bannecrete.jpg

Les potins de Crète

Le sujet de la semaine du 1 juin 2015

Un accord sur un projet (provisoire?) de dernière minute se dessine

Les responsables gouvernementaux ce samedi 30 mai ont participé à un sommet d'urgence avec le Premier ministre Alexis Tsipras, préparant un projet de dernière minute. Il se dit que les négociations seraient proches d'un accord sur la taxe sur la valeur ajoutée, l'arrêt de la retraite anticipée et la fusion progressive des fonds de pension.

Le projet d'accord fut présenté lors d'une nouvelle téléconférence entre Tsipras, la chancelière allemande Angela Merkel et le président français François Hollande dimanche dernier. La question de la Grèce devrait être discuté lundi lors d'une réunion à Berlin le ce lundi premier juin entre Merkel, Hollande et président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker.

Pour la TVA, la partie grecque a proposé trois taux (6,5%, 10% et 21%) en supprimant le statut spécial sur les îles, cela donne des revenus supplémentaires de 1 milliard. Les créanciers exigent plus. M. Juncker avait exigé 1% du PIB, soit 1,8 milliards de dollars.

Le seul point de convergence, ....et encore !

Le seul point sur lequel il ya convergence semble être la limitation de la retraite anticipée. Les créanciers cherchant à appliquer directement ces restrictions, et le gouvernement voudrait les appliquer plus tard, à partir de 2020 ! En matière d'emploi, le gouvernement veut passer à une augmentation progressive du salaire minimum et à la restauration des conventions collectives.

Les créanciers ne veulent pas changer quoi que ce soit maintenant, mais proposent de réexaminer la question dans quelques mois. Le commissaire européen Günther Oettinger, un Allemand proche de Mme Merkel, a affirmé qu'aucune percée n'était à prévoir ce lundi, quand à un membre du directoire de la banque centrale allemande, Andreas Dombret, il a appelé Athènes à agir d'urgence car "pour les banques grecques, il y a urgence.

Varoufakis fait de l'humour

Varoufakis en remet, il a exprimé son émerveillement envers les propos de Monsieur Juncker qui dit vouloir des revenus supplémentaires d'environ 1,8 milliards d'euros, ceci dans une économie en déflation et une fiscalité qui pèse surtout chez les pauvres. Il existe un climat négatif" envers M. Varoufakis, accusé en outre d'avoir créé un climat négatif lors des négociations entre Athènes et les représentants des créanciers. Pas besoin d'en ajouter !

Comment pourrions-nous augmenter les recettes publiques de 1% du PIB par le biais d’une fiscalité indirecte sans causer encore plus de dégâts au moteur de l'économie ?

Varoufakis, en attendant, envoie un message à ceux qui veulent le voir plier, "Aucun de nous ne va jeter le bouclier" dit-il !

Les brèves du 1 juin 2015

Sous l'égide de l'OTAN

La Crète détient des atouts géopolitiques importants, pour s'en convaincre, deux faits importants qui suivent l'attestent. Défis actuels et futurs pour la sécurité énergétique en milieu marin, tel est le titre d'une conférence internationale qui se tiendra du mardi 2 au jeudi 4 Juin au Centre de Formation des installations d'interception maritime à Marathi d'Akrotiri, Chania. Conférence placée sous l'égide de l'OTAN. Le thème de la conférence reflète l'intérêt croissant pour le contrôle et la protection, par des moyens militaires, des énergies, des installations, dans une période qui voit se développer des projets pour le transport d'hydrocarbures en Méditerranée orientale et le transport de gaz naturel par des conduits sous-marins vers le continent européen.

Ils veulent être à Kastelli

Les États-Unis, selon le journal "Kathimerini", encourage le gouvernement à faciliter la création d'une base aérienne supplémentaire à Kastelli en Crète, probablement dans l'espace dans laquelle le nouvel aéroport civil sera conçu.

Une détente provisoire

Actions et obligations grecques ont augmenté cette semaine au milieu optimisme qu'un accord est à portée de main. "Il ya eu de réels progrès et nous restons convaincus qu'un accord puisse être conclu bientôt", a déclaré le Premier ministre français Manuel Valls. "Nous ne voulons absolument pas travailler sur l'hypothèse d'une sortie de la Grèce de l'euro."

La face cachée de la crise

Il semble que 85.000 personnes en Crète survivent grâce aux minces avantages sociaux octroyés. Il se dit également que 20% de la population crétoise, soit environ 31.000 personnes, vivent en dessous du seuil de la pauvreté telle que définie par la Commission européenne. Leurs revenus annuels étant inférieurs à 5.025 Euros.

Une erreur à ne jamais commettre

Elles firent l’erreur de s’abriter sous un arbre, parapluies en sus ouverts, essayant de se protéger de la pluie torrentielle qui tombait dans le site archéologique de Knossos. La foudre s’abattit sur elles et 17 touristes russes furent conduites à l’hôpital. Parmi elles, une femme de 32 ans qui a subi un arrêt cardiaque, hospitalisée dans un état critique dans le service de réanimation du Venizeleio. La femme est dans le coma et a subi des dommages au cerveau.

L'Union grecque des droits de l'homme s'insurge

Dans ses rapports de presse quotidiennes, L'Union grecque des droits de l'homme dénonce la pratique des autorités portuaires grecques, qui dans le souci de faciliter l'enregistrement des migrants et des réfugiés qui arrivent en masse en Crète, les identifie à l’aide d’un numéro écrit au marqueur sur le bras. L'Union grecque des droits de l'homme assimile cette pratique aux méthodes de gestion dégradantes des camps de concentration du siècle dernier, donnant l'impression que de telles méthodes sont ravivées dans la Grèce de 2015.

Des universitaires en difficulté

La crise a des effets pervers ainsi la subvention accordée depuis un an et demi aux étudiants qui ont droit à un logement dans Université de la Crète, mais ne pouvant pas y être logé en raison de la capacité d’accueil insuffisante, n'a plus été versée aux bénéficiaires depuis cinq mois. Une somme mensuelle d'environ 180 euros attribuée à 120 élèves. Déjà les conséquences douloureuses sont constatées. Des étudiants ont été expulsés de leur logement, qu’ils ont été forcés de louer et il existe des cas où les étudiants ont interrompu leurs études à l'École polytechnique car ils ne pouvaient pas couvrir leurs frais de subsistance dans la ville.

Il faut rentabiliser

Globalement, ce sont 49 propriétés des Forces armées à travers le pays, qui vont générer des revenus de 1,1 milliard d'euros par an. Comme l'a dit le ministre, ces sommes générées par la location de biens immobiliers seront affectés en priorité au personnel des Forces armées - actifs et retraités - et une autre partie seront allouées au secteur de fonds d'actions. En Crète, la propriété sera ouverte à la location à long terme avec un bail de cinq ans.

Le problème s'accroit

Ce sont plus de 4.200 migrants qui cherchent à atteindre l'Europe, qui ont été sauvés ces 24 dernières heures, selon une annonce faite par la côte italienne samedi. Au total, 4243 personnes ont jusqu'à présent été secourues par des navires italiens, allemands, belges et britanniques. Le vendredi, les autorités italiennes avaient annoncé avoir sauvé plus de 3.300 immigrants. L’alarme a retenti samedi à l'aube dans les îles de l'Egée orientale, sur de nombreuses îles, des centaines de migrants avaient accosté. A Mytilène, 402 immigrants arrêtés parce qu'ils n’avaient pas des documents légaux. Sur l’île de Chios on a trouvé 91 immigrants, à Samos 32 ! Samedi en soirée ; ce sont 213 personnes qui ont été secourues et amenées à Kos, Chios et Lesvos.

Contre les quotas et peu coopérant

Le Ministre belge, Theo Franken, dans une interview avec le journal belge La Libre Belgique répète ses vues et son opposition aux propositions récentes de l'immigration de la Commission européenne, en particulier en ce qui concerne les quotas. "Nous demandons plus de solidarité européenne. Grèce et l'Italie se plaignent qu’ils supportent leurs propres flux migratoires, ce qui est faux. Nous demandons donc à partir de ces deux pays à respecter les directives européennes. Ils doivent porter l'identification des immigrants prenant, par exemple, les empreintes digitales. A l’île de Kos, ce sont 50 à 200 immigrants venant de la Syrie, qui accostent chaque jour ! Leur destination finale espérée n’est pas la Grèce, mais d'autres pays comme l'Allemagne, l’Angleterre ou la Belgique.

Retour à la page d'Accueil

Le sujet de la semaine du 8 juin 2015

Il faudra choisir sa monture

Il se dit que Jean-Claude Juncker aurait refusé, samedi, de prendre un appel téléphonique du Premier ministre grec Alexis Tsipras parce qu’il n’avait pas encore envoyé les propositions de réforme qu'il avait promis pour jeudi dernier. Juncker a refusé parce qu'il n'y a pas eu de progrès dans les discussions et les propositions que la partie grecque avait promises ne sont pas arrivées", a déclaré le fonctionnaire. "Il n'y a pas eu de nouveaux développements Il n'y avait donc rien à discuter".

Tsipras devait revenir à Bruxelles pour poursuivre les discussions en personne vendredi, mais ne l'a pas fait. Au lieu de cela, il a repoussé les termes «absurdes» de l'aide proposée par les prêteurs au parlement grec et il a retardé le paiement de la dette au Fonds monétaire international.

M. Juncker a dit avoir été « un peu déçu par le discours du premier ministre grec au parlement d’Athènes vendredi dernier », reprochant à M. Tsipras d’avoir « présenté l’offre des trois créanciers, comme étant un ultimatum, ce qui n'est nullement le cas. M. Juncker a néanmoins confirmé qu’il fera tout pour éviter un Grexit.

Le ministre grec des finances, Yanis Varoufakis a rencontré ce lundi 8 juin à Berlin, son homologue allemand Wolfgan Schäuble et Tsipras, mercredi à Bruxelles, sera en compagnie de François Hollande et d'Angela Merkel.

 Les discussions entre la Grèce et ses créanciers ont donc timidement repris et maintenant, c'est le président américain Barack Obama en personne qui demande plus de flexibilité de part et d'autre pour conclure positivement. Les points de discorde principaux sont, la réforme des retraites, les taux de TVA et les solutions pour alléger la dette publique.

Les prochains jours vont définir qui est le Premier ministre de la Grèce. Alexis Tsipras doit choisir entre sauver son pays ou poursuivre une sa route vers la faillite et entraîner le pays dans l'abîme. Pendant ces cinq derniers mois, Tsipras a essayé de monter deux chevaux en même temps, voulant trouver un accord avec les créanciers de la Grèce et garder le pays dans la zone euro.

Le Premier ministre a poursuivi ce double acte délicat dans un discours devant le parlement du pays ce vendredi. Il a rejeté les propositions de la zone euro et du Fonds monétaire international - en les appelant «irrationnel», «illogique» ou «absurde '', selon la personne qui faisait la traduction, tout en disant que la Grèce était prête à faire des compromis et qu’elle était plus proche que jamais d’un accord avec ses créanciers.

Le même jour, Athènes a omis de payer 300.000.000 euros qu'elle devait au FMI. Cela ne constitue pas un défaut, car la Grèce a profité d'une règle du FMI rarement utilisée qui permet aux débiteurs de payer tout l'argent qu'ils doivent en un seul morceau à la fin d'un mois donné.

Fin Juin, il faudra rembourser 1,6 milliards ! Tsipras ne sera pas en mesure de monter deux chevaux beaucoup plus longtemps. Il devra bientôt décider de se réconcilier avec ses créanciers, en espérant améliorer un peu, l'offre irrationnelle.

Les brèves du 8 juin 2015

Un fâcheux oubli

Un crétois est décédé en laissant un testament tous ses biens, mais la criminalité financière a gelé tous les comptes bancaires, après qu’il fut constaté l’existence d’actifs injustifiés, soit ….. 1,5 millions d'euros.

Les contrôles se resserrent

Les décisions ministérielles de ces 12 dernières années, qui ont accordé massivement aux autorités locales, la possibilité de gérer la plage, de la privatiser, sans se conformer à des critères stricts et sans protéger les écosystèmes fragilisés par la surexploitation, risquent d’être supprimés. Le Conseil de l'Europe a proposé de faire "frein" à l'octroi incontrôlée des permis, afin d'éviter d'affecter l'environnement. Les concessions du bord de mer, en particulier ceux qui sont entré en vigueur ces 5 dernières années, vont être examinées pour juger de leur et en essayant de corriger les torts. Une brèche dans le système des concessions publiques et l'exploitation des plages est ouverte, les municipalités et les particuliers en tirent de revenus importants, en particulier dans les zones les plus touristiques du pays, (chaises, tables, parasols, buvette, activités sportives, etc. Chaque cas sera examiné individuellement, en fonction des caractéristiques particulières de chaque rive et du risque pour l'environnement.

Quatre noyades le même jour !

Un noyé âgé de 29 ans à Georgioupoli, une dame de 50 ans à Koutsounari (Ierapetra). Deux noyades à Malia, le même jour, un fait divers tragique qui devrait inciter chacun à être prudent !

Une nouvelle grève

En grève furent les pharmacies ce jeudi, ils luttent contre la proposition du gouvernement qui permet que certains médicaments soient disponibles dans les supermarchés sans ordonnance. Analgésiques, onguents, des compléments alimentaires et des dizaines d'autres produits fournissent maintenant les liquidités nécessaires aux pharmacies, car les clients les paient immédiatement, contrairement aux ordonnances qui sont payées par les caisses d’assurance dans les trois mois. Un chiffre d'affaires remarquable, d’environ 820 millions d'euros par an, dont une grande partie, passera dans les caisses des grands magasins.

Une destination inattendue

Un vol qui avait décollé de l'aéroport de Manchester à destination d’Héraklion, a atterri à Sofia ! Une bandes de jeunes a commencé à se quereller ayant consommé de l'alcool en quantité, à savoir, de la vodka, placé dans des bouteilles d’eau ! Un des jeunes, qui a eu un comportement violent, a été arrêté par les autorités bulgares.

Bientôt à vélo !

Le prix des carburants est à la hausse. La parité eurodollar combinée à des droits d'accises est un facteur qui a conduit à la hausse des prix. Il se dit que la plupart des touristes semblent réticents à remplir le réservoir de leur voiture de location !

Il voulait s'enrichir

La police a découvert chez un particulier, deux arbres de cannabis d'un mètre dans des pots et une petite quantité de cannabis. Ils ont trouvé également 849 billets contrefaits apparemment de 100 et de 50 euros.

Une histoire crétoise

Dans la municipalité d'Héraklion, sont illégalement occupés 50% du territoire municipal rural pour qui, des subventions sont versées ! Des dizaines d'hectares de terres agricoles locales sur l'ensemble du territoire de la municipalité ont été violés et bénéficient de subventions communautaires ! Comme l'a souligné le maire, ces problèmes peuvent maintenant être résolus par consensus et la coopération à travers des déclarations correctives. Le maire a souligné que la municipalité va engager des poursuites et réclamer le remboursement de l'argent illégalement reçu. La municipalité d'Héraklion a demandé à la caisses qui octroie ces subventions, la plupart européennes les coordonnées des intrus, mais le service a invoqué la vie privée et précise qu'il ne parvient pas à donner plus de détails, sauf pour décrire les biens litigieux.

Une sur trois est polluée en Attique

Un total de 151 plages dans la préfecture de l'Attique, sur le continent, ont été cette année sous le microscope des contrôles, les eaux analysées dans les laboratoires microbiologiques disponibles. Les mesures ont été effectuées entre le 2 et le 25 mai. Sur un total de 151 plages 63,6% sont conformes, 36,4% contiennent des taux élevés de coliformes et d’entérocoques et interdites à la baignade.

C'est pour bientôt !

Le tournoi international d'échecs "Apokoronas 2015» aura lieu du 19 au 26 Août. Renseignements et inscriptions au www.oax-chess.com site ou à M. Mina Voulgaridou 6932744696, 6972442935 et Mylonaki.

Les dettes fiscales poursuivent leur hausse

Les données du ministère des Finances montrent que les dettes des contribuables envers l'État ont augmenté de 1,1 milliard d'euros au cours des quatre premiers mois de l'année ! Le gouvernement grec actuel, ne va pas signer un accord qui ne sera pas viable, a dit Yanis Varoufakis, nous avons "annulé de nombreuses promesses électorales," preuve de «la grande volonté que nous avons de parvenir à un accord, nous voulons restaurer la Grèce, comme un pays normal au sein de l'UE".

Ils ont nettoyé

La Journée mondiale de l'environnement ce 5 Juin 2015 a été mis à profit pour nettoyer les plages. Volontaires et communautés locales y ont participé. Les plages de Kalives et de Georgioupoli, entre d'autres, ont bénéficié de cette action citoyenne.

Flèche de retour