bannecrete.jpg

D'autres gorges que Samaria

L'embarras du choix

Les gorges de Patsos, vous connaissez ?

La gorge est située A 8 km au sud-ouest du monastère d'Arkadi, dans la province verte d'Amari, dans la gorge de Patsos L'eau y coule toute l’année et se jette dans l’eau du barrage. Sa longueur est d'environ 7 km. La caractéristique des lieux est l’existance de la petite église,dédiée à Saint-Antoine. Dans l'Antiquité on y vénérait le dieu Kraneos Hermes, protecteur de la nature, la fertilité de la terre et des animaux. L'ancien culte fut ininterrompue pendant 25 siècles, et ce, depuis l'époque minoenne jusqu'à la fin de la domination romaine (2000 BC - 500 de notre ère).

 La région des Montagnes Blanches est truffée de gorges. Cette région de par son relief accidenté fut de tout temps une zone difficilement contrôlable. Les gorges durant les conflits furent des nids de résistance ou simplement des caches. C’est également en profitant des gorges que les troupes alliées, durant la bataille de Crète de la deuxième guerre mondiale, rejoignirent la côte de la mer de Libye et évacuèrent vers l’Egypte.

La prudence est recommandée

Autour de Sfakia, les gorges sont nombreuses. Certaines sont très difficiles à traverser, longues et périlleuses. Etre accompagné d'un guide s'avère être indispensable. Il s'agit des gorges de Tripiti, d'Eligas et de Kladou.

Les gorges d'Agia Irini, un parcours facile

D'autres lieux s'offrent à votre soif de découvertes. Citons les gorges d'Agia Irini qui descendent vers la plage de Sougia. Elles sont en toute saison moins encombrées. Elles ne font que 8km de long, elles sont néanmoins profondes, les parois atteignent 500m par endroit. Le parcours est facile et agrémenté par les senteurs de la sauge qui y abonde. Les gorges abritent deux petites églises byzantines, une consacrée à Saint Georges, l’autre au Saint-Sauveur. Elles datent toutes deux du quatorzième siècle. L’entrée des gorges est accessibles avec la compagnie nationale des bus. Il suffit de se rendre à la gare des bus de Chania, situé au centre de la ville. Le départ sera matinal : 5 heures du matin ! Pour le retour, il ne faudra pas rater le dernier qui retourne vers Chania. Il quitte Sougia aux environs de 18h15, après l'arrivée du bateau d'Agia Roumeli. Ces horaires pourraient changer, avant de planifier cette belle sortie n'hésitez donc pas à vous informer ici.
Une autre solution qui offre plus de liberté est de partir avec deux voitures. Les deux se rendront à la sortie des gorges. Une y restera, l’autre reprenant tout le monde pour se rendre au départ. Je vous conseille de terminer la descente avant les deux, trois derniers kilomètres, car ils sont effectués sur l’asphalte brûlant de la route qui descend vers Sougia. Rien de très bucolique ! Parcourez cette distance plutôt en voiture pour découvrir la plage de galets, les charmantes tavernes qui la bordent et profitez d’un bon plongeon avant de songer au retour.

D'autres parcours à faire

Il y a les gorges d'Imbros à Sfakia qui font également 8km de long, elles sont moins profondes mais très étroites par endroit

Il y a les gorges de Topolia autant majestueuses que courtes, à peine deux petits kilomètres. Leur largeur varie de 5 à 50m. La descente parmi une végétation sauvage et abondante vous amènera au village de Koutsomatado. Une grotte du même nom, appelée également Agia Sofia, se trouve au sommet de marches qui partent de la route asphaltée qui mène à Elafonissos. A la sortie du tunnel creusé dans le roc, arrêtez-vous sur le petit parking, les escaliers sont de l'autre côté de la route.  L'entrée de la grotte est impressionnante. Une cavité circulaire de 200m de diamètre contient des stalagmites et des stalactites de dimensions étonnantes. La grotte abrite une petite chapelle dédiée à Sainte Sophie.

Les gorges de Thérissos.

A quelques kilomètres, au sud de Chania, derrière Mournies et Périvolia existent les gorges de Thérissos, les seules de l’île que vous pourrez traverser en voiture.
La route sinueuse et étroite, serpente le long du cours d’eau et des hautes murailles de roches qui atteignent, par endroits, plus de 40 mètres de haut.
La traversée longue de 6 kilomètres est de toute beauté, y trônent de toute leur superbe, platanes, châtaigniers et lauriers rose. La route vous amène au petit village de Thérissos où la statue d’Eleftheros Venizélos vous accueillera. Venizélos, grand homme politique, a œuvré pour l'indépendance de la Crète et pour son rattachement à la Grèce.
C'est de ces gorges de Thérissos que partira la révolution crétoise de 1905. Grâce à elle et au sacrifice de centaines d'hommes, l'indépendance de la Crète et son rattachement à la Grèce ne furent plus désormais un mythe. Huit années plus tard, les couleurs des grandes puissances flottaient au mât, le drapeau Grec hissé à Chania également. La Crète avait enfin réalisé son rêve :le rattachement à la Grèce.

Retour à la page "Tourisme"

Retour à la page Accueil