris au piège. Le Ministère du Tourisme grec, conscient du problème a contacté les Autorités de l’Aviation Civile, afin que le retour des touristes à la fin de leur séjour soit garanti et effectué dans de bonnes conditions.

Retour en haut

Les brèves de la semaine du 28 juillet

Chaos dans les aéroports.

Le dimanche 25 et le lundi 26 juillet, les contrôleurs du ciel ont entamé une grève du zèle qui a retardé de nombreux vols internationaux et annulé des vols intérieurs. Les contrleurs du trafic aérien avaient décidé de se conformer strictement aux réglementations internationales sur la capacité de l'espace aérien grec, en ne permettant qu’un certain nombre de vols par heure.
Une grève totale était initialement prévue, mais elle fut jugée illégale par la Justice. La situation était revenue normale mardi matin, après qu’un compromis ait été conclu avec le Ministère des Transports. Les aiguilleurs du ciel protestent contre la réforme des pensions et l'arrêt d'embauche de personnel supplémentaire.

Les transporteurs de fuel et les camionneurs en grève.

Ce mardi 27 juillet, une grève, dite au finish a débuté. Pourquoi ?
Un projet de loi veut libérer la licence des transporteurs routiers, la rendre accessible pour tous, à partir de 2013. Pour l’obtenir, il n’en coûtera dorénavant que quelques dépenses administratives.
Le dernier octroi des permis eut lieu en 1986. Cela a créé, un marché fermé dans le secteur, la licence se monnayant entre 30.000 et 350.000 €uros ! Les camionneurs sont furieux et refusent l’idée que les permis soient bientôt accessibles gratuitement. Certains ont emprunté ou hypothéqué leurs biens pour acquérir cette licence et ils s’estiment spoliés. Le Ministre de l’Intérieur, tente d’expliquer qu’il n’y a pas d’autre alternative, que le contenu du projet de loi est le fruit de négociations avec l'Union européenne et le Fonds monétaire international à qui le pays emprunte 110 milliards d’euros.
L'Union Européenne et le FMI exigent que la Grèce libéralise l’accès à un certain nombre de professions qui sont fermés. Sont concernés par cette libéralisation les chauffeurs de taxi, les architectes et les avocats. Le gouvernement refuse qu’une minorité puisse paralyser un pays entier et envisage de faire appel aux chauffeurs de l’armée si le mouvement de grève devait durer.

Les pompes à essence pris d’assaut

.

Dès l’annonce de la grève des distributeurs de fuels qui a débuté le 28 juillet, de longues queues se sont formées devant les pompes. En fin de journées, de nombreuses stations étaient à sec. La grève de protestation risque de durer plusieurs jours. Les professionnels du secteur protestent contre le projet de loi qui va réduire la distance de 200 mètres, actuellement permise entre deux stations et la ramener à 50 mètres. Ils subissent une nette diminution, estimée à 20% de leur chiffre d’affaire pour le premier semestre de 2010 et ce en raison de la crise économique, disent-ils.

Retour à la page d'Accueil

Flèche de retour