bannecrete.jpg

Le sujet du 5 septembre 2011

L'augmentation des taxes

Un coup dans l'eau ?

En Grèce les taxes augmentent mais pas les contrôles Alors que des centaines d’employés municipaux ou du secteur privé ne sont plus payés depuis le mois de juin, les tavernes continuent viscéralement de frauder. Dans l’espoir de collecter plus de taxes, le gouvernement sous la pression de la Troïka, vient d’augmenter la T.V.A. dans la restauration, elle est passée à 23% depuis ce mois de septembre. Un coup, selon moi, dans l’eau ! Elle aura pour seuls conséquence d’augmenter la fraude et le taux officiel de la récession.

Honnête et fraudeur

Ce 31 août, à midi, je suis allé manger dans une taverne, au village voisin. A la fin du repas, copieusement servi, j’ai demandé l’addition. Elle m’est parvenue sans le reçu légal, sur une souche, ne comportant pas les coordonnées de la taverne : ni adresse, ni téléphone, ni numéro fiscale, etc. Fidèle à ma détermination de lutter personnellement contre l’évasion fiscale, j’ai demandé ce fameux reçu que tout commerçant crétois rechigne à fournir. Le reçu récalcitrant m’est enfin parvenu mais le montant avait changé : 28 euros au lieu des 20 ! Le serviteur m’expliquant l’augmentation de la T.V.A, qui fera bondir les prix et fuir la clientèle. La différence ne me fut pas réclamée, on peut être honnête et fraudeur !

De retour à la maison, j’ai examiné plus attentivement la facture et surprise, elle datait du ….21 août, fut facturée à 22 heures 21 minutes et elle concernait bien sûr un autre client, qui ne l’avait pas exigée au moment de régler sa note. On peut supposer deux choses :
1) Ma note ne sera ni officialisée, ni déclarée.
2) La facture du 21 août qui me fut remise, fait partie de celles que le commerçant façonne après journée, lorsqu’il inscrit la recette fortement amaigrie de la journée dans son livre comptable.

Des contrôles insuffisants

Les technocrates, les spécialistes de la haute finance, ces argentiers de la Troïka doivent à tout prix, exiger le renforcement des contrôles. Des inspecteurs en civil devraient se rendre dans les tavernes les dimanches à midi, chaque soir, durant l’été. Les contrôles devraient être omniprésents dans les villages en fête, lorsque la lyre fait danser et attire la grosse foule.

Les trop nombreux fonctionnaires que compte le pays, doivent devenir plus performants, le travail en noir et l’économie souterraine doivent être combattus. Le seul moyen efficace serait de réveiller les fonctionnaires qui dorment sur leur chaise, de renforcer à tout prix les contrôles, de verbaliser les manquements et de redresser fiscalement tout fraudeur débusqué.

Les réformes tardent

Les Etats-Unis, l’Allemagne, la France et d'autres pays européens, tentent d’aider la Grèce à se tenir debout. L’accord du 21 Juillet à Bruxelles et le fait que l’on donne plus de temps à Athènes le confirme, si besoin en était et ce, malgré les changements structurels qui tardent, malgré la récession plus grande que prévue et malgré les insuffisances de la machine d'Etat grecque. Les membres de la Troïka, qui contrôlent le pays depuis des mois, ont appris à mieux connaître la Grèce. Ils savent comment ses dirigeants fonctionnent ou pourquoi ils ne fonctionnent pas. Ils savent ce qui se passe dans chaque petite banque du pays.

Horrifiés, ils tentent de comprendre comment les dépenses publiques ont atteint des sommets dévastateurs. Ils sont terrifiés par la profondeur de la corruption, de la fraude et atterrés par l’incapacité du pays à se restructurer sainement.

Les privatisations sont à la traîne, le système judiciaire peine à enquêter sur des dossiers importants. Les politiciens remettent à plus tard, les réformes urgentes et pourtant si nécessaires, lorsque la base les conteste. Aucun autre pays européen n’a reçu autant d’argent que la Grèce, aucun autre pays n’a pu bénéficier d’un tel soutien. Le pays est momentanément sauvé, mais le temps presse !

Un jour viendra

Excédés, viendra le jour où les sauveteurs européens, avoueront leur impuissance, décideront qu’ils ne peuvent secourir un pays qui demeure à la traîne, qui ne peut assumer, ni aujourd’hui, ni demain. Pour être sauvé, faut d’abord le vouloir ! Toutes les demi-mesures adoptées, toutes les aides, ne sont pour certains, qu’un sursis, dont les contribuables Grecs et Européens paieront le prix. Pour d’imminents économistes, l’exclusion de la Grèce et du Portugal de l’Europe serait la seul solution fiable. L’incompétence, le non-faire des fonctionnaires, leur mièvre rendement professionnel ruine ce qui demeure de l’Etat grec. Le dernier exemple en date est crétois !

Les recettes fiscales fantômes

Une enquête interne conduite par le Ministère des Finances, vient de révéler que le Bureau d’Heraklion n’aurait perçu aucun denier de ses mauvais contribuables, ceux menacés de saisies d’actifs et bénéficiant d’un plan de remboursement. Durant le mois de juin, voire antérieurement, on peut inscrire zéro dans la colonne des recettes !

Héraklion n’est pas le seul en cause, presque nulle est la rentabilité des autorités fiscales du pays, qui gèrent 70% des recettes fiscales nationales ! Pour être sauvé, il faut en être capable ! Dans quelques jours, partiront les avis de paiement des contributions dites de solidarité, de la taxe professionnelle pour les travailleurs indépendants, de la redevance des propriétaires de véhicules de plus de 1.929 cm3 et enfin de la taxe aux contribuables détenteurs de bateaux de plaisance et de piscines. Faudra les percevoir ! Il se dit déjà que 80% des contribuables ne paieront rien cette année, des remboursements leur étant dus.

Les brèves de la semaine du 5 septembre 2011

La première défaite dans le Championnat européen

L'équipe nationale de basket Grecque a subi une première et humiliante défaite face à l'ancienne République Yougoslave de Macédoine ce 3 Septembre. Les joueurs semblaient être déstabilisés par les fans de l'équipe adverse qui se sont rendus en Lituanie en nombre, arborant drapeaux et écharpes portant le nom de Macédoine et l'Etoile de Vergina.

Un mariage sanglant

A l’occasion d’un mariage villageois, la tradition crétoise d’arroser le ciel de balles à l’aide de pistolets, carabines, parfois même de rafales de mitraillette est encore vivace, bien que interdite. Elle vient encore de faire des victimes Lors d’un mariage villageois, une balle tombante, arrivée en fin de course, à blessé une jeune dame à l’épaule, cette dernière s’est affalée au sol, sa chute occasionnant une fracture ! Cette coutume ancestrale et dangereuse, cause parfois des blessures beaucoup plus graves et parfois elle tue !

L'ancien hôpital de la Canée, transformée en repaire

Suite à la plainte de riverains, les forces de police ont effectué une descente dans le bâtiment aujourd’hui abandonné de l'ancien hôpital de Chania. Le bâtiment est squatté depuis des semaines par des dizaines d’illégaux, d’immigrés clandestins qui y vivent dans des conditions d’hygiène épouvantables. Couvertures, matelas et lits de fortune jonchent le sol, parmi les détritus de nourriture, les mégots de cigarettes, les conserves éventrées et les bouteilles vides. Quinze personnes ont été arrêtées, toutes originaires du Maroc ou d’Algérie. La police a découvert 150 grammes de haschisch, des vélos par dizaines, des appareils photos, des ordinateurs portables, des téléphones portables et bien d’autres choses. Reste à déterminer si ces objets proviennent de vols et de cambriolages. Le lendemain, malgré les scellés, les pompiers furent appelés d’urgence pour un début d’incendie à 5h30 du matin. Un matelas et une chaise y brûlaient.

Une pratique scandaleuse

L'augmentation des cas d'empoisonnement de chiens et de chats errants a conduit les responsables de l'Université de Crète, en collaboration avec le Musée d'Histoire Naturelle, de créer un hotline gratuit, où l’on peut signaler tout incident et dénoncer les faits. La ligne téléphonique gratuite (pour les appels depuis un poste fixe) est le 800 11020202. Il est opérationnel, du lundi au vendredi de 09.00 à 15.00 heures. La crise dans l’industrie de la construction en Crète est démontrée par les chiffres. Au mois de mai 2010, 72 nouveaux permis de bâtir furent délivrés, représentant un volume d’habitat de 100.797m3. Cette année, seulement 39 permis de construire furent octroyés et le volume total de ces constructions est en chute libre : 24.818m3 seulement !

On peut s'y noyer

Depuis fin août, une vingtaine de plages de la municipalité de Chania, principalement dans la région d’Agia Marinas, ne sont plus sécurisées. Les tours de surveillance sont vides, les maîtres-nageurs absents. A la mi-mai, le Conseil de la ville de Chania approuvait unanimement un budget de 170.000 euros pour sécuriser les plages de début juin à fin août, mais également pour recevoir le drapeau bleu, critère de qualité important pour le tourisme. Des hôteliers ont appelé à des discussions, afin de trouver un moyen d'étendre la couverture des plages jusqu'à la fin du mois de Septembre, comme est pratiqué dans d'autres endroits de la Crète.

Les émigrants en Grèce

L’Algérie ne reprend pas ses nationaux, séjournant illégalement dans un autre pays. Certains immigrés clandestins, n’hésitent d’ailleurs pas à détruire leurs papiers. Ils déclarent la main sur le cœur être Algériens, ou ils disent provenir de pays en guerre, tout en ayant la garantie de ne pas être expulsés.

Au risque d'une vie

Un nouveau drame humain vient de se dérouler en mer, à 60 miles nautiques de l'île de Kephalonia. Un bateau transportant 30 émigrants a chaviré et 15 personnes sont portées disparues. Les rescapés sont des ressortissants pakistanais.

Un gaspillage de plus

A la veille de la rentrée scolaire, les responsables de certaines écoles et lycées annoncent ne pas disposer de suffisamment de livres. D’après les prévisions, 20% des élèves ne pourront être servis. Livres de grammaire, de lecture, de maths, etc., à l’état neuf, sont remis chaque année gratuitement aux élèves ! En ces temps de crise et de disette, certains responsables disent maintenant que l’on pourrait sauver des montants énormes d'argent si les livres étaient repris à la fin de chaque année scolaire, pour être redistribués l’année suivante. L’impact ne serait pas seulement économique, mais aussi environnementale. Pour créer des livres, il faut couper des arbres !

On les fête également

La fête de la Sardine, organisée par la Municipalité de la Canée en est à sa 17ème édition. Ce lundi 5 septembre, la station balnéaire de Nea Chora, distribuera gratuitement sardines et vin crétois. De quoi mieux apprécier le programme de danses et de musique folklorique offert aux visiteurs.

Un atterrissage manqué

La semaine dernière, le vent qui soufflait avec une force inhabituelle a empêché l’atterrissage d’un avion d’Olympique Airways à Ioannina. Le commandant de l’appareil après avoir effectué plusieurs tours au-dessus de l’aéroport, a finalement informé les passagers qu’il retournait à Athènes

Une tentative innovante

Le gouvernement qui cherche à lutter contre le chômage des jeunes, tout en stimulant le secteur agricole du pays, offre en location des parcelles de terre, variant entre 0,4 et 1 hectare, aux diplômés de l’agriculture et aux chômeurs de longue durée, de moins de 35 ans. Les détails concernant les parcelles doivent être téléchargés sur l'Internet d'ici le début d'Octobre et les bénéficiaires aspirants devront soumettre un formulaire avec leurs coordonnées en ligne. 300.000 hectares sont disponibles.

La Crète guerrière

Les habitants d’Akrotiri ont subis durant tout l’été les nuisances sonores causées par le vol des avions de combat qui bombardent la Lybie. Essentiellement des Mirages du Qatar et de la Norvège. Atterrissages et décollages des avions espions Awaks et d’hélicoptères engagés dans des opérations de sauvetage. Le bruit est pour certains insupportable et la crainte d’un accident réel, car les avions qui décollent sont chargés de bombes.

Le sujet de la semaine du 12 septembre 2011

La rentrée sera chaude

La plupart des municipalités croulent sous le poids des dettes. Au niveau national le passif est gigantesque, il représente des dizaines de millions d’euros.

Le ministre de l’Intérieur a déposé le détail au Parlement.

Les quatre plus importantes municipalités du pays, à savoir, Athènes, Le Pirée, Salonique et Patras ont un passif de plus de 550 millions d’euros ! En Crète, l'image apocalyptique, ne diffère guère. La municipalité d’Agios Nikolaos avoue un passif total de près de 8,5 millions d’euros. Chania (Apokoronas) doit plus d’un million à long terme et près de 3,5 millions d’euros à échéances rapprochées. Des exemples, d’une longue liste qui démontre l’ampleur de la crise que traverse le pays.

Où va la Grèce ?

Le Forum économique mondial vient de publier son rapport annuel de la compétivité. La Grèce y figurait à la 71ème place en 2009, elle est aujourd’hui classée à la 90ème place et ce parmi une liste de 142 pays. Peu brillant, car dans cette liste figurent des pays sous-développés comme la Géorgie, de nombreux pays africains, comme le Botswana et la Grèce est aujourd’hui devancée grandement par la Turquie, elle est précédée de l’Albanie et de la ….Macédoine !

Et pourtant !

Les mouvements de contestations ne vont certainement pas faiblir à la rentrée. L’été fut chaud, septembre semble faire monter le mercure ! L’escalade des protestations sociales est devenue quasi une certitude. Les 8 et 9 septembre, ce furent toutes les disciplines médicales qui se croisèrent les bras. Ce lundi12 et ce mardi 13, ce seront les travailleurs de l’Administration fiscale et douanière qui s’offriront une grève de 48 heures. Les enseignants ont choisi la date du 22 septembre pour se mobiliser et offrir à leurs étudiants une première grève de 24 heures. Les étudiants universitaires fourbissent leurs armes, ils ne veulent accepter les réformes. L'Université de Crète à Rethymnon sera occupée et paralysée durant une semaine, les étudiants ont décidé d'entreprendre des actions et des manifestations dans le centre-ville. D’autres manifestations sont programmées dans tout le pays.

Des réformes qui dérangent !

L'Université de Salonique Artistotle fut la première à officiellement contester la loi de réforme universitaire adoptée par le Parlement. La législation nouvelle introduit une évaluation indépendante des universités et des universitaires, elle limite le nombre de fois qu’un étudiant pourra doubler une année. La nouvelle réforme veut permettre aux Autorités d'entrer dans un campus universitaire si des infractions graves sont commises. La nouvelle loi permettra également aux étudiants de se transférer d’une université à l’autre et prévoit la création d'un médiateur pour traiter toute plainte estudiantine. Les partis politiques seront abolis et interdits.

L’Université se veut désormais neutre

Les universités en Grèce sont fortement politisées, les recteurs se croient investis de tous les pouvoirs. Les puissants syndicats estudiantins ont leurs délégués, leur comité de défense. Tout leur est presque permis : investir les amphithéâtres durant les cours, les interrompre pour faire une annonce, afficher leurs slogans dans le campus n’importe où, faire flotter leur bannière au vent, manifester quand bon leur semble en toute impunité grâce à la loi dite de l’Asile, dont les racines remontent à la lutte estudiantine qui fit chuter la dictature militaire des Colonels. Les étudiants participent même à l’élection des recteurs ! Le pouvoir estudiantin, fut un outil démocratique, il s’est transformé au cours des ans en un mécanisme opaque et démagogue.

Oui, la rentrée sera chaude

Après les chauffeurs de taxi, les percepteurs, les médecins, les éboueurs annoncent une série de grèves tournantes, exigent la réintégration des collègues dont les contrats à court terme ont expiré.

Quid des taxis ?

Le projet de loi qui libéralise la profession, l’ouvrant à la concurrence, sera débattu au Parlement le mois prochain. Pour obtenir une licence de chauffeur de taxi, il faudra posséder un casier judiciaire vierge, connaître la langue grecque et payer entre 15.000 et 30.000 euros. Les premières nouvelles licences seront émises dès la fin de l'année.
Les nouveaux taxis changeront d’apparence, domineront le jaune et le bleu. La plaque signalétique sera plus grande. Ils seront équipés de T.V. et auront une connexion Internet.

La Grèce, ...importe de l'huile d'olive !

La crise économique, la loi de la concurrence et la recherche du meilleur prix assombrissent le paysage. Les italiens, principaux clients de l’huile d’olive crétoise, s’en détournent peu à peu et recherchent des provenances moins chères, de qualité souvent moindre. Le prix de l’huile crétoise varie entre 2,05 et 2,25 euros le litre et même les Nationaux, ceux touchés par la crise, la boudent, en quête aujourd’hui de meilleurs prix. Résultat, selon les données fournies par l’Autorité grecque de la statistique, la Grèce, grand producteur d'huile, a importé de l’Espagne, de l’Italie et même de l’Allemagne, qui ne possède pas un olivier, de l’huile d’olive, pour un montant de plus de 13 millions d’euros !

Autre paradoxe !

La Grèce, qui possède des dizaines d'îles et une flotte de pêche impressionnante, a importé du poisson, pour une valeur totale de plus de 380 millions d’euros en 2010 !

Les brèves de la semaine du 12 septembre 2011

Les producteurs crétois dénoncent

Des circuits russophones douteux, ont distribué des prospectus par centaines à leurs Nationaux Elles tentent de dissuader les visiteurs étrangers d’acheter de l’huile d’olive durant leur séjour, car il faudra la ramener obligatoirement dans les valises et fait important, on en trouve aisément en Russie ! Suffira de la commander par téléphone ! L’huile (d’olive ?) sera livrée à la maison.

Suppressions et restructuration de la Radiotélévision publique.

Le gouvernement a dévoilé son plan longuement attendu de la restructuration de la Radiotélévision publique et de la réduction du nombre de chaînes et de stations, affiliées sur l'ensemble du territoire.

Les réseaux d'échange se développent

Le troc de services rendus, devient peu à peu un outil apprécié et employé par les ménages grecs dont les revenus ont fortement diminués et qui recherchent des solutions alternatives pour assumer leur quotidien. Chaque heure proposée possède la même valeur, peu importe la profession. Deux heures d'anglais sont sur un pied d'égalité avec deux heures de garde d'enfants. Le covoiturage est également exploité dans les grands centres urbains. Le site www.carpoling.gr permet de trouver des compagnons qui se déplacent dans la même direction et qui veulent partager le coût du transport. Le site www.elladahomeexchange.gr est un site, qui permet de trouver des gens de différentes parties de la Grèce qu'ils aimeraient partager leurs domiciles. Ces réseaux sociaux, fonctionnent depuis peu mais leur succès va grandissant.

Plusieurs sons de cloche

Ce lundi 12 septembre, la cloche sonne et la nouvelle année scolaire est bénie, aucune rentrée de classe ne s’effectue sans liturgie religieuse. Environ 1.300.000 élèves de l'enseignement primaire et secondaire et environ 180 000 enseignants sont concernés par la rentrée et le début de l'année scolaire. A la rentrée, chaque école aura eu son pope et chaque école sera confrontée à une pénuries de livres et selon certains responsables de l’Education à un manque de personnel. Ces derniers disent refuser les diktats de la Troïka qui détruisent l’Education publique gratuite. L'imprimerie nationale a tourné tout le week-end et a sorti 50.000 exemplaires. L'impression des manuels scolaires se poursuivra durant toute cette semaine.

La Crète a trembloté

Ce mercredi 7 septembre, fut enregistré, un séisme de 3,6 sur l'échelle de Richter, dont l’épicentre était situé à 33 km au nord de La Canée et à une profondeur de 40 kilomètres.

Trente milliards d'euros à récupérer

Le ministère des Finances jeudi a publié une liste de 6.000 entreprises qui doivent à l'Etat plus de 150.000 euros d’impôts impayés ! Trente milliards d’euros, au total ! Parmi ces mauvais contribuables, figurent 13 clubs de foot professionnels et plusieurs clubs de baskets. Le ballon rond n’a pas de prix ! Par contre, la Mort d’un homme .... Dix personnes arrêtées, ont été libérées conditionnellement après les incidents qui ont causé la mort d’un jeune supporter de Heraklion. Adultes et mineurs d’âge sont libérés sous caution, ont payé quelque millions d’euros, et reçus l’interdiction de quitter le territoire. Ils doivent en outre se présenter chaque jour, à la police, à la même heure que ces lamentables échauffourées, qui ont causé mort d’homme.

Des effets pervers

L’immigration clandestine a des effets pervers, dans les prisons grecs surpeuplés, 60% sont des étrangers, dont 90% sont en séjour illégal. Quels choix possèdent-ils ces sans papiers ? Plonger dans la délinquance et devenir eux-mêmes, des victimes des circuits mafieux. La possibilité d’expulser judiciairement ces étrangers qui purgent une lourde peine de prison est actuellement étudié par un groupe de travail et le Ministre de la Justice.

Retour vers la page d'Accueil

Pour me contacter par émail Flèche de retour