bannecrete.jpg

Les gorges de Samaria

Les plus connues

Parmi les innombrables gorges de la Crète, elles sont les plus connues, les plus médiatisées car les plus longues d'Europe. La littérature en ce qui les concerne abonde. Des milliers de visiteurs les traversent chaque année, pas moins de 250.000 personnes par an.

L'été c'est la grande foule, de plus il vous faudra supporter la chaleur. Si vous le pouvez, mieux vaudrait éviter les mois de juillet et d'août pour effectuer cette descente de 18km vers la mer de Libye et la plage en galets d'Agia Roumeli.

Si vous décidez de faire cette traversée, vous partirez d'une hauteur de 1050m pour rejoindre le niveau de la mer. Conservez soigneusement votre ticket, vous devrez le présenter à la sortie. C'est une façon pratique de contrôler et d'être certain qu'il ne reste plus personne sur le parcours où les accidents sont rares mais surviennent parfois.
Le début de la descente est fort pentu. Effectuez cette raide descente à petites enjambées pour éviter les crampes du lendemain. Ensuite vous progresserez souvent dans le lit asséché du torrent parmi les pierres et les roches polies par les eaux. A mi-chemin vous arriverez dans le village aujourd'hui abandonné de Samaria et ce depuis 1962 lorsque le site devint une aire protégée.
Près du village vous découvrirez l'église dédiée à Sainte Maria, selon la légende, une prostituée Egyptienne convertie au christianisme.

Les précautions à prendre

Le parcours est accidenté, pas trop difficile mais il nécessite une bonne condition physique et de bonnes chaussures de marche. Existent des aires de repos aménagées, des toilettes et des poubelles pour y abandonner vos détritus. Vous êtes sur un site protégé. Interdit de cueillir des fleurs, interdit d'y fumer.
Pour des raisons sécuritaires, il est interdit de crier car cela pourrait provoquer une chute de pierres.

Proches de la sortie des gorges se dressent les Sideroportés ou les portes de fer. Parois de rochers hautes de 500m et distantes de trois mètres à peine.
Trois kilomètres maintenant vous séparent du village d'Agia Roumeli et de sa plage de galets. Ce fin de parcours s'effectue en plein soleil et se munir d'un couvre-chef n'est pas un luxe inutile.

Les tours operateurs ont cette excursion à leur programme mais vous pouvez vous rendre au départ de la descente à Xiloscala avec un bus de la K.T.E.L. Le premier bus quitte la gare routière de Chania dès six heures du matin. La route qui serpente et grimpe vers l'entrée des gorges vous fera découvrir des paysages grandioses.

Le refuge de Kallergi sur l'E4

Ceux qui aiment la randonnée en montagne peuvent prendre le chemin qui monte vers le refuge de Kallergi. La randonnée les amènera via les balises E4 vers le mont Paknés qui culmine a plus de 2.450m d'altitude. Il est possible de loger au refuge et de profiter d'un repas frugal mais réparateur.

Renseignements et contact

Pour les renseignements concernant ce trekking et le refuge, le numéro de téléphone que je possède est le : 28210 33199. Sans aucune réponse, vous pourrez contacter tous les soirs de 21 a 23h et ce du lundi au vendredi, le : 28210 44647.

La route E4 et la crête de Melindaou

Vous passerez la nuit dans le refuge qui compte plus de 40 lits. Vous êtes au cœur des Montagnes Blanches.(Lefka Ori).
Si vous voulez vous rendre à Melindaou qui culmine à 2133m d’où vous aurez une vue majestueuse sur la mer de Libye, sur le côte Nord de l’île et sur le géant Paknés, le lever devra être matinal.
La route E4, balisée en jaune, tantôt en noir sera suivie avant de bifurquer vers la droite pour monter vers Psari et les repaires des aigles et du vautour griffon. Longeant la crête du Melindaou vous aurez une vue inoubliable sur toute la chaîne montagneuse.
Outre les découvertes et les sensations qu’offre ce trekking, vous profiterez durant les hautes températures de l’été de la fraîcheur bienfaisante existant en montagne.

Retour à la page "Tourisme"

Retour à la page Accueil