bannecrete.jpg

Un village crétois durant l'été

Les plages aux alentours d'Elounda sont belles

L’été, le village s’assoupit lorsque le soleil au zénith darde ses rayons de feu. La journée de labeur aux champs a débuté dès le lever du jour, elle s’interrompra dès que le soleil deviendra trop ardent.
Les zones ombragées se font précieuses. Volets et portes se ferment, le village devient silence.

Stylos s'éveille

Lorsque Hélios fatigué, entamera sa descente vers l’horizon, parents et enfants envahiront la plage toute proche, y jouant avec les vagues jusqu’à ce que le soleil se couche à son tour.

Les réjouissances se préparent

Le soir, les tables des tavernes se remplissent La soirée apportera sa fraîcheur bienfaisante. Les artères s’animent, les chaises du kaféino invitent les assoiffés et les joueurs de Tavli. (blackgammon) Sous les platanes, les tables se recouvrent de nappes blanches. Les broches des rôtissoires tournent lentement, invitent le passant au festin. Vers dix heures, les premiers clients arrivent. Des dames endimanchées, parées de leurs plus beaux atours, les hommes arborant fièrement une moustache conquérante et faisant danser leur Komboloï entre les doigts.

C’est quoi un komboloï ?

C’est une sorte de chapelet que l’Homme grec fait virevolter dans sa main, de gauche à droite en faisant glisser les pierres entre ses doigts. Cet exercice de haute voltige le calme et l’apaise lorsqu’il se dit stressé, fatigué de travailler ou de regarder voler les mouches. Les pierres peuvent être en plastique, en ambre, la chaine en nickel ou autre simple métal, parfois elle est en métal noble, en or ou en argent.
En Crète, komboloï et moustache, font partie des attributs, presque indispensables du mâle Crétois. Ils projettent une image de virilité, de force tranquille. Ils font partie intégrante de sa culture et de son héritage orientale.

Un baptême grec Tables et assiettes lentement se remplissent. Les rires d’enfants égaient l’atmosphère, le vin qui remplit les verres aussi. Ce rythme immuable, des événements heureux peuvent le modifier.

Un mariage grec, un baptême, sont des réjouissances familiales qui mobilisent tout un village ! La sieste se fait moins longue, l’effervescence va grandissante, chacun se prépare, tout le monde se veut présent pour congratuler, participer et partager ces moments heureux. Le village, tout comme une famille soudée et fraternelle, se réjouit du bonheur d’autrui, et s'apitoie sur les malheurs. Elle se réunit volontiers. Elle aime partager l’amitié, le pain et le bon vin.

Chaque village est protégé par son saint patron. Le mien, fait la fête les 28 et 29 août, en l’honneur de saint Jean le Théologien. Chaque village possède son association. Stylos possède la sienne. Au mois d’août une course à pied est organisée pour les enfants, qui peuvent y participer à partir de l’âge de 5 ans. Un souper annuel réunit les familles chez Dimitra, sur les hauteurs de Provarma. On y fait bombance, on y dance au son du violon et de la lyre, le tout pour la modique somme de 15 euros.

Une excursion annuelle réunit les apprentis baroudeurs du village, les emporte vers un ailleurs. Cet été, quatre autocars, 180 villageois, sont partis de grand matin vers Elounda et ses environs. La beauté des plages, faisant oublier que la Terre n'est pas le paradis.


Retour à "Le quotidien grec"


Retour à la page d'Accueil