bannecrete.jpg

La malbouffe et le régime crétois

Une sérieuse carence

De passage en Belgique, j'ai pu malheureusement y constater que souvent, on y mange mal. Je ne fais nullement allusion à la qualité des mets, ni aux denrées employées mais à une carence importante, constatée en fruits et en légumes.

En outre, le premier repas de la journée est souvent ignoré ou tout simplement négligé!

A titre de comparaison, la fameuse salade grecque qui trône sur les tables crétoises à chaque repas comporte des tomates, des oignons, des poivrons, des concombres, des olives et leur huile. Le jus d'orange frais est bu chaque matin, salades vertes en été et féculents en hiver garnissent les assiettes et charcuteries et salaisons sont évitées. C'est le régime crétois !

Nos sacrosaintes habitudes

C’est bien connu, on n’aime guère les bouleverser, ses habitudes ! On s’est habitué à l’arôme de son café matinal, on consulte chaque jour le même journal et malheureusement, durant l’année de labeur, le petit-déjeuner est souvent tronqué, pris sur le pouce, négligé, car il nous faut partir dardar vers le boulot.

Lorsque les vacances tant attendues arrivent, on s’invite à la douce farniente et l’on décide de combler pour une semaine ou deux les carences des mois passés. Les pays qui nous garantissent un beau soleil récolteront nos suffrages, au diable le ciel gris ! Certains se remettent au sport car le maillot laisse apparaître un petit bedon qui ne plaît guère.

Et pourtant, je n'aime que toi !

Et pourtant, nous n’allons pas nous priver de cette nourriture tellement appétissante ! Le buffet de l’hôtel s’étire en longueur, viandes, poissons, légumes et préparations diverses vont nous métamorphoser en enzymes gloutons. Cela débute dès le matin à l’heure du petit-déjeuner, oui l’heure ! Moment de bonheur extrême, car tellement galvaudé durant l’année de labeur lorsque les aiguilles du temps tournent si vite dès le lever du lit. Jus de fruit, café, œufs, bacon , saucisses, croissants, lait et céréales, marmelades et confitures nous clignent de l’œil, comment résister à leur emprise ?

Où que nous soyons, le « breakfast » anglais fait l'unanimité, il s’est mondialisé car il est riche en calories, en énergie, il nous permet de tenir jusqu'à ce repas du soir, compris dans le prix, car nous sommes en demi-pension. A midi, un truc à la sauvette fera l’affaire !
Ce faisant, nous continuons à engloutir cholestérol, sel et sucre. Nous pourrions pourtant glisser aisément vers une saine alimentation au pays du soleil et de l’huile d’olive.
Tomates, yaourt de brebis ou de chèvre, olives, miel, noix, pains paysans sont nutritifs et beaucoup plus sains que ces « beans » et que ces saucisses en boîte. Une « strapazzada », est une brouillade d’œufs à la grecque, composée d’oignons, de poivrons, de tomates et de fromage feta, c’est délicieux !
Mais tiens, moi qui suis encore pour quelque jours en Belgique, j’ai brusquement envie d’une moules-frites ! On est foutu, on mange trop !

Les recettes de nos aïeux

Vous allez sûrement faire la grimace, mais il existe en Grèce des recettes rurales anciennes, comme le trachana, sorte une sorte de « porridge», de bouillie , préparée avec des grains de blé, trempées dans du lait de chèvre ou de mouton, préalablement, séchées au soleil de l’été.

Lors de cette préparation, les graines sont concassées, puis bouillies, on y ajoute du fromage râpé et du jus de citron en fin de cuisson. Cette soupe est consommée surtout durant les mois d’hiver.
Il existe également une version sucrée : les graines de blé sont concassées, bouillies dans du lait, le miel, cannelle et éventuellement d’autres aromates y sont ajoutés.
Plus simple encore : une préparation d’origine orientale : des graines de sésame sont pressées, mélangées avec un peu d'eau, jusqu'à obtenir une pâte lisse. Puis on y ajoute miel et noix pilées.

Les recettes d'aujourd'hui

Aujourd’hui en Crète, nombreux sont ceux qui estiment qu’il existe une source importante de revenus et d'emplois supplémentaires. Il s’agit de l’élevage d’escargots !
Les Crétois en raffolent, ils en mangent et en remangent durant les semaines qui précèdent la fête de Pâques. Les recettes, sur leur sujet abondent culinaires abondent ! Pourquoi pas tenter une prochaine dégustation ?


Retour à "Le quotidien grec"


Retour à la page d'Accueil