bannecrete.jpg

Lentement les "périptèros" grecs ( kiosques) se meurent

De vraies boîtes à surprises

Le "périptèro" se fait vieux mais après 90 années d’existence, il est devenu un symbole. Tout comme ce marchand ambulant qui transporte son magasin sur deux roues, il fait partie du paysage, du quotidien grec. Le périptèro vous attend au bout de la rue, vous guette à chaque grand carrefour
Grand de ses 2m2, le périptèro ressemble à une boîte à surprises. L’éventail des choses qu’il contient surprend l’Etranger.


Un kiosque grec, c'est magique!

Un periptero grec Epingles, journaux et revues, cigarettes, cartons de lait, boissons divers, friandises, biscuits et chocolat, crèmes glacées, cartes postale, enveloppes, stylos, cartes routières, cartes de téléphone, ne sont que des exemples, il contient beaucoup plus encore !

Tout ce bric-à-brac, par une minuscule ouverture, semble sortir des mains d’un magicien qui dépanne le passant pressé ou l’habitué qui ne daigne fréquenter les rayons des magasin, ni la caisse du supermarché.

Des boîtes à tabac

Il existe en Grèce pas moins de 15.000 de ces sympathiques kiosques qui sont confrontés à un avenir incertain. Dans les grandes agglomérations, eux seuls peuvent vendre cigarettes et tabac. Cette vente représente à elle seule, 80% du chiffre d’affaire mais le ban sur le tabac et les nouvelles taxes, qui frappent lourdement, ont diminué la rentabilité.

Une aide sociale

Une manifestation contre le plan d'austérité Initialement, les licences étaient octroyées aux Vétérans, invalides de guerre. Aujourd’hui, la possibilité d’octroi est étendue aux policiers, aux soldats, aux pompiers, aux marins blessés et handicapés durant l’exercice de leur fonction.

Depuis le premier juillet de cette année 2010, les gérants des kiosques doivent posséder une caisse enregistreuse, délivrer un reçu à chaque client. Ils ont vu les marges bénéficiaires rétrécir. Ils gagnent à peine treize centimes sur un paquet de cigarettes qui se vend 3,80 euros, le fabricant et le grossiste ne leur laisse que des miettes.

Le temps de la disette

La perte est réelle, mais le combat contre ce que l'on appelle la modernité semble désespéré. Encore une tare de cette mondialisation qui contrôle l’information, uniformise nos émissions de T.V et souvent, à notre insu, façonne notre futur, et nos habitudes. Fast-foods et Coca-Cola ont de beaux jours devant eux !


Retour à "Le quotidien grec"


Retour à la page d'Accueil