bannecrete.jpg

Le sujet de la semaine du 3 octobre 2011

Le dicton des Anciens : "A toute chose malheur est bon", ne pourra être contredit. Notre site réapparait sur la Toile sous un nom légèrement modifié.

Tel le phénix, nous sommes de retour !

"Chez moi" devient "Chez nous"

Un jour, mon ami Christian qui vient en Crète chaque année et qui y possède sa deuxième résidence, en découvrant mon site, me fit une remarque judicieuse : Pourquoi pas chez nous ?

Après tout, il avait raison ! Je ne suis pas le seul à vivre heureux sur mon île, nombreux sont ceux qui apprécient son climat, ses eaux bleues et limpides, ses sommets majestueux et ses gorges profondes. Ils sont nombreux, ceux qui apprécient l'hospitalité crétoise et le raki souvent offert.
Cet été, j'en ai eu la confirmation !

Le cercle de connaissances s'est agrandi

Il y a Christian l'Enseignant, qui plonge chaque matin dans sa piscine et se baigne amoureusement dans la culture grecque. Son épouse Martine qui jour après jour patiemment et opiniâtrement apprend la langue des Hellènes. Nathalie et Didier, des inconditionnels et fideles vacanciers. Leur havre de repos, proche d'Agia Galini, au sud de l'île, ne les aura pas empêché de traverser l'île pour vivre la fête de mon village.

Yiani, l'Homme de la Dordogne aux racines grecques, Domi, Marc et Nathalie, conscients du bonheur d'être simplement là, chez nous en Crète ! Gilles et Marlène, bientôt deux heureux retraités, qui préparent patiemment leurs lendemains crétois.

Oui, ils sont nombreux les amoureux de la Crète ! René et son épouse cultivent l'olivier, construisent pierre par pierre leur future demeure. Puis, il y a les vacanciers qui découvrent ou qui reviennent : Eric et son épouse, Raphaël, Martial et bien d'autres encore ! Oui, Christian avait raison ! On se reverra, chez nous en Crète! Grâce à Christian, le site a trouvé un nom plus convivial, car dorénavant, l'appellation "Chez nous en Crète" englobe tous ces petits bonheurs.

La face cachée de la crise grecque

Pluie de mesures pénibles

Salaires et pensions revus à la baisse, licenciements drastiques dans le secteur public, pluie de nouvelles taxes et souvent, augmentation de celles déjà fonctionnelles, comme l’augmentation de la TVA, des taxes d'accises sur le carburant, les boissons et les cigarettes. Le système fiscal est remanié et les exonérations fiscales sont drastiquement réduites.

Une nouvelle taxe, parmi tant d'autres

Une nouvelle taxe foncière variant entre 0,5 et 10 euros par m² sera incluse dans les factures d'électricité des usagers, propriétaires ou locataires. Le montant varie en fonction de la zone, de la superficie de chaque propriété et de son âge. Les factures d'électricité sont déjà utilisées par l'Etat grec pour collecter les taxes municipales et les honoraires de l'ERT télévision d'Etat. Le syndicat représentant les employés du secteur public, a déclaré qu’il bloquerait l'impôt. Environ 30 000 employés du secteur public vont passer dans la réserve de travail et seront payés à 60% de leur salaire. Une deuxième vague de 20.000 employés est prévue. La troïka exige que les licenciements s’accélèrent dans la fonction publique, qui devra compter 150 000 fonctionnaires de moins en 2015.

Crise de désespoir et de drames familiaux

Les appels de détresse au centre anti-suicide ont quadruplé l'an dernier. Souvent des personnes surendettées. Après l'Attique, la Crète est la région avec le plus d'appels. Sur les six premiers mois de cette année, plus de 20 personnes se sont tuées en Crète. Il y a peu, à Salonique, un citoyen grec fortement endetté, a tenté de s’immoler devant une banque qui lui refusait des facilités de remboursement.

Retour en haut de page

Les brèves de la semaine du 3 octobre 2011

Le raki se raréfie

Le mildiou a décimé la production des raisins crétois. Cela n’empêchera pas les autochtones de se réunir devant la boisson traditionnelle de l’île, qu’est le raki. La production de cette année devrait avoisiner les 150 tonnes, soit la moitié des années antérieures.

Hans-Pieter dédaigne la Grèce

Hans-Peter Keitel a déclaré que la Grèce avait encore un long chemin à parcourir avant de pouvoir convaincre les entreprises allemandes à investir. "Aucun investisseur étranger va investir de l'argent en Grèce, à l’heure où les investisseurs grecs veulent quitter le pays", at-il dit. Peut-être, désire t-il s’accaparer des îles, bradées par un gouvernement grec désargenté et aux abois.

Dépenses réduites

La Grèce va réduire sa participation dans les missions de l'Otan et de l'Union Européenne en Afghanistan, au Kosovo et en Somalie. Le conseil des ministres a affirmé la nécessité de réduire les dépenses d'armement en raison de la crise économique qui balaie la Grèce et l'Europe.

Un sondage pessimiste

Un sondage récent nous apprend que près de 60% des grecs ne croient pas que le gouvernement possède les moyens de redresser la situation catastrophique dans laquelle se trouve le pays. Ils sont persuadés, pour la plupart que la situation économique va empirer et que les mesures d’austérité vont échouer.

Une belle compensation

La crise financière a obligé les familles grecques à restreindre leurs vacances, à partir moins loin et moins longtemps. Les vols intérieurs ont diminué de 11%. Par contre, on enregistre avec satisfaction une hausse considérable des arrivées par vols charters. 7,86 millions contre 7,25 millions en 2010 ! Une belle compensation ! La hausse aurait été plus importante, d'après les professionnels du secteur, sans les émeutes athéniennes et la grève sauvage des taxis qui avait duré plus de trois semaines.

Le mariage civil est en hausse

Le mariage civil coûte dorénavant de 30 à 160 euros. Ainsi en ont décidé la plupart des municipalités qui invoquent l'augmentation des taxes d'exploitation. Les mariages civils sont en forte hausse, car elles sont et restent nettement moins onéreuses que le mariage religieux.

Inscriptions en baisse

Les "frondistiria" (Cours du soir privés) ont la cote, en Grèce elles sont jugées indispensables pour les dizaines de milliers d’étudiants du secondaire, il est impossible de mener à bien son parcours et d’accéder à l’université. Une industrie florissante, qui emploie plus de 150.000 enseignants. Selon les chiffres, le nombre d'élèves inscrits à quelque 200 écoles privées grecques, enseignant le jour, a diminué de près de 10% depuis le début de la crise économique, en 2008. Dans les banlieues d’Athènes, une douzaine d’écoles privées ont fermé l’année dernière ! Les inscriptions sont en baisse, rien d’étonnant lorsqu’on consulte le coût d’une année de scolarité dans une école privée ! Minimum 3.000 euros en Maternelle. 5.000 euros en Primaire et 6.500 en Secondaire. Les inscriptions sont rarement gratuites, les frais varient entre 500 et 1.000 euros.

Les "Velgicas"

Le 18 septembre dernier, l'ambassade de la Belgique a offert un concert qui s'est déroulé dans le vieux port vénitien de Chania. Action culturel, qui cherche à souligner, si besoin en était, les liens qui unissent la Belgique et la Grèce, deux pays qui partagent les mêmes valeurs et unis par des liens de coopération et de respect mutuel. Chantale Câlin y interpréta des chansons de Brel, de la môme Piaf et du Grec Georges Moustaki, apportant une note locale à sa très bonne prestation. Malheureusement, je n'étais pas présent, des événements fortuits m'ayant parachuté pour quelques jours en Belgique et en Roumanie.

Gortyne a fait la Une

De nouvelles trouvailles, datant du premier et deuxième siècle av/J.C. viennent d'être mis à jour à Gortyne. Parmi elles, une statue grandeur nature de l'époque romaine, des dizaines de lampes intactes et des marbres gravés.

Il faudra payer !

La somme due par les commerçants qui occupent l'espace publique dans le quartier du vieux port de Chania se chiffre aux alentours de 300 milles euros. Somme d'argent qui ne fait que croitre depuis .....2009 ! Le Conseil Municipal de la ville a décidé d'imposer des amendes et des pénalités aux retardataires. Ces derniers ont 15 jours pour éponger la dette, dès réception de l'avis qui sera transmis à l'Office des impôts pour la collecte obligatoire.

Paieront-ils ?

La Grèce compte plus de 15.000 contribuables, endettés pour plus de 150.000 euros !

Retour en haut de page

Le sujet de la semaine du 10 octobre 2011

Une crise également morale

Le pays, tel un rafiot, est à la dérive et l’un des grands responsables, c’est l'équipage : son peuple, qui a navigué des années durant sans capitaine, sans boussole et sans balises. Ses responsables politiques, gens irresponsables également, ont imposé au pays des armées de fonctionnaires mal formés, souvent inutiles et quand même surpayés !
Oui, ces politiciens irresponsables, qui ont dilapidé sans compter, l’argent trop facilement et si souvent emprunté ! Cette élite corrompue a gangréné sa société, où privilèges, aides et sollicitations s'acquéraient à l'aide de bakchichs.

Les carences nombreuses ont permis tous les abus, tous les manquements et nombreux furent ceux qui en profitèrent en toute impunité. Des nouveaux faits confirment l’ampleur du séisme financier et moral du pays.

Une fraude massive

La brigade spéciale des impôts vient d’introduire une première demande d'ouverture de comptes bancaires de plus de 150 personnes physiques et morales en Crète. Parmi les noms plus ou moins connus de de l'île, toutes les couches de la société y figurent : des médecins, des avocats, des présidents d’associations, des agriculteurs et des fonctionnaires. Ils sont tous suspectés de fraudes massives, d’éluder l’impôt et de malversions graves.

TVA illégalement remboursée

Des agriculteurs ont reçu des milliers d’euros à l’aide de fausses factures et de fausses déclarations. La moyenne pondérée serait de 30.000 euros, mais certains ont reçu jusqu’à 240.000 euros ! Près de 250 dossiers litigieux représentent 4,5 millions d’euros indûment perçus.

Des fonctionnaires corrompus ou incompétents ?

Un dossier frauduleux concerne 197 tonnes de courgettes vendus le même jour, par le même producteur !
Question : Comment une telle déclaration fut-elle considérée comme plausible ?

Des retraites illégalement perçues

Des milliers de dossiers concernent des demandes de retraites, illégalement perçues. Étant donné que la pension moyenne est d'environ 800 euros par mois, le responsable de la caisse de sécurité sociale et des pensions, a déclaré que le préjudice pourrait se chiffrer à 1,5 milliard d'euros par an !
Il se dit que les chiffres exacts seraient confirmés au cours des prochaines semaines et ensuite qu’une procédure judiciaire sera entamée. Rien qu’à Heraklion, 1.745 dossiers concernent des pensionnés "fantômes". On compte 3.515 cas douteux dans toute la Crète et plus de 109.000 dans tout le pays ! Sans une déclaration "sur l'honneur", les versements de ces pensions seront interrompus et une procédure pénale sera ouverte contre les héritiers.

Depuis des décennies, les politiciens nommaient des comités de contrôle, qui géraient les dossiers qui permettaient d’octroyer une allocation ou un bonus aux personnes handicapées. Les octrois illicites furent nombreux car le processus de certification de la Commission fonctionnait sur le clientélisme, le favoritisme et les enveloppes, disons de ....... remerciement ! Nombreux sont les faux aveugles et les taux d'handicape frauduleusement élevés.

Les taxes et impôts ..... ignorés !

Les arriérés des taxes dues par les contribuables représentent la somme colossale de 37 milliards d'euros !

On rêve !

Cette somme équivaut à environ 11 pour cent de la dette du pays et l’Administration fiscale semblait être bien peu performante lorsqu’on connaît le retard apporté à de trop nombreux dossiers. Certains concernent des arriérés d'impôts de contribuables décédés ou qui ont déposé leur bilan.

Que dire de l’Europe ?

Des voix protestataires existent parmi la fratrie européenne, elles dénoncent ces grecs fainéants et magouilleurs, qui non seulement ne créent rien mais trichent et dépensent sans retenue et menacent l’économie mondiale.
Mais dites-moi, vous les argentiers de l’Europe, pourquoi n’accepteriez-vous pas de payer aux Grecs ce que vous leur avez dérobé ?

Je songe à l’Angleterre qui expose fièrement au British Muséum de Londres, la frise du Parthénon, la Caryatide enlevée à l’Érechthéion de l’Acropole, des frontons, des métopes, comme celui du Centaure combattant un Lapithe. La France débourserait une somme colossale pour s’approprier définitivement la Victoire de Samothrace et la célèbre Vénus de Milo, admirées au Musée du Louvre.
Il ne faudrait pas dédaigner et oublier le Vatican, dont le musée détient un grand nombre de vases de l’époque antique grecque. Puis il y a les trophées de guerre, tels que les Chevaux de la basilique Saint Marc, volés en 1204 par les Vénitiens de la quatrième croisade, lors du sac de Constantinople.
Pourquoi négliger et ignorer l’héritage culturel des écrivains et philosophes ? L’Iliade et l’Odyssée d’Homère devraient valoir un fameux pactole ! Puis, il ne faudrait pas oublier : Sophocle, Socrate, Platon, Aristote, Archimède, Pythagore, Hippocrate et bien d’autres ! La liste est longue, mais les Maîtres de la politique internationale ne peuvent reconnaître cette dette de l’Histoire, ils ne vont jamais reconnaître avoir été abusés par des gouvernants menteurs et des banquiers cupides, lors de l’admission prématurée de la Grèce dans la Communauté européenne.

La crise actuelle ?

Elle est surtout morale et elle concerne notre civilisation décadente, elle nous concerne tous !

Retour en haut de page

Les brèves de la semaine du 10 octobre 2011

Samedi soir au port du Pirée, le ferry desservant la Crète est resté à quai. La tempête et des vents de 9 Beaufort empêchaient toute navigation en mer Egée.

Un trésor flottant

Un navire transportant environ 800 caisses de cigarettes de contrebande a coulé près d'Argos, jeudi soir. L'équipage, composé de six Ukrainiens et d'un ressortissant géorgien, fut secouru par les gardes-côtes, il sera conduit devant un procureur.

Ils ont eu plus de chance

Vendredi dernier, Un petit bateau battant pavillon libanais, à la dérive et transportant 51 migrants clandestins fut repéré à environ 50 miles nautiques au nord de la Crète. Secourus, le groupe d'immigrés clandestins, dont huit femmes et quatre enfants ont trouvé un abri temporaire dans les installations portuaires d'Heraklion.

Chaos dans les aéroports

Le lendemain de la grève de 24 heures qui a annulé tous les vols en partance d’Athènes et vers Athènes, les contrôleurs aériens qui protestent, eux aussi, contre les réformes du gouvernement, ont organisé une grève du zèle en travaillant au ralenti, ce jeudi 6 octobre. Les retards du trafic aériens furent quasi généralisés, certains vols furent retardés de plus de 6 heures et un petit nombre annulés. L’action s’est poursuivie le lendemain et les voyageurs pris en otage, vécurent un terrible calvaire. Certains perdirent leur connexion, furent bloqués à Athènes et passèrent la nuit dans l’aéroport.

Des perspectives d'avenir sérieuses

Les recherches pour l'extraction de pétrole dans trois régions de la Grèce occidentale vont commencer. Sont concernés, le golfe de Patras, où les réserves sont estimées à 200 millions de barils. A l'ouest de Ioannina 50 à 80 millions de barils sont estimés. La proximité avec l’Albanie devrait attiser l'intérêt des investisseurs. Dans la région d’Epire, 3 millions de barils se trouvent à une profondeur de 2400 à 2600 m. et ce dans la région d'Ilia Katakolon. Des gisements de gaz estimés à 7 billions de dollars, selon l'Université américaine de Houston, existent au sud de la Crète et dans les eaux chypriotes. Voilà qui attise les tensions avec la Turquie ! Le gouvernement grec de Chypre affirme être le seul représentant légitime de l’île occupée et ce, en regard du droit international.

Les fonctionnaires à la trappe

Les salaires des fonctionnaires devront être prochainement unifiés. Le salaire de base brut, pour toute nouvelle recrue dans la fonction publique sera de 780 euros. Le salaire maximum, pour ceux possédant un diplôme universitaire et un certain nombre d'années de travail, sera de 2200 euros. Les primes de productivité, les bonus existeront toujours pour certains employés, mais ils devraient être relativement faibles. Les plus durement touchés par la nouvelle structure salariale, verront leurs salaires réduits de jusqu'à 40 pour cent. Cela concerne près de 100.000 personnes et les mesures d’austérité perdureront en 2012. Les employés des ministères, les autorités locales, les entreprises publiques, les enseignants des écoles publiques, le personnel au sein du Parlement et les prêtres sont inclus dans le régime. La troïka pousse au licenciement de minimum 100.000 employés du gouvernement d’ici 2015. Cela signifie que la mise en réserve de 30 000 employés d'ici la fin de cette année n'est que le début d’une purge pénible.

Soyons solidaires !

Une nouvelle taxe extraordinaire de solidarité est née. Plus précisément, elle représente 1% pour les revenus situés entre 12.000 à 20.000 euros. 2% pour les revenus situés entre 20.000 et 50.000 euros. 3% pour les revenus situés entre 50.000 et 100.000 euros. 4% pour les revenus supérieurs à 100.000 euros. En outre, il est instauré une contribution spéciale de 5% pour les propriétaires de piscines, de bateaux et de voitures de luxe. Je contribue modestement au redressement financier du pays, car je viens de payer cette nouvelle taxe en versant un peu plus de 400 euros à l'Administration fiscale

Voir pour moins cher

A partir de cette semaine et jusqu'à Décembre 15, les chômeurs de longue durée, les familles de trois enfants aux faibles revenus, les handicapés, peuvent demander une subvention pour l'entièreté de l'année 2012, qui permettra de diminuer de 20 à 30% leur facture d'électricité.

C'est la Droite qui s'insurge !

Le parti conservateur grec, a accusé le gouvernement socialiste de manquer de volonté politique en négligeant de lutter efficacement contre l'évasion fiscale en négligeant de mettre la pression sur les banques qui protègent les clients accusés d'évasion fiscale.

Si vous habitez Paris

La province de Macédoine sera à l’honneur à Paris, où des événements culturels et promotionnels divers auront lieu à partir du 13 octobre prochain. La principale sera l’exposition sur La Macédoine antique : « Au Royaume d’Alexandre le Grand », accueillie dans les murs du Louvre durant trois mois.

Arsène Lupin à Athènes

Un voleur armé habillé comme un employé d'une entreprise contractante a dérobé environ 1 million d'euros dans une succursale d'Alpha Bank à l'aéroport international d'Athènes. L'homme aurait dit à des employés de banque qu'il devait prendre des mesures dans le cadre d'une réorganisation planifiée pour la succursale, convainquant les vigiles de le conduire jusqu'àu sous-sol et le coffre. Là, il a sorti son arme, obligeant les vigiles à remplir ses trois sacs de billets de banque. Puis, il les a enfermé dans le coffre avant de prendre la fuite en taxi ! Aux dernières nouvelles 5 personnes ont été arrêtées. Parmi elles, un employé de l'agence, et fils d'un des responsables des services de sécurité et un ressortissant albanais, qui serait l'auteur présumé du hold-up.

Retour en haut de page

Les brèves de la semaine du 17 octobre 2011

Le ciel crétois pleure

Des pluies diluviennes se sont abattues sur la Crète ce mercredi 12 octobre et jeudi 13. Dans la région de Gournia un torrent d’eau inondant des maisons, emporta tout ce qu’il trouvait devant lui. C’est ainsi que deux voitures se retrouvèrent dans la mer ! En raison du vent fort, deux ferrys sont entrés en collision dans le port de Souda, causant quelques dommages et blessant quelques passagers. L’un d’eux fut transféré à l’hôpital de la Canée. Le vendredi, un ciel tout bleu voulant se faire pardonner, se ravisa et arrosa la Crète durant tout le week-end

Un contrat dispendieux

Plusieurs millions d’euros par an coûte au pays, la concession du port de Souda à l’OTAN et les obligations en découlant, ce au moment où le peuple grec subit la crise de plein fouet !

Ils sont les bienvenus

La saison ici en Crète touche à sa fin. Peu à peu les hôtels se dépeuplent, les terrasses des tavernes se vident et les restaurants tournent au ralenti. Pourtant, 4.000 visiteurs ont envahi ce mardi 11 les rues de Chania et ce grâce aux bateaux de croisière qui continueront d’amarrer au port de Souda, jusqu’au 22 novembre. Ces bateaux restent à quai une dizaine d’heures, ce qui laisse à peine le temps aux voyageurs de visiter la ville toute proche de Chania avant de repartir vers une autre escale. Les Crétois eux, auront plus de temps pour flâner tranquillement dans leur île. En effet, ce lundi 17 et les 18 et 19 octobre les ferrys demeureront à quai pour cause de grève.

Athènes est envahi par les ordures

Des tonnes de détritus embellissent les trottoirs et les rues d'Athènes. Monsieur le procureur s’interrogeait et se demandait pourquoi les immondices n’étaient pas collectées, alors que les éboueurs travaillent ou plutôt ne sont pas officiellement en grève ! Le ministre de l'Intérieur a précisé que les employés qui refusent de travailler ne seront pas rémunérés. La tension monte et vendredi dernier le ministre a annoncé aux éboueurs qui tous ceux qui empêchent la collecte, tous ceux qui bloquent les décharges, seront conduits devant le tribunal, risquant une peine de trois mois de prison. Ce dernier week-end, 6.000 tonnes d’ordures dans les artères d’Athènes menacent la santé publique. Il est question de faire appel à des sociétés privées.

La Crète ferme ses décharges

La fermeture et la restauration des décharges illégales de Kalives et d’Asi Gonia sont à l’ordre du jour. Le financement d’un million d’euros est prévu à cet effet. L’île de Gavdos, proche de la Crète, est également concernée mais il reste à résoudre la problématique du transport des déchets vers Sfakia et Akrotiri.

Les capitaux s'expatrient

Des informations provenant des banques grecques nous apprennent qu’en 2009, 8667 clients ont transférés près de 5 milliards d'euros hors pays. Parmi eux, 3718 ont déclaré un revenu annuel inférieur à 20.000 euros.

Les syndicats se rebiffent

Le 10 octobre, les autorités pénitentiaires entamaient une grève de 24 heures et ont effectué des arrêts de travail les 11, 13 et 14 octobre. Les 12 et 13 octobre, sites archéologiques et musées étaient fermés au grand contentement des touristes. Mercredi 12, les Transports publics étaient à l’arrêt, paralysant le centre d’Athènes. Le 13 octobre, de 11h à 15h, les hôpitaux publics du pays étaient également à l’arrêt.

Les actions de protestation se multiplient

Ces 18 et 19 octobre, les banques auront porte close. Tous les services de IKA ( Organisme de la Sécurité sociale) ont entamé une grève d’une semaine. 5.000 contrats à durée indéterminée sont menacés. Dix jours de grève du lundi 17 Octobre au jeudi 27 Octobre a déclaré la Fédération des fonctionnaires du ministère des Finances. La grève de 10 jours décrétée par la douane risque de créer une pénurie de carburant. Mardi 18, tous les médias seront à l’arrêt. Pas de journaux, pas de nouvelles sur internet, la radio, la TV.
Papandréou et ses ministres ont convenu que la grève des fonctionnaires des services publiques, action soutenue par les syndicats, était illégale, que l'occupation des bâtiments et lieux publique était abusive. Les protestataires verront déduites de leur salaire les heures non prestées.

Conséquences tragiques

La grève, dite blanche, des contrôleurs du ciel, qui respectait intégralement les horaires de travail et les règles de sécurité, a causé un chaos intégral dans les aéroports grecs durant plusieurs jours. Les retards oscillèrent entre 40 minutes, ce qui n’était pas trop dérangeant, et 1.228 minutes ! Soit plus de 20 heures ! Ce samedi 15 octobre les retards concernent surtout les vols intérieurs est seraient dus à des problèmes techniques.

Plus préoccupant !

Une vacancière danoise, âgée de 54 ans est morte à l’aéroport Daskaloyiannis à Chania. Le même jour, dans l’après-midi, une autre personne y a fait un AVC. Il a fallu faire appel à des médecins privés car à l’aéroport de Chania, il n’y avait aucun médecin ! En saison touristique, l’aéroport reçoit des milliers de voyageurs et la permanence médicale se limite à la présence brève et furtive d’un médecin, présent deux fois par semaine à l’heure du petit-déjeuner. l'État grec n’applique et ne satisfait pas aux décisions et obligations découlant des accords internationaux. Selon la Convention de Chicago et la décision ministérielle conjointe l'Etat doit assurer une couverture médicale à l'aéroport en permanence.

Deux couples de randonneurs secourus sur l'E4

Par contre, un dénouement heureux connut l'aventure qu’ont vécu, jeudi, deux touristes, qui, partant de Paleochora, avaient planifié de rejoindre Elafonisi en parcourant la route européenne et pierreuse de l'E4. Sur le parcours, ils furent désorientés, puis l’un d’eux, glissa, tomba, victime d’une foulure, ne pouvait plus marcher. Une opération coordonnée des pompiers et de la police, a permis de localiser les deux randonneurs et d’acheminer le blessé vers l’hôpital de Chania. Un autre couple de randonneurs de nationalité autrichienne a été secouru samedi matin par les autorités de La Canée. Ils étaient partis de Sougia vers Agia Roumeli en surestimant leur capacité physique.

Elle sera la première

La banque Proton, placé sous enquête pour violation possible de blanchiment d'argent, sera le premier organisme bancaire privé grec à être nationalisé. Les malheurs de Proton ont éclaté cet été après que la banque centrale ait suspecté des transactions douteuses, effectuées par l’actionnaire principal. Proton, avec un réseau de 31 succursales et une valeur de marché actuelle d'environ 11 millions d'euros, avait un actif total de 3,8 milliards à la fin du premier trimestre de cette année.

L'eau moins chère

Le prix de l’eau d’irrigation va être réduit de 20% par rapport à l'année dernière et ce grâce à une meilleure gestion de l’eau et la rationalisation des dépenses.

L'argent manque !

La réduction drastique des programmes de financement ont placé des municipalités en grande difficulté financière. Les coûts d’exploitation ont augmenté , les dettes et les impayés également ! Ce qui est impossible à comprendre, c’est qu’il existe des factures impayées, et ce depuis 6 à 7 ans sans qu’aucune mesure de recouvrement n’ait été effectuée. En attendant, les municipalités font de la corde raide, libèrent des fonds par petites tranches successives. Cet été à Spinalonga, les employés, guides et gardes du site, qui travaillent même les dimanches et les jours fériés, n’étaient plus payés depuis deux mois !

Le sujet de la semaine du 24 octobre 2011

Au vu de l’actualité, les narcotrafiquants semblent être nombreux en Grèce

Sur l’île d’ Eubée, située en face de l’Attique et de la Béotie, dans une zone fortement boisée, 774 plants de cannabis, s’élevant à trois mètres de haut furent découverts fin septembre dans une première plantation. Une deuxième plantation de 732 arbres fut démantelé quelque jours plus tard.

Mieux encore, dans la municipalité de Sparte, la police découvrit une plantation de 1.013 plants ! Les organisations mafieuses, les particuliers attirés par l’argent facile et ses gains rapides semblent de plus en plus nombreux.

La nouvelle herbe et aromate crétoise

Un village retranché

En novembre 2007, un convoi de policiers qui faisait route vers le village haut perché de Zoniana, fut pris en embuscade par les villageois qui n’hésitèrent pas à ouvrir le feu sur les agents !

L’un d’eux, reçu une balle dans la tête. Sauvé, il est aujourd’hui complètement paralysé. Vingt-huit personnes furent condamnés en mai 2010 pour ces faits, mais peu semble avoir changé !

Le Far-West crétois à Zoniana

Au mois d'août dernier, une plantation de 200 plants de cannabis avait été repérée, de nouveau, dans le même village de Zoniana. Le lendemain, 80 policiers cernèrent les lieux et érigèrent sur un kilomètre à la ronde, un barrage routier. Lorsqu’ils essayèrent d’approcher les lieux, des villageois les ont bloqués avec leurs véhicules. L’un d’eux pointait en leur direction un fusil d’assaut Kalachnikov ! Pendant ce temps, des comparses coupaient les plants de cannabis !
Soudain, un véhicule démarra, brisa le barrage mis en place et malgré un pneu atteint d’une balle, parvint à fuir. Les policiers parvenus à atteindre la plantation, y constatèrent que des dizaines de plants venaient d’être déracinés et emportés ! Ce qui restait, ils détruisirent.

De Rethymnon à Kissamos, en passant par Lassiti

A la mi-septembre, une opération coordonnée de la police dans la municipalité de Rethymnon permit de découvrir 733 plants de cannabis. Trois personnes, deux de Chania et un Albanais, furent arrêtés sur les lieux d’une plantation de 304 arbres de cannabis, près de la ville de Kissamos.
Début août, une plantation de cannabis a été détruite à Vrahassi, dans la préfecture de Lassithi. La plantation se trouvait dans une région montagneuse reculée. Un total de 588 plants de cannabis ont été saisis.
Un autre coup dur pour le trafic de drogue a porté la police de la Canée, avec l'arrestation d'un Albanais en possession de 15 kilos de haschisch. Sur délation, un retraité de la ville de Chania fut arrêté, on découvrit chez lui 7,750 kg de cannabis !

On peut en rire

Il y a les petits dealers, comme cet habitant de Rethymnon qui soignait délicatement 5 plants de cannabis qui s'élevaient à deux mètres et demi de haut dans son jardin.
Il y a les naïfs qui cultivent le cannabis dans des pots sur leur balcon. Comme cet habitant d’Agios Nikolaos, qui avoua à la police, posséder ces pots, pour chasser les parasites ! Que ces plantes cultivées écologiquement, n'étaient autres que des pins et des acacias !

Une autre histoire digne d’un triller !

Un gang de trafiquants bulgares, avait un de ses membres qui travaillait dans une boulangerie, pâtisserie. Pour écouler en douce leur marchandise, la cocaïne était placée dans des petites brioches.

Ce jour là, tout à mal tourné !

Un décès survint et la célèbre pâtisserie reçut une importante commande. Des brioches contenant la cocaïne furent livrées à la maison du défunt. Après avoir mangé blé bouilli, olives et brioches, les participants aux funérailles montrèrent un comportement plutôt bizarre et une plainte fut déposée à la préfecture. Une descente policière à la pâtisserie, permit de saisir la cargaison restante, pas moins de 60 kilos ! Les autres membres du gang furent arrêtés.

Retour en haut de page

Les brèves de la semaine du 24 octobre 2011

La Fête du Beaujolais nouveau à Athènes

L'Association Française d'Entraide (www.entraide-grece.com) , fondée en 1925 est une association de droit grec depuis 1985. Sous la Présidence d'honneur de S.E. l'Ambassadeur de France en Grèce, et en étroite collaboration avec les services consulaires, l'Entraide intervient auprès de nos compatriotes en détresse par des aides matérielles, financières ou d'accompagnement sous diverses formes. Le budget de l'Entraide repose en grande partie sur les fonds collectés lors de deux grandes manifestations annuelles: le Gala et la fête du Beaujolais Nouveau. La prochaine Fête du Beaujolais Nouveau se prépare déjà intensivement: rendez-vous est pris pour le 18 novembre 2011, avec l'aimable collaboration du Lycée Franco-hellénique Eugène-Delacroix et de la mission économique UBIFRANCE! Si vous résidez près d'Athènes, soutenez cette fête de la solidarité en y participant et en y amenant vos amis et collaborateurs, en proposant des lots pour la tombola et en offrant vos dons.

Les Images ont fait le tour de la planète

Des dizaines de milliers de travailleurs étaient dans les rues d’Athènes mercredi dernier. Près de 100.000 manifestants clamaient pacifiquement leur colère envers le nouveau paquet de mesures d’austérité qui devaient être votés au Parlement le lendemain. Le jour du vote, des dizaines de milliers de personnes ont convergé vers le Syntagme. Des affrontements violents, des combats au corps à corps entre manifestants se déclenchèrent lorsque des centaines de jeunes, vêtus de noir ont lancé des pierres, des cocktails Molotov et chargé les manifestants appartenant au syndicat, affilié au parti communiste. Ces jeunes qui se disent anarchistes, affrontent régulièrement la police anti-émeute. Ils ne défendent aucune idéologie, ils n’ont pas d’idéaux, peut-être même aucun projet d’avenir. Ces affrontements, ces scènes d’émeute et de pillages sont leur seules raison d’être.

La majorité socialiste s’étiole

Le Premier ministre, Georges Papandreou a expulsé Louka Katseli de son groupe parlementaire, après que cette dernière ait annoncé, qu’elle ne pouvait pas voter en bonne conscience en faveur du projet de loi. Aujourd’hui, dix membres socialistes, élus par le peuple, ne siègent plus, ce qui laisse le parti gouverner avec une faible majorité de trois sièges. Nombreux furent ceux qui votèrent à contrecœur, assurant que ce serait la toute dernière fois, qu’ils acceptaient plus aucune mesure d’austérité nouvelle.

Elles nous arrivent !

Quelque 700.000 factures d'électricité qui incluent le premier versement de l'impôt foncier d'urgence ont été envoyées. La compagnie nationale d’électricité a rappelé que les clients ont jusqu'à 40 jours pour payer et que le gouvernement a ordonné de couper l'électricité à toute personne qui ne paierait pas la taxe à date. Pour rappel, elle varie entre 0,50 et 20 euros par mètre carré du logement.

L’aéroport de Kastelli, un projet qui piétine

Le projet qui concerne la construction et l’aménagement de l’aéroport de Kastelli est de nouveau reporté. L’appel d’offres pour l’attribution de la concession n’a reçu aucune candidature. Les entreprises contractantes et les banques doutent de la viabilité financière du projet présenté. Des ajustements techniques seront effectués et le projet représenté plus tard.

L’union nationale grecque, une utopie

Papandreou a approché son rival du parti conservateur, Antoni Samaras, pour tenter de le convaincre de la nécessité de créer un consensus et d’œuvrer en commun pour sauver le pays. A la suite de sa brève rencontre avec le Premier ministre, Samaras a déclaré : Je n'ai rien à dire à quelqu'un qui est dans un état de panique. Lorsque deux hommes politiques voyagent ensemble à Bruxelles, cela signifie qu'ils représentent une ligne politique unie. J’irais à Bruxelles comme je le fais à chaque fois afin d'accomplir mon devoir national, mais pas avec vous.
Aujourd’hui, Papandreou est accusé par l’opposition, de vendre la Grèce à la troïka. D’avoir abandonné son pays, qui a perdu sa souveraineté nationale et son indépendance politique.
Il y a trente ans, le 18 octobre 1931, son père Andreas Papandreou remportait les élections avec comme slogans porteurs : « Le peuple au pouvoir », « La Grèce appartient aux grecs ! ». Les choses depuis, ont bien changé !

Agia Irini a eu chaud

Vendredi dernier, 45 hectares de bois dans une région difficile d’accès ont brûlés. Les pompiers ont livré bataille contre les flammes qui approchaient les gorges bien connues d’Agia Irini. En début de soirée, tout danger était écarté et le feu sous contrôle. Dans le même temps ; les hommes du Feu firent face à cinq autres incendies, heureusement d’ampleur moindre, à Kissamos, Sfakia, Elos et Kastelli.

Les grèves se poursuivront

La grève étant prolongée, les ferrys resteront à quai ce lundi et mardi. Les syndicats restent mobilisés, malgré que les dernières mesures d’austérité aient été votées au Parlement. Des actions sont prévisibles dès les premières semaines de novembre. Les sociétés de transport privé prévoient une grève de longue durée. Le syndicat des enseignants du secondaire proposent une grève tournante de trois jours à partir de ce lundi, tandis que le syndicat de l'éducation primaire opte pour cinq jours de grève. Le ministère des Finances du Secrétariat général des systèmes d'information reste fermé en raison d'un sit-in, qui entrave la délivrance des factures fiscales, tandis que les employés du ministère des Finances poursuivent leur grève jusqu'à jeudi.

Barbares et civilisés se côtoient.

Dans la municipalité de Phaistos, un énergumène excédé par les aboiements nocturnes de deux chiens de chasse, les a volés, puis les a pendus dans la cour de sa maison. Cet acte barbare explique son arrestation.
Par contre, les gens de Georgioupoli sont heureux d’apprendre que leur pélican, leur mascotte, est guéri. Ils ne le reverront plus, mais ils ont appris qu’il est sauvé, grâce aux bons soins lui prodigués par les scientifiques du centre de Paros. Durant l’été dernier le pauvre animal avait été saoulé à l’alcool par des touristes imbéciles. Il sombra dans un état comateux, victime d’une anencéphalie. Pélican sera cette semaine libéré parmi les siens en compagnie d’un pélican rose.

Un maire compatissant

Elle effectuait le grand nettoyage de la maison de ses parents. Tout était propret, tout brillait, y compris ce misérable bout de tissu qui brille par …. Son absence ! Une fortune venait de disparaître à la poubelle, car cette étoffe contenait des pièces en or de l’époque vénitienne et byzantine, le tout expertisé à 60.000 dollars. Les parents découvrant l’horreur se sont précipités à la mairie de Karpathos en demandant de pouvoir accéder à la décharge. Comme dans les contes, la fin fut heureuse, la petite fortune retrouvée.

Le secteur privé pourrait sauver la Grèce

La cotation des banques grecques à la Bourse d’Athènes est en chute libre. Elles ont perdu en moyenne entre 65 et 80% de leur valeur ! Outre les nombreuses créances douteuses, elles détiennent trop de titres grecs dans leurs portefeuilles. C’est le moment qu’ont choisi Alpha Bank et Eurobank pour fusionner. Le prix de l'action Postbank, contrôlée par l'Etat hellénique a perdu 84% de sa valeur sur les trois derniers mois, avec une capitalisation boursière, de seulement 107 millions d’euros.
Selon la source de données provisoires, le déficit des administrations publiques pour 2010 ... est estimé à 24,1 milliards d'euros !
Il faudrait une contribution plus importante du secteur privé, un effacement de la dette, évalué à au moins 60% pour parvenir à réduire la dette grecque en dessous de 110% du PIB en 2020 ! Une perte substantielle pour les banques difficile d'accepter !En échange, elles seraient recapitalisées.

Des financements employés ailleurs ?

les autorités admettent qu'il ya encore 82 sites illégaux en activité aujourd'hui, des 361 qui ont été répertoriés pour fermeture en 2009. Un représentant de la Commission européenne, quant à lui, dit que "l'UE a fourni un financement pour la fermeture des décharges illégales et la réhabilitation de l'environnement, mais le taux d'absorption est juste de 6à 8%. La Grèce a maintenant jusqu'en Juin 2012 pour utiliser les fonds et fermer la 82 sites, sinon, le représentant de la CE a dit, la question sera portée devant la Cour européenne et que le pays pourrait faire face à de lourdes amendes.

La collecte peut commencer

Selon certaines estimations, environ 120.000 tonnes d'ordures se sont accumulées à la suite de la grève des éboueurs. Le gouvernement a commencé à émettre des ordres de mobilisation civile le mardi. La collecte des ordures dans les rues d'Athènes et de Salonique pourrait prendre une semaine. En Crète, plus de 800 tonnes d'ordures encombrent les rues d’Heraklion.

Les vannes célestes

L’eau est tombée en abondance en Crète, la semaine dernière. Fait rare, il y a plu 12 heures consécutives ! La neige est tombée dans les montagnes de la Grèce continentale et dans une partie de la Thrace à une altitude relativement basse. Depuis vendredi dernier, le soleil est de retour et les températures en nette hausse.

Retour à la page d'Accueil

Le sujet de la semaine du 31 octobre 2011

Le pire est évité

L'accord conclu à Bruxelles, après une longue nuit de discussions, dans les premières heures du jeudi, après dix heures de discussions a sauvé le pire. Ce n'est pas le Grand Plan que de rares optimistes attendaient mais est-ce vraiment par un pur hasard que l’accord fut entériné la veille de la Fête nationale du pays ?

Un discours aux accents patriotique

Le lendemain, le Premier ministre Georges Papandreou s’adressait au peuple : Nous avons négocié et réussi à supprimer une grande partie de la dette. Nous avons gagné une bataille mais il reste encore beaucoup de travail, pour effectuer les grands changements que nous voulons tous et créer ensemble une Grèce complètement différente.

Une dette réduite, mais après ?

La dette grecque va être réduite de 100 milliards d'euros, suite à l’aide apportée par les pays de la zone euro et par le Fonds monétaire international. Les banques ont accepté d’effacer plus de 50% de leurs créances et le Fonds de soutien européen va être renforcé. Les détenteurs privés d'obligations grecques devront subir des pertes, les banques grecques et les fonds de sécurité sociale vont payer le prix fort et devront certainement être recapitalisés. Certaines banques en péril, devront être nationalisées.

Des réactions divergentes

Le marché boursier européen n’a pas tardé à réagir positivement à ces nouvelles et dans le secteur bancaire, c’est l’euphorie qui domine. Papandreou, le Premier ministre grec semblait soulagé, mais les partis de l’opposition fustigent cet accord quasi historique et affirment qu’une Grèce effondrée, se prépare à neuf années de disette. Ce plan de sauvetage, les mesures d’austérité impopulaires, indignent la population grecque, qui accuse ses politiciens d’avoir spolié le pays.

Une Fête nationale en berne

Ce 28 octobre, les élèves et les associations diverses, ont protesté à leur manière en refusant de saluer les politiciens, les dignitaires de l’Eglise, les officiers de l’Armée, réunis dans la tribune d’honneur. Les participants détournèrent la tête et seul leur fut adressé un bras d’honneur à la grecque, main ouverte, doigts écartés. L'affront suprême, qui suscita les applaudissements des spectateurs.

Des manifestations dans tout le pays

Sur le continent, le même scenario eut lieu à Athènes. A Volos et à Arta, les manifestants ont interrompu la parade jetant des œufs sur les politiciens et autres officiels qui regardaient le défilé. Ce dernier a dû être annulé à Trikala. A Patras et à Kalamata, les défilés ont eu lieu, après le départ de la tribune des politiciens présents.
La tension n’était pas moins vive dans les îles et des incidents eurent lieu à Corfou, à Syros et ailleurs. A Salonique, des centaines de manifestants ont bloqué la route. La police n'a pas pu disperser la foule de protestataires et la parade fut supprimée.
Des affrontements se sont poursuivis avec la police anti-émeute et autres forces de police avaient en début d'après midi vendredi, alors que les manifestants s'étaient rassemblés devant l'hôtel Melia à Agios Nikolaos, où se tenanit la réunion de l'Internationale socialiste.

Incidents mineurs à Chania

A Chania, j’y étais, la parade put se dérouler sans entraves, associations, écoles et armée défilèrent devant des centaines de personnes. Huées et quolibets fusèrent à l'adresse des officiels après le passage du dernier groupe. A Heraklion, la parade démarra avec grand retard, après le départ forcé des politiciens de la tribune, confrontés à une volée d'œufs et de menaces.
L’indignation politique est unanime, les groupes minoritaires qui s’en sont pris aux symboles de la Nation, sont accusés de vouloir renverser le processus démocratique du pays en piétinant la mémoire de ses Martyrs.

La Grèce est-elle sauvée ?

Sa situation catastrophique nécessitera l'aide des pays émergents et du FMI, sans aucune certitude de réussite. Pour certains économistes, la Grèce se retrouvera sur la case départ dans une petite dizaine d’années. Les créanciers privés ont épongé une grande partie de la dette, mais demeurent les prêts bilatéraux d’autres pays, les obligations rachetées par la Banque centrale européenne, les sommes déjà versées par le FMI et la charge de la dette existante représente 7% du PIB ! Le gouvernement grec doit s’attaquer dès à présent aux réformes structurelles, aux privatisations qui progressent trop lentement, améliorer la collecte fiscale qui est désastreuse et diminuer ses dépenses publiques !

Il ne le pourra seul !

Le pays sera supervisé dans les années qui viennent par une équipe d’experts, ainsi l'a décidé la Commission européenne. Le grec moyen, les travailleurs, les pensionnés, principales victimes de la crise se disent humiliés. Pour eux, leur pays, devenu un protectorat, a perdu sa souveraineté nationale.

Les brèves de la semaine du 31 octobre 2011

Comment est-ce possible ?

La gérante de La chaîne de magasins Fena, qui vend des vêtements et des chaussures haut de gamme pour femmes a été présentée devant un juge d'instruction à Salonique, après avoir prétendument omis de payer quelque 400.000 à 600.000 euros en taxe sur la valeur ajoutée, a rapporté mercredi dernier, la station de TV. Skai. C'est la première fois qu'une nouvelle disposition légale, prévoyant l'arrestation et la détention de personnes ne payant pas les impôts a été appliquée. Encore un cas qui démontre l'inefficacité de l'Administration.

Le drame du surendettement sévit en Crète

La Crète est une des plus riches régions de la Grèce mais cela n’empêche qu’une classe défavorisée plonge dans la misère. A la clôture des marchés à Chania, on voit des gens fouiller dans les ordures, ramasser à même le sol des restes de légumes. Beaucoup de familles se retrouvent brusquement surendettées à cause de la coupe drastique effectuée dans les salaires, ou pire suite à la perte d’un emploi et la mise au chômage, ils ne savent plus honorer leurs dettes. La Justice qui doit se prononcer envers ces emprunteurs défaillants fait preuve d’une grande clémence. Certaines dettes ont été allégées de 70% ! De même, un certain nombre de banques acceptent de modifier les modalités de remboursement, proposent un refinancement. Le ministre Evangelos Venizelos a déposé un amendement spécial qui permet un refinancement de la dette pour tout travailleur en difficulté. Certains, d'entre eux, ont décidé de prendre un congé sans solde, durant cinq années, afin de tenter leur chance à l'étranger en quête d'une vie meilleure.

Une fin d'année fructueuse

La fin de l’année 2011 sera fructueuse pour le commerce local à Heraklion. Du 28 au 31 octobre, plus de vingt milles croisiéristes y débarqueront, l’espace de quelques heures. En outre, 18 navires de croisière amarreront au port d’Heraklion en novembre et en décembre !

Chania n'est pas en reste

Ce mois de novembre pas moins de 7 bateaux de croisière feront escale à Chania et 14.000 visiteurs sont annoncés.

Bientôt un luxe !

La grève de la douane a fait exploser les prix du gasoil de chauffage. Le prix le plus élevé en Crète est de € 1.050 le litre. A la pompe, l’essence 95 octanes affiche 1,71 euro le litre !

Une nouvelle fraude en Crète

Une nouvelle fraude au préjudice de la Sécurité sociale vient d’être démasquée à Heraklion. Le préjudice, d’après les premières estimations dépasserait les 200.000 euros ! Sont impliqués des chauffeurs de taxi et des malades en dialyse. A l’aide de faux documents et de reçus, ces derniers ont présenté et encaissé des frais pour des déplacements en taxi, qu’ils n’ont jamais effectués. Plainte a été déposée devant le Procureur.

Des scientifiques s'offusquent

Des données provenant d’enquête menées par des entreprises étrangères attestent de l’existence de riches gisements de pétrole entre la zone maritime grecque et la côte Libyenne. Ces études sont actuellement délaissées car en Grèce les recherches se concentrent actuellement et quasi exclusivement dans la Grèce continentale.
Les projets de recherche, au sud de la Crète, restent dans les tiroirs. Des scientifiques rappellent que des études antérieures ont démontré que la zone maritime située entre la ville de Syrte et l’île de Gavdos était riche en gisements pétrolifères. La Libye en 2004, avait dressé une carte à l’attention des investisseurs. Le sud de la Crète et l’île de Gavdos étaient inclus dans la zone exploitable. La carte fut rééditée en 2006.

Ils fondent au soleil

Les dépôts bancaires en Grèce se seraient réduits comme une peau de chagrin. Ils se situeraient au-dessus des pays de l’Est, issus de l’ancien bloc soviétique, mais nettement en dessous des autres pays de l’Union européenne. Selon des données parues en 2010, les banques grecques devaient en moyenne 22.842 euro par habitant, tandis que la moyenne de l’épargne était de 18.504 euro. Qu’en est-il aujourd’hui ?

Un voisin mécontent

Les propos du Premier ministre bulgare, interviewé à la chaîne de télévision bulgare « Televizigia », ne sont pas passés inaperçus. Les Grecs ont mis le feu à l’Etat, en dépensant ce qu’ils ont et en dépensant ce qu’ils n’ont pas. Ils ont vécu mieux que nous Bulgares mais maintenant qu’ils paient et qu’ils vendent ce qu'ils ont et ce qu'ils n'ont pas pour payer leurs dettes.

Un raki de trop

Dans la nuit de jeudi à vendredi dernier, la police a effectué des alcootests dans les faubourgs d’Heraklion. 135 personnes ont été contrôlées et pas moins de 39 cas d’ébriété furent constatés. Les personnes arrêtées furent présentées devant le Procureur le lendemain.

Retour vers la page d'Accueil

Flèche de retour