bannecrete.jpg

L'île dorée, vous attend

En face d'Ierapetra, une petite île grecque pointe son nez vers la côte africaine. Son nom : Krissi, qui se traduit par : l'île d'or ou dorée, vrai paradis semi-tropical que l'on aperçoit au loin, car situé à peine à huit petits miles de la côte. Un bateau vous y conduit.

Des plages fantastiques

L'île de Chrissi en face d'Heraklion L’île possède de superbes plages de sable, qui scintillent sous le ciel bleu. Des millions de débris de coquillages multicolores, de fossiles aquatiques étincèlent sous le soleil, d'où son nom. L'île semble flotter sur la mer. Son relief est quasi nul car le point culminant de l'île n'est que de 31 mètres et l'altitude moyenne de dix. L'île fait 5 km de long et sa largeur moyenne est de 1 km.
Les ruines de la forteresse vénitienne sont encore aujourd'hui fièrement tournées vers l'Afrique, c'est d'Ierapetra que partent aujourd'hui les bateaux qui permettent, après une heure de mer, de visiter l'île de Chrissi (Gaïdouronissi), qu'on appelle dorée en l'honneur de ses plages de sable fin et de ses coquillages, de moins en moins nombreux car chacun en emporte avec lui. Un aspect des méfaits du tourisme de masse, de celui qui ne respecte guère les Terres où il ne fait que passer.

Un site protégé

Des cèdres uniques en leur genre et très rares en Grèce, occupent la partie centrale de l’île. Certaines de leurs racines tortueuses sont devenues aériennes, le vent ayant balayé le sable. Un site datant du Minoen mineur est également présent dans la partie nord-ouest, prouvant que Chrissi était habitée à cette époque. Pas loin, la petite chapelle d'Agios Nikolaos. Un peu plus loin, au cap Mouri le phare qui signale aux marins la présence de cette bande de terre qui semble avoir été posée sur l'eau cristalline.

Respect et prudence

Durant l'été, juillet et août, c'est la grande foule, l'endroit est visité par tous les excursionnistes de la région et il y fait très, très chaud. Les zones d'ombre sont rares et mieux vaut s'y rendre en mai, juin, septembre. Si toutefois vous visitez l'île durant la haute saison, le côté nord et est de l'île sont moins fréquentées car plus éloignées du bateau. Vers 17 heures, le dernier bateau s'en va et l'île retrouve son calme. Par un décret européen, le site est protégé, des espèces animales et végétales endémiques peuplent l'île. Il est demandé de respecter l'environnement, le camping y est interdit. Pour cette journée, prévoyez de l’eau, ainsi qu'une protection solaire car l’ombre est quasi absente sur l’île de Krissi ou Chrissi. Pour vous restaurer, vous trouverez deux tavernes : l’une à l’arrivée du ferry, qui devrait être bientôt remplacée par une chaîne de restauration grecque, et l’autre, toute petite, sur la côte nord de Chrissi, légèrement à l’est. Des parasols et transats sont proposés à la location.

Retour à la page "Tourisme"

Retour à la page Accueil