bannecrete.jpg

Les photos de mes promenades

Cliquez sur les photos pour les agrandir

Bientôt le vin nouveau, mais n'oublions pas la moustalevria

Aujourd’hui, c’est le premier jour que l’on foule les grappes et le village est en fête. Adultes et enfants y participent, non sans un certain cérémonial !

Les grappes de raisin sont foulés au pied, à l'ancienne Feuilles d'absinthe et noix entrent dans la composition de la moustalevria Les enfants également participent au foulage des raisins, apportent les raisins au pressoir Des enfants en costume traditionnel
Les grappes de raisin remplissent peu à peu le pressoir Le moût épaissit par la farine s'enrichit de noix Pas de fête sans musique et sans dances Les villageois en costume traditionnel dancent au rythme de mélodies ancestrales

Le défilé de la Fête nationale à Chania

Le 28 octobre 2012

Les soldats devant la cathédrale Saint Nicolas Oriflammes et étandards présents dans la parade Drapeaux et costumes nationaux en l'honneur de la Fête nationale défilent Un des nombreux groupes du folklore crétois

La Chania insolite

Chania se dévoile peu à peu, y flâner au gré de ses pas, conduit de surprise en surprise.

Les arbres, comme ici nous étonnent Chania peut au détour d'un chemin vous rappeler les Cyclades Des facades en haut des murailles de la vieille ville semblent vous épier Un habitant de Chania se repose, c'est l'heure du raki
Une vue fleurie sur le minaret Un vélo et une façade de maison qui rappellent les années 60 Au détour d'un chemin, la mer se découvre Eglise et minaret se côtoient

Un mariage, comme on les aime!

Ce jour là a eu lieu un mariage, qui respectant la tradition ancienne a vu la mariée rejoindre à cheval l’église, où l’attendait son futur époux, escortée par ses proches et les musiciens chantant des matinadés.

La future mariée à califourchon sur son cheval, en route vers l'église La future mariée, vue de dos sur son cheval Les musiciens précèdent le cortège

Quelques découvertes, la plupart sur la colline de Kastelli

C'est à front de mer, sur la colline de Kastelli de Chania, que la cité antique de Kydonia s’est développée, pour devenir un centre minoen important, avant d’être détruite par une énorme conflagration vers 1450 av/J.C.

Vase minoen, datant du 13ème av/JC Un récépient en argile contenant les restes d'un chiot offert certainement en sacrifice aux dieux Des pièces de monnaie de l'époque ottomane Une statue représentant la belle Aphrodite
Une tablette du linéaire A, écriture morte à ce jour méconnue l'entrée d'une tombe minoenne Un fragment de la Maison de Dionysos

La fête nationale du 28 octobre 2012

La plage de Neo Chora, une scène estivale Même les jeunes enfants sont à la fête et portent le drapeau Le parc communal est très animé aujourd'hui Un vendeur de drapeaux et de friandises è l'air morose

Les gorges de Kourtaliotiko

Gorges profondes, enserrées entre des parois qui atteignent 500 mètres de haut par endroit. La gorge conduit le promeneur de Koxare vers le lac de Preveli et sa palmeraie, à mi-chemin, la petite chapelle d’Agios Nikolaos.

L'église Agios Nikolaos dans les gorges de Kourtaliotiko La cloche de l'église Agios Nikolaos Les icônes de l'église Agios Nikolaos Un rocher impressionnant dans les gorges de Kourtaliotiko Panneau annoncant la présence de l'église

Agia Galini

Agia Galini, anciennement petit village de pêcheurs, devenu lieu de vacances. Les maisons bâties à flanc de montagne, semblent grimper vers le ciel. Coincés entre deux amas rocheux, hôtels, pensions, tavernes, magasins de souvenirs et échoppes y abondent.

Agia Galini est également un port de pêche Vue pittoresque du port d'Agia Galini Les maisons d'Agia Galini semblent s'accrocher au ciel Dedale semble somnoler sur la plage d'Agia Galini

Preveli

La forêt de palmiers de Preveli, entourée d’une riche végétation est un site naturel, reconnu et protégé par Natura 2000. Preveli est fier de son monastère. Deux euros cinquante l’entrée, un parking immense, digne d’un supermarché. Celui du bas, n’est plus que ruines; il date du Xème ou XIème siècle. Ce monastère fut détruit par les Turcs en 1866. A quelques centaines de mètres, le Mémorial de la bataille de Crète, point de vue superbe, d’où l’on découvre la mer de Lybie. En été, l’endroit est envahi.

Une des cours intérieurs du monastère Une vue de la côte et du bord de mer à Preveli La palmeraie et la plage de sable blanc de Preveli Les palmiers du mémorial, face à la mer Le pont de Preveli

Phaestos

Le deuxième palais en importance de la Crète minoenne, après Knossos. Le disque en argile, trouvé ici, dont les signes hiéroglyphiques demeurent un mystère, a consolidé la renommée du site, un des plus visités de la Crète.

Le site de Phaestos domine la plaine Panneau explicatif à Phaestos Panneau descriptif sur le site de Phaestos

Matala

Ses falaises de calcaire sont aujourd'hui désertées. Durant les années 60/70, les hippies du monde entiers s'y donnèrent rendez-vous. Matala possède aujourd'hui un camping, car dormir sur la plage est aujourd'hui interdit.

Un minibus peinturelé ravive l'époque révolue des hippies Les grottes de Matala, ceux qui accueillaient les hippies dans les années 60 La plage de Matala Un olivier sacrifié au tronc sculpté, nous rappelle les années hippies Une VW aux allures hippies

Vizari

Dans le petit village de Vizari, l'église Byzantine d'Agios Nikolaos. Elle daterait de la fin du VIIIème, ses murs abritent des fresques, vieilles de six siècles

L'église de Vizari est haut perchée L'église de Vizari, qui date du VIIIème siècle, possède des fresques murales D'autres fresques de l'église de Vizari Un paysage inhabituel de la Crète

L'Hymne de la Crète semi-indépendante et son ancien drapeau.

Les trois quarts du drapeau de couleur bleu, représentait la majorité chrétienne grecque présente en Crète. Le rouge est attribué à la minorité musulmane turque. L'étoile de couleur blanche fut ajoutée à la demande du sultan, elle est le symbole de l'allégeance à la Porte ottomane.

Les eaux du batrrage de Dam Le drapeau de la Crète semi-autonome L'Hymne crétois

Makronissos

De 1947 à 1951, au lendemain des années sanglantes de la guerre civile, des militaires, des hommes, des femmes et même des enfants, furent envoyés sur l’île de Makronissos. Un camp les y attendait, un camp de concentration, qui ne disait pas son nom !

Femmes et enfants étaient également envoyés à Makronissos Les communistes et sympathisants, même militaires étaient envoyés à Makronissos Médailles et diplomes tentent de réparer l'irréparable

La plage de Marathi

Sous les parasols sur la plage de Marathi Les traces du passé à Marathi La belle plage de Marathi Les eaux cristalines de Marathi

Le monastère de saint Georges de Sellinari

L'entrée du monastère saint Georges Sellinari La vieille petite église du XIIIème siècle Le chemin qui mène vers la grotte L'inévitable magasin de souvenirs

Le bord de mer en novembre

La saison se termine, une plage déserte Ciel couvert et parasols de plage abandonnés En octobre, on ne nage plus, on se promène les pieds dans l'eau La baie de Loutraki, un endroit calme

Le site de l'ancienne Olympe

Une vue plongeante sur une partie du site de l'ancienne Olympe Temple érigé par Philippe II Les restes d'un édifice impressionnant sur le site de l'ancienne Olympe Les frises, les bases des colonnes étaient ciselées à la main

Au hasard de mes pas

Les panneaux sont des cibles pour les chasseurs Le château de Frangokastello La belle plage de Sougia Vestige du passé, un puit
Paysage en altitude La route monte vers les gorges d'Omalos La route serpente dans la montagne Les moutons ont la priorité en Crète
Ce qui fut une villa Romaine à Aptera Vestiges d'un theatre romain à Aptera Eglise à la sortie des gorges d'Agia irini La danse fait partie de la vie crétoise
Le lac de Kourna L'église Saint Nicolas à Armeni L'intérieur d'une église orthodoxe Loutro vu d'en haut

Jacques serait passé par là

Un certain Jacques, habitant pas loin du Mans, qui se reconnaîtra et que je remercie, m'a envoyé les photos de ses vacances crétoises, tout en me donnant la permission de les publier. Ces premières images, chacun l'aura reconnu, ont été prises sur le site de Knossos, situé non loin d'Héraklion.

Une vue du palais de Knossos Le palais de Knossos et ses fresques muraux Le palais de Knossos et la fresque des dauphins Une autre vue du palais de Knossos
Retour à la page d'Accueil