bannecrete.jpg

Un parc botanique à ne pas ignorer

Une varieté de fleurs au jardin botanique A 18 kilomètres de la ville de Chania, sur la route d’Alikianos, qui monte en serpentant vers Omalos, proche du village de Fournes, une plaque à droite de la route indique l’entrée du parc botanique. La visite promet d’être intéressante, les sentiers sont balisés, les espèces étiquetées et des aires de repos, souvent les bienvenus, sont dispersés sur le parcours, très accidenté mais également captivant. En 2004, ce lieu n’était que cendres et troncs noircis, il est aujourd’hui devenu un paysage verdoyant, où herbes, plantes médicinales et ornementales des cinq continents cohabitent. La métamorphose est surprenante, des souches d’oliviers noircies par les flammes de l’été 2003 sont là pour nous rappeler que ce lieu dévasté s’est transformé aujourd’hui en un parc botanique où s’y côtoient les espèces de la flore et de la faune locale, des arbres fruitiers et des variétés tropicales et subtropicales du monde entier. Ce parc qui couvre une superficie de 200 ares, grâce au microclimat y régnant, est devenu un paradis pour des centaines de plantes et d’animaux. S’y côtoient autruches, lamas et chèvres. Un lieu de randonnée éducatif à ne pas manquer.

Une autre varieté de fleurs au jardin botanique La nature luxuriante, ses couleurs et ses parfums pourront peut-être vous faire oublier les monticules et pentes raides qui se succèdent sans cesse. Tout en bas, parmi les orangeraies, un plan d’eau invite canards, oies et animaux aquatiques, à s’ébattre dans ses eaux et il n’est pas rare dans cette région des Montagnes Blanches de voir le faucon tourner dans le ciel à la recherche d’une proie facile. Ce parc, je l’ai visité au mois de septembre quand le soleil se fait câlin. Durant les mois d’été, il faudra planifier votre visite dans les premières heures de la matinée car les zones d’ombre sont rarissimes. En septembre la floraison n’est pas à son apogée et pourtant ma visite fut des plus colorées ! Pour ceux qui en auront la possibilité, le printemps est le moment le plus propice. Le parc s’ouvre dès huit heures du matin et ce, début avril jusqu’à fin octobre. L’entrée en 2010, était de 4 euros, gratuite pour les enfants.

Au jardin botanique les fleurs colorent les lieux La visite de ce lieu verdoyant et coloré, prendra de une à trois heures, en fonction de votre intérêt et du rythme de vos pas. Ne soyez pas pressé. S’attarder avec nonchalance dans les sentiers de ce parc, loin des plages et de la ville, profiter des aires de repos, s’imprégner de la beauté du lieu, est la seule façon de profiter pleinement de cette exploration. Les affamés pourront se repaître au restaurant dont la carte certes limitée, offre des plats régionaux, préparés et servis d’une façon originale. Les amateurs de vin y découvriront vins rouge et blanc âgés, issus des variétés, dites "Romeiko" et "Marouva", cépages connus et prisés de la région de la Canée.

Retour à la page "Tourisme"

Retour à la page Accueil