bannecrete.jpg

Côté sud, mer de Lybie

Le côté nord-est de l’île héberge la majorité des touristes qui descendent dans les hôtels, certains toutefois préfèrent se déplacer vers le côté sud de l’île pour rejoindre les vaguelettes de la mer de Lybie, ses plages de sable ou de galets qui offrent souvent l’avantage d’être nettement moins envahies que les grandes plages du nord-est de la Crète.

Chrissi, l'île dorée des petits Robinson

L’exotisme, pour les Robinson, est proche. Vers une petite île située à peine à 8 miles d’Ierapetra, part chaque matin un petit bateau vers une île inhabitée, presque vierge. Durant l’été, des centaines de visiteurs accostent dans le petit port de Vougiou Mati sur l’île de Gaïdouronissi, appelée plus communément Chrissi. L’endroit est d’une rare beauté et est protégé par le programme européen de Natura 2000. Les reflets couleur émeraude de la Grande bleue et le sable blanc, aux reflets rosés ont un air de Pacifique et les cèdres qui agrippent leurs racines dans le sable fin complètent un tableau quasi féérique.

Sitia, Agia Galini et bien d'autres

A l’est d’Ierapetra, à 8 km de Sitia se trouve la belle plage d’Agia Fotia. A l’ouest, l’estuaire de la rivière Kryos et la plage de Myrtos abritée du vent du nord qui souffle souvent durant l’été, dans cette partie de l’île. Proche et au sud de Matala, la plage isolée de Martsalo. Non loin, l’église de la Panagia, de la Vierge Marie qui date de la première période chrétienne. Il se dit que l’apôtre Paul en chemin vers Rome, l’aurait visitée.
Poursuivant vers l’est, on découvre la plage familiale de Tsoutsouros. Le village qui s’étire tout en longueur, est construit sur l’ancien site d’Inatos, des objets datant du Minoen ont été découverts ici. Tsoutsouros est fier de sa grotte où à l’époque préhellénique, était célébré le culte à la déesse Eilieithia, déesse de la fertilité et de l'accouchement.
Les archéologues y ont découverts de nombreux objets, dont des bijoux en céramique, en or et en argent, qui sont exposées aujourd’hui au Musée archéologique d’Heraklion.
Proche et à l’ouest d’Agia Galini, au bas d’une impressionnante dune, à la pente très raide et haute de ses trente mètres se trouve la plage retirée d’Agios Pavlos. Devrait-on plutôt dire, les plages car un imposant amas rocheux sépare le site en deux plages magnifiques. L’une propose ombrelles et chaises longues tandis que l’autre au nord est principalement occupée par les nudistes.

Par bateau, d'escale en escale

D’autres plages réputées et connues attirent les vacanciers. Loutro, relativement épargnée par le tourisme en groupe, car accessible uniquement par bateau ou à pied. Agia Roumeli, plage située à la sortie des gorges de Samaria, celles proches de Chora Sfakion, celles proches de la sortie des gorges d’Imbros. C’est de Chora Sfakion que partent les bateaux vers Agia Roumeli, Paleachora, Loutro, et Sougia.

Une deuxième île vous invite

C'est d’ici, que vous pourrez rejoindre l’île de Gavdos, l’antique Ogigia, décrite par Homère dans l’Odyssée. A peine une cinquantaine d’habitants y séjournent. Du port un bus assure la liaison vers les plages de Sarakiniko. Les adeptes du camping libre et du naturisme y trouveront leur bonheur. On pouvait depuis cet été rejoindre l’île en partant de Plakias ou de Paleochora. La traversée dure près de trois heures. Prudence tout de même ! Si vous prévoyez le voyage, renseignez-vous préalablement car horaires, lieux de départ et jours sont toujours sujets à changement. Cette saison, à titre d’exemple, les liaisons vers Gavdos furent problématiques, à cause du déclassement, par mesure sécuritaire, des ferrys vétustes qui assuraient la traversée.

Traverser l'île en bus, c'est possible !

Pour ceux qui résident côté nord de l’île, rejoindre le côte sud de l’île, la mer de Lybie et ses plages sans posséder une voiture de location est chose possible.
A titre d’exemple, les bus de la société nationale de la K.T.E.L, partant de Chania vous amènent à Paleochora, Sougia, Chora Sfakion, Kastelli et Balos. Les hauts lieux touristiques sont également connectés : Omalos, Elafonissi, Falasarna et pour les couples avec ados ou jeunes enfants, même l’aqua parc de Limnopoulis est accessible !
De Rethymnon vous pouvez vous rendre en bus à Agia Galini, Plakias et Preveli. La liaison entre Heraklion, Rethymnon et Chania est assurée. Vous rendre sur les plages situées à l’ouest de Chania, c’est possible !
Les prix de transport de cet été, raisonnables ! De Chania à Rethymnon : 6 euros et de Chania à Heraklion : 14 euros.

A l'année prochaine? Durant ces longues soirées d’hiver, vous pourrez peaufiner le programme de votre prochaine venue chez nous en Crète!

Retour à la page "Tourisme"

Retour à la page Accueil